L'enseignement supérieur Culture



Archives



Métiers des archives dans la fonction publique de l’État


Conservateur du patrimoine spécialité « archives »

Le conservateur du patrimoine, spécialité « archives », élabore les outils d’accès aux archives d’intérêt historique (guides, inventaires, bases de données...), organise la préservation matérielle des documents et leur restauration éventuelle, met en valeur ce patrimoine par des travaux historiques, personnels ou collectifs au sein de la communauté scientifique locale, nationale ou internationale, est le gestionnaire d’un établissement et de son personnel.

En concertation avec les autres parties intéressées, il élabore les critères qui permettent de déterminer, dans la masse documentaire produite aujourd’hui, la part qui sera conservée pour servir à l’histoire, participe à la gestion de l’information émanant des administrations, organise la conservation provisoire ou définitive des documents contemporains quel qu’en soit le support, du papier au support informatique.

Il collabore avec les élus locaux, les producteurs d’archives, les autres professionnels de l’information (documentalistes, bibliothécaires...), de l’enseignement (professeurs, instituteurs, formateurs) ou de la culture.

Il met les archives à la disposition de leurs usagers pour leur servir de preuves ou de documents de travail (administrations, administrés, chercheurs, curieux). Il organise la mise en valeur des archives, notamment par des colloques, des conférences, des expositions.


Personnels de documentation patrimoniale

Les personnels de documentation du ministère de la culture et de la communication sont actuellement répartis pour la catégorie A dans les corps de chargés d’études documentaires. Pour la catégorie B, le recrutement des secrétaires de documentation reste inchangé et ouvert par concours avec le Bac.
Ces personnels exercent différemment leurs missions suivant la taille de l’établissement, qu’il s’agisse d’une section ou d’un service spécialisé des archives nationales ou d’un service départemental.
Suivant les cas, leurs activités portent davantage sur :
le classement et l’inventaire de documents spécialisés ou d’archives contemporaines,
la documentation administrative,
les relations avec le public notamment en salle de lecture,
l’action culturelle, la participation à la réalisation d’expositions, l’accueil des scolaires, en liaison avec les conservateurs du patrimoine.


Personnels de surveillance et magasinage

Des tâches spécifiques aux archives sont confiées à des personnels titulaires (techniciens des services culturels, catégorie B, bac et concours ; agents chefs de surveillance et de magasinage, catégorie C, concours externe : niveau BEPC ; agents techniques de surveillance et de magasinage, catégorie C, concours externe : niveau 4e), chargés d’opérations de collecte, de rangement, de communication et de réintégration des documents consultés. Ils concourent à la conservation des collections ainsi qu’au fonctionnement des salles de lecture, des expositions et animations culturelles avec les personnels de conservation et de documentation qui les encadrent.


Ouvriers professionnels et personnels des métiers d’art

Dans les services d’archives, des ouvriers professionnels, des maîtres ouvriers et des personnels des métiers d’art exercent dans diverses spécialités : la photographie, le microfilmage de documents et la reproduction de tout objet documentaire spécifique ; la reliure main de documents anciens et contemporains, papier ou parchemin, isolés ou en registre et la dorure sur cuir ; le moulage de sceaux, la prise d’empreinte, la réalisation de modèles ; la restauration spécialisée de collections anciennes et sceaux originaux ; le montage et la mise en valeur de dessins, documents graphiques et objets d’art pour la réalisation d’expositions. Une formation pratique dispensée aux Archives nationales permet d’acquérir la maîtrise artistique et technique spécifique à ces supports.
En 1992, deux nouveaux corps ont été créés, regroupant des personnels de différents services relevant du ministère de la culture et de la communication, dont la vocation commune est de restaurer, de préserver des oeuvres d’art, d’en créer et de les mettre en valeur : les chefs de travaux d’art (catégorie A) ; les techniciens d’art (catégorie B).


Renseignements pour les concours de documentation patrimoniale, de surveillance et magasinage, des ouvriers professionnels et des personnels des métiers d’art :

Ministère de la culture et de la communication
Direction de l’administration générale
182 rue Saint-Honoré 75033 Paris Cedex 01
Secrétariat du bureau des concours : 01 40 15 86 93 http://concours.culture.gouv.fr
Le bureau des concours reçoit le public du lundi au vendredi de 13 h à 17 h dans le hall du ministère.


Métiers des archives dans la fonction publique territoriale

Dans les services départementaux et communaux d’archives, à côté des filières administrative et technique se met en place une filière culturelle territoriale comprenant les agents :
de catégorie A : conservateurs territoriaux du patrimoine, attachés territoriaux de conservation du patrimoine ;
de catégorie B : assistants territoriaux qualifiés de conservation du patrimoine, assistants territoriaux de conservation du patrimoine, inspecteurs territoriaux de surveillance et de magasinage du patrimoine ;
de catégorie C : agents territoriaux qualifiés du patrimoine ; agents territoriaux du patrimoine.
Pour tout ce qui concerne les conditions d’accès à cette filière et l’organisation des concours, se référer à la documentation du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et à ses délégations régionales pour les emplois de catégorie A et B, et aux centres départementaux de gestion pour les emplois de catégorie C.

Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT)
10 rue d’Anjou 75008 Paris Tél. : 01 55 27 44 00
www.cnfpt.fr : rubrique « concours et examens » et liste des délégations régionales.


Les formations


Formation des conservateurs

Pour le recrutement externe dans la spécialité « archives », la formation initiale et professionnelle est dispensée par l’École nationale des Chartes qui forme, après concours (niveau Bac+2 ans de préparation), des personnels scientifiques responsables de la gestion du patrimoine documentaire et artistique. À l’issue de la 3e année de l’École des Chartes, les élèves passent un concours comportant une épreuve unique d’admission leur permettant d’intégrer l’Institut national du patrimoine pour une formation de 18 mois.
L’Institut national du patrimoine organise le concours de recrutement des futurs conservateurs du patrimoine de l’État, de la Ville de Paris et des collectivités territoriales. Le concours externe, spécialité « archives », est réservé aux élèves de l’École nationale des Chartes, titulaires du diplôme d’archiviste-paléographe.

École nationale des Chartes
19 rue de la Sorbonne 75005 Paris Tél. : 01 55 42 75 00 www.enc.sorbonne.fr

Institut national du patrimoine
Département des conservateurs
Carré Colbert - 2 rue Vivienne 75002 Paris
Bureau des concours des conservateurs du patrimoine : 01 44 41 16 41 www.inp.fr


Formations universitaires

À partir de la fin des années 1970, on a assisté à la création de formations archivistiques universitaires, qui délivrent des diplômes spécialité « archives » de différents niveaux (licence, master). En aucun cas, ces diplômes ne permettent l’accès direct au métier de conservateur et les diplômés devront passer le concours de l’Institut national du Patrimoine s’ils veulent exercer dans la fonction publique. Ils ont aussi vocation à présenter les concours de la fonction publique territoriale ou à intégrer le privé. Les étudiants formés par ces universités ont vocation à occuper des postes de responsabilité ou d’encadrement intermédiaire de services d’archives dans les secteurs public ou privé : recrutement par concours (secteur public) ou sur CV (secteur public avec statut contractuel, secteur privé) ; métiers de la documentation pour le ministère de la culture, filière culturelle territoriale, services d’archives des établissements publics, des associations et des entreprises privées.

L’université de Mulhouse qui fut la première à créer en 1978 une formation « archives » au sein d’une université française, possède une licence professionnelle « Gestion de l’information et du document pour les organisations » et un master pour les trois spécialités « archives », « patrimoine-musées », « documentation-information ». La spécialité archives est particulièrement tournée vers les archives d’entreprises.

L’université de Lyon III propose un master « Métiers des archives » (DESS créé en 1985), qui entend développer les thèmes du records management et des archives électroniques.

L’université de Toulouse-Le Mirail propose une licence avec un tronc commun et quatre spécialités (images, bibliothèques, fonds patrimoniaux, musique) et des masters dans le cadre des filières « archives et médiathèque » et « archives et images ».

L’université d’Angers a créé, en 1993, une filière « histoire et métiers des archives » comportant aujourd’hui une licence professionnelle et un master. Elle entend mettre au point une option records management.

À la rentrée universitaire 2002, l’université de Versailles-Saint-Quentinen- Yvelines (première formation universitaire en région parisienne) a ouvert une formation archivistique, le DESS « Métiers de la culture, archives », orienté en particulier vers la préparation aux concours territoriaux de la spécialité. Le master est développé en partenariat avec les archives départementales des Yvelines et de Paris. Un projet de master européen de recherche en archivistique est à l’étude pour la rentrée 2006.

Les associations d’étudiants et de diplômés universitaires en archivistique issus de ces cinq formations universitaires se sont regroupés en 2003 en un collectif, appelé le collectif A5. Il poursuit plusieurs objectifs, dont la promotion des métiers des archives, la reconnaissance des formations universitaires et l’insertion professionnelle des diplômés.

À la rentrée universitaire 2005, un master a été créé à l’université d’Aix-en-Provence, commun aux métiers des bibliothèques, des archives et de la documentation. Le master 2 comprendra dans la spécialité « archives » un enseignement renforcé sur l’histoire des institutions.

D’autres universités possèdent ou souhaitent créer des formations concernant les archives : à Caen, licence professionnelle « Histoire et patrimoine » (2002) et master « Archives et image » (2004) ; à l’université de Bourgogne, master 2 (2005) consacré aux archives d’organisations et aux archives image et son. À l’université de Picardie, un master « archives » a été habilité en 2004 et ouvert en 2005.


Université de Haute-Alsace (Mulhouse)
Faculté des Lettres Langues et Sciences humaines
Département Sciences de l’information et métiers de la culture
10 rue des Frères Lumière 68093 Mulhouse Cedex Tél. 03 89 33 63 91 www.flsh.uha.fr

Université de Toulouse-Le Mirail
Département archives et médiathèques
Centre universitaire 116 boulevard Montauriol BP 796 - 82017 Montauban Cedex Tél. : 05 61 50 41 90 / 47 73 ou 05 63 91 88 70 www.univ-tlse2.fr

Université de Lyon 3 Jean Moulin
Faculté Lettres et sciences humaines Métiers des archives
7 rue Chevreul 69362 Lyon Cedex Tél. : 04 78 78 70 91 / 77 43 www.univ-lyon3.fr

Université d’Angers
UFR Lettres, langues et sciences humaines
11 boulevard Lavoisier 49045 Angers Cedex 01 Tél. : 02 41 22 64 52
Service des formations professionnalisées : 02 41 22 64 33 www.univ-angers.fr

Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
5/7 boulevard d’Alembert 78280 Guyancourt - Saint-Quentin-en-Yvelines Tél. : 01 39 25 51 17
www.uvsq.fr www.cg78.fr/archives/dess/index.htm

Université de Caen Basse-Normandie
UFR Histoire
Esplanade de la Paix Campus 1 bâtiment des Sciences principales, 1er étage 14032 Caen www.unicaen.fr
Master mention histoire à finalité professionnelle
Patrimoine : Archives et images (unité d’enseignement Ingénierie et traitement des collections, module archives). Tél. : 02 31 56 58 51

Université de Bourgogne
Faculté des Lettres UFR Sciences humaines
2 boulevard Gabriel 21000 Dijon
Master Sciences humaines et sociales, mention Monde moderne et contemporain, spécialité professionnelle Archives des XXe et XXIe siècles européens, du papier au numérique. Tél. : 03 80 39 57 18 / 59 www.u-bourgogne.fr

Université de Provence Aix-Marseille 1
UFR Civilisations et humanités Département d’histoire
29 avenue Robert-Schuman 13621 Aix-en-Provence Cedex 01 Tél. 04 42 95 32 77 / 78 / 79 / 80
Master Métiers des archives des bibliothèques et de la documentation www.up.univ-mrs.fr


La formation continue

La direction des archives de France accorde une place prépondérante à la formation professionnelle continue des agents. L’offre des stages se concentre sur les grands thèmes des métiers des archives, la pratique de l’archivage et de l’archivistique, la connaissance de fonds particuliers, les procédures induites par les nouvelles technologies de l’information et de la communication.


Adresses utiles

Ministère de la culture et de la communication
Direction des archives de France
Département du réseau institutionnel et professionnel, bureau des métiers et de la formation
56 rue des Francs-Bourgeois 75141 Paris Cedex 03 Tél. : 01 40 27 67 23 www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/fr/formation/DAFformain.html
Consultation en ligne des :
catalogue annuel des formations de la direction,
programmes des stages internationaux d’archives, supports pédagogiques,
liste des formations et diplômes par villes,
référentiels métiers.

Archives départementales et municipales
http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/fr/annuaire/DAFadetac.html