Sommaire du Ministère de la CultureSommaire des expositions virtuellesLa carte de ItinérairesLa région Picardie

 

LA SOMME A SES ENFANTS
Monuments aux morts de 1914-1918
Circuit IV : Montdidier


Montdidier
Montdidier
Guerbigny
Davenescourt
Pierrepont-sur-Avre
Sauvillers-Mongival
Morisel
Moreuil
Hangest-en-Santerre
Arvillers
Bouchoir
Etalon
Roye
Montdidier: Le monument, daté de 1923, est situé place de la République. A l'issue d'un concours municipal, dans le jury duquel figurait Albert Roze, le projet d'André Japy et d'Albert Tord, architectes parisiens, fut choisi parmi 32 projets devant ceux de Ladmirai et de Georges Roty, le sculpteur du monument d'Harbonnières. Les statues, qui représentent "Les deux générations" (la première génération et la seconde génération qui ont fait la guerre) supportant une pyramide, sont l'oeuvre d'Albert Roze.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Guerbigny: Le monument, place de l'église, assemblé par l'entreprise Massin de Roye en 1922, représente un soldat vainqueur, le fameux soldat du statuaire Léon Leyritz que l'on retrouve ailleurs en France.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Davenescourt: Situé sur la place de la mairie, ce soldat hiératique de pierre blanche qui montre les noms des combattants disparus, est signé Albert Roze et date de 1928. Contrairement à d'autres soldats du sculpteur, celui-ci paraît plus âgé. Peut-être s'agit-il d'un rescapé qui honore ses camarades.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Pierrepont-sur-Avre: Le statuaire Charles-Henri Pourquet, qualifié de "statuaire de la douleur" dans la revue l'Art funéraire et commémoratif, signe en 1926 cette composition allégorique en pierre blanche, dressée devant l'église. Le personnage central est une Victoire ailée qui semble protéger, accueillir les morts. Outre le motif classique du soldat qui meurt en étreignant son drapeau, on notera les croix en perspective qui donnent une idée du grand nombre de morts.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Sauvillers-Mongival: On a peu de renseignements sur l'histoire de ce combattant embusqué qui fait corps avec son fusil mitrailleur. Cette oeuvre originale est due au sculpteur Giot.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Morisel: Situé place de l'église, ce soldat de Charles-Henri Pourquet, nommé "Résistance" et fabriqué en série, connut un grand succès dans toute la France. Il incarne la formule : "Ils ne passeront pas". On le retrouve à Dompierre-sur Authie.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Moreuil: Devant la mairie, le soldat en marbre de Carrare qui s'élance, une grenade à la main, est l'oeuvre d'Albert Roze (1923). Il commémore en particulier la reprise de la ville de Moreuil le 8 août 1918. Il fut inauguré le 12 octobre 1924 sous la présidence du général Nollet, ministre de la Guerre. On remarquera, à l'arrière, un médaillon honorant les soldats de 1870.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Hangest-en-Santerre: Placé au centre du village et réalisé en pierre de Lavoux en 1923, cet ensemble montre une veuve présentant à son enfant, qui le couvre de lauriers, le casque du père mort pour la France. Il est signé de Georges Legrand, dont la femme était native du village.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Arvillers: Le soldat expressif, élevé près de l'église, est un autre modèle de série très populaire : le Soldat au drapeau, N° 2139 du catalogue des Marbreries générales Gourdon à Paris. L'oeuvre, en fonte, date de 1923.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Bouchoir: Réalisé en 1926, en marbre de Carrare et signé Lefranc, sculpteur à Montdidier, le monument représente l'allégorie de la femme (Patrie, République ou Victoire) soutenant et récompensant le soldat mourant. Non loin s'élève un autre monument offert par le Comité américain.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Etalon: "La Croix de bois" se trouve près de l'église ; ce monument original est de Valentin Molliens, sculpteur amiénois, à qui l'on doit aussi les monuments de Thézy-Glimont, Le Quesnel et Poix. Une maquette de cette oeuvre fut montrée à l'exposition de la Société des Amis des Arts du département de la Somme en avril 1929 sous le numéro 249.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Roye: Place des Combattants au centre ville s'élève un des monuments les plus remarquables du département. Réalisée en pierre de Romanèche (Ain) par le sculpteur Jules Déchin et l'entrepreneur Petit, sur un projet de l'architecte Rubin, grand prix de Rome, cette composition bifrons oppose la Guerre et la Paix représentées allégoriquement, l'une par la veuve et l'orphelin devant des ruines et l'autre par une femme figurant vraisemblablement la ville de Roye reconstruite. Sur le socle est rappelée l'inauguration en 1927 par Edouard Herriot.
  Retour à la page précédente Haut de la page vers les bases de données de l'Inventaire pour en savoir plus

Site du Ministère de la Culture et de la Communication Site de la Direction Générale de l'Inventaire Site du Conseil Général de la Somme Site du secrétariat général du ministère de la défense
© Inventaire général - ADAGP.
Toute reproduction est soumise à l'autorisation préalable
de l'Inventaire général, auteur des textes et des illustrations.
Pour envoyer vos remarques

Pour plus d'informations :
Les images de cette découverte "virtuelle" des monuments aux morts de la Somme sont issues de la collection :
Itinéraires du patrimoine réalisée par l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France,
Direction régionale des Affaires culturelles de Picardie.


(Itinéraires du patrimoine, ISSN 1159-1722 ; 85).
ISBN 2-906340-13-8.

24p. : ill. ; 22,5 cm.

prix : 4,57 €

autres publications