André Malraux

André Malraux
ministre d'Etat chargé des Affaires Culturelles
Juillet 1959 - Juin 1969

En 1959, André Malraux constitue un ministère des Affaires Culturelles à partir des services du ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Industrie dont il reçoit le Centre National de la Cinématographie.

En inscrivant la culture dans les plans quinquennaux de modernisation économique et sociale de la France, en le dotant d'une administration et d'un budget autonomes, André Malraux assure la pérennité du ministère.

Les actions prioritaires de cette nouvelle administration concernent la création contemporaine dans toutes les disciplines artistiques, une diffusion plus démocratique, notamment dans le domaine du théâtre, de la musique et du patrimoine. Une politique de reconnaissance et de soutien des créateurs contemporains est lancée qui crée la sécurité sociale des artistes, multiplie le nombre des ateliers et les commandes publiques, ainsi que les contacts avec le public.

Quinze grands monuments historiques (Versailles, le Louvre, les Invalides,...) sont restaurés. En 1964, l'Inventaire général des richesses artistiques de la France est créé, afin de recenser à l'échelle nationale l'ensemble du patrimoine français. Le système nouveau de la " dation " (paiement des droits de succession en œuvres d'art) permet aux musées un enrichissement sans précédent de leurs collections.

Quant à la diffusion démocratique des œuvres artistiques contemporaines, Malraux la promeut à travers des " maisons de la culture " grâce à un partenariat à parité entre l'Etat et les villes de province.

En matière de déconcentration administrative, trois directions régionales des affaires culturelles sont créées en 1969, précurseurs de vingt-deux autres, créées au cours des dix années suivantes.

voir : malraux2001.culture.fr