Précédent

Hôpital Édouard-Herriot, à Grange-Blanche,
Lyon, 3e arrondissement

Adresse : Arsonval (place d') - Trarieux (rue) - Viala (rue) - Professeur-Florence (rue). Propriété d'un établissement public.
Historique
Hôpital comportant 21 pavillons d'hospitalisation et 12 pavillons de service, reliés entre eux par un réseau de communication souterrain. Sorte de «cité-jardin» pour malades, le projet, application directe des études de «la Cité Industrielle», est commandé à l'architecte Tony Garnier en 1909. Les avant-projets sont de 1910 et 1911 et la réalisation s'échelonne de 1920 à 1934. La chapelle, protégée dès 1967, est l'oeuvre de l'architecte Louis Thomas avec des sculptures par Georges Salendre. La protection concerne surtout les bâtiments de l'entrée de l'hôpital et les pavillons les moins modifiés. Les hautes cheminées de la centrale électrique, datant de 1931 et construites selon le système Monnoyer, ont fait l'objet d'un permis de démolir en 1996 en raison de leur état sanitaire critique. Un projet de les conserver à une hauteur plus faible est actuellement à l'étude.

Protection
La chapelle (cad. C 252p) : inscription par arrêté du 13 décembre 1967. Façades et toitures de l'Économat, de la Direction, des pavillons K et A sur la place d'Arsonval et sur l'entrée de l'hôpital, des pavillons D et à l'intérieur de l'amphithéâtre ; lampadaires et grilles d'entrée, place d'Arsonval ; piles octogonales des clôtures, avenue Rockefeller et rue Viala ; cheminées : inscription par arrêté du 31 janvier 1989.
Mérimée : 00117813

Cliché Jean-Marie Reffle, SRI.