retour sommaire avance page suivante

Pictogramme d'introduction à la visite


Pourquoi des chapelles peintes ?




Très nombreuses dans l'arrière-pays niçois, les chapelles peintes jalonnaient les voies de pénétration qui vont de la mer vers les Alpes.

Carte Var/Alpes-Maritimes

Leur implantation, qui peut aujourd'hui surprendre, est fonction du réseau des routes de l'époque : chemins muletiers mettant en communication deux vallées, routes du sel remontant vers le Piémont et la Savoie, voies de transhumance en direction de l'ouest...

La chapelle est souvent construite à proximité immédiate du col ou de gué ; les foires et marchés s'installent à côté des lieux de pèlerinage.

Parce que les routes médiévales suivent la ligne des crêtes, la chapelle est visible de loin. C'est un repère dans le paysage, une halte pour se recueillir, un abri pour la nuit.

Cette fonction de refuge se double d'une mesure de prévention : très souvent la chapelle est située à l'entrée du village, mais à l'écart de l'agglomération. Ainsi la communauté est protégée des fléaux que pourraient véhiculer les voyageurs.

Destinées à être vues de loin, puis longées de près, les chapelles étaient souvent peintes à l'extérieur.

Chapelle Notre-Dame de Benva, Morgues - Vue extérieure -

Sans entrer dans l'édifice, sans même s'arrêter forcément, le passant peut adresser signe de croix ou courte prière aux personnages peints sur les façades.

Chapelle Saint-Sébastien, Saint-Etienne-de-Tinée - Vue extérieure -

Ceux-ci sont souvent des saints protecteurs ou guérisseurs, ce qui renforce le rôle prophylactique de la chapelle.

En effet, pas plus que l'implantation des constructions n'est due au hasard, le choix des thèmes représentés sur les peintures n'est indifférent.

Les peintures murales sont un moyen d'évangélisation et d'édification ; elles reflètent donc à la fois les directives du clergé et les aspirations des paroissiens, les croyances et les dévotions des populations rurales.
Ce sont celles-ci qui expriment le désir de la réalisation ou du complément d'un décor peint.

Le donateur, celui qui assumera les frais de l'exécution, n'est souvent que le représentant de sa communauté, syndic ou curé. Donateur - La Brigue -

Médaillon - Tête d'homme -

Médaillon - Tête d'homme -

Les commanditaires sont la plupart du temps des groupes : communes, confréries de pénitents ou de métier, couvents.


Leurs motivations sont multiples :
glorification de Dieu, de la Vierge et des saints, préparation de son salut, remerciement des grâces reçues, affirmation de la communauté, désir d'embellissement de l'église...

Médaillon - Tête d'homme -

Médaillon - Tête d'homme -

Le faible coût de la peinture murale la rend accessible à tous.


Les villages accueillent donc volontiers les peintres itinérants qui passent d'un versant à l'autre, d'une vallée à l'autre.

Formés en Piémont, ils vont et viennent sur les territoires de la Maison de Savoie ou bien émigrent en Provence.

Carte Var/Alpes-Maritimes historique

Entrant ainsi au contact de foyers artistiques brillants (la cour de Savoie, le marquisat de Saluces, les sièges des évêchés côtiers, les grands couvents ligures...), ces peintres ont une culture composite.

Perpétuant volontiers des traditions d'ateliers, ils sont ouverts aux apports extérieurs.
Mais, passant des centres à la périphérie, des villes aux zones rurales, leur manière peut devenir répétitive.

Sur les routes de la montagne, ils n'ambitionnent pas de réaliser des « oeuvres d'art », mais de répondre aux attentes spirituelles des populations par l'exercice de leur métier.


Bibliographie

Bibliographie