Sommaire du Ministère de la CultureSommaire des expositions virtuellesLa carte de Itinéraires

Picardie
 

Carte

 

 

 
Catalogue des publications
Bases de données
Centres de documentation

 
 
 

 

Carte  

 

DRAC Picardie
5, rue Henri Daussy
80044 Amiens
Tél. 03 22 97 33 73


vignette d'introductionMers-les-Bains

Depuis les hautes falaises calcaires creusées par la Bresle, on distingue bien ce qu’il est convenu d’appeler les « trois villes sœurs ». Un peu dans les terres, il y a Eu et son église qui domine les alentours. Et puis, de chaque côté de l’embouchure du fleuve, on remarque au sud Le Tréport, port laborieux et aménagé comme tel depuis longtemps, et au nord Mers-les-Bains, petit village devenu au 19ème siècle une station de villégiature...


vignette d'introductionSaint-Riquier

La petite ville de Saint-Riquier se trouve sur les pentes de la vallée de la Somme, à la hauteur d'Abbeville. Occupé dès l'époque paléolithique, le site voit la naissance à l'époque celte de Centula, "la ville aux cent tours"... Conquise par Clovis vers 496, Centula prend un nouvel essor sous le règne de Dagobert 1er (629-639) avec la conversion d'un de ses habitants, Riquier, par deux moines irlandais. A peine un siècle plus tard, le monastère fondé par Riquier est devenu un grand centre religieux, intellectuel et culturel de l'Europe occidentale "...

 
 

vignette d'introductionLa Somme à ses enfants, monuments aux morts de 1914 - 1918

Au lendemain de la Grande Guerre, près de 36.000 monuments aux morts ont été élevés en France. Le département de la Somme ne fut pas le dernier à rendre hommage à ses enfants. Dès 1920, la plupart de ses 783 communes ont entrepris d'ériger leur monument aux morts : mémoire du lourd tribut payé par ce département à la Première Guerre mondiale, il est encore aujourd'hui le lieu de toutes les commémorations.

 
  vignette d'introductionArchitecture du canton de Villers-Bocage, Somme

A quelques kilomètres au nord d'Amiens, le canton de Villers-Bocage est riche d'un patrimoine en partie méconnu. Ce fertile terroir agricole, déjà mis en valeur à l'époque gallo-romaine, abonde en châteaux du XVIIIe siècle et en petites églises flamboyantes. Quant à l'habitat rural, il date pour l'essentiel du XIXe siècle. De cette époque viennent les grands traits du village picard traditionnel, regroupé autour de ses puits et de son église, offrant à la vue des alignements de granges et de maisons en torchis ou en brique.