Histoire 2/3

En 1749, Louis de Mondran présente devant l'Académie Royale de Peinture, Sculpture et Architecture un projet d'aménagement ambitieux. Le 5 août 1750, le conseil municipal est saisi "d'un mémoire et d'un plan accompagnés d'un devis". Des commissaires sont nommés. Le 17 décembre 1751, "le plan de la promenade est approuvé dans toutes ses parties", tant pour son agrément que pour son utilité car sa réalisation doit permettre de nourrir et d'occuper les pauvres. Dès le mois suivant, les capitouls demandent au roi l'autorisation de réaliser cette promenade publique et d'acheter à cette fin quelques maisons. Les travaux commencent rapidement sous la direction de Garipuy, directeur des Travaux publics de la province de Languedoc.

Le projet, dont Louis-François Baour grave deux variantes en 1752, se compose de six allées qui rayonnent autour d'un "rond point" ovale appelé Boulingrin. Ce dernier comprend un grand bassin ou un "plateau de gazon" au centre, une allée "engravée" encadrée par une double rangée d'ormes et, sur l'extérieur, un chemin destiné aux charrois. Chacune des six allées, de 58 m de large, comporte cinq parties : au centre, une grande allée "engravée" pour les promenades à cheval ou en équipage ; de part et d'autre, des allées gazonnées bordées d'ormes destinées aux promenades à pied ; à chaque extrémité, des chemins pavés pour les charrois. Des banquettes "en pierre de Carcassonne" disposées entre les arbres contiennent la circulation des voitures et servent de sièges aux promeneurs. L'ancienne Esplanade est transformée en un jardin public, le Jardin Royal, entouré d'une terrasse et orné de six boulingrins en gazon et de sept allées plantées de tilleuls.

Mondran conçoit l'ensemble, allées et jardin, comme un lieu de promenade ouvrant la ville sur la campagne et un axe de circulation mettant en relation la ville, le canal et la Garonne. Il prévoit aussi l'édification d'un quartier neuf dont les façades uniformes des maisons, dessinées par Hyacinthe Labat de Savignac et Jean Pierre Rivalz,n'ont jamais été réalisées.

Plan d'une promenade..., 1752