LISTE DES NOMS DE PAYS DU MONDE


La liste diffusée par la Délégation Généraleà la Langue Française est issue d'un document provisoire élaboré en août 1996 dans le cadre du Groupe d'experts desNations Unies pour la normalisation des noms géographiques (GENUNG). Établi à des fins de normalisation nationale et internationale, ce document comporte les noms des pays dans leurs langues officielles locales, et dans les formes recommandées par le GENUNG en anglais, espagnol etfrançais.

Il sera proposé à la septième Conférence des Nations-Unies pour les Noms Géographiques (New York, janvier 1998), afin qu'une résolution soit émise visant à recommander les noms de cette liste pour tous les usages nationaux et internationaux. Le fichier diffusé par la Délégation Générale àla Langue Française sera mis à jour en fonction desrésultats de cette conférence.

Origine et nature du document

Au cours de sa seizzième session (New York, 24 août et 4 septembre1992), le GENUNG a décidé de reconstituer un groupe de travail pour les noms de pays du monde. En effet, la section de terminologie desN ations Unies publie un Bulletin des Noms de Pays, dans les six languesofficielles de l'ONU (anglais, arabe, chinois, espagnol, français,russe), mais il n'existait jusqu'à présent aucune liste des noms de pays dans leurs langues locales officielles.

Un groupe de travail, animé par la Commission de toponymie de l'Institut Géographique National français (Mme Lejeune, secrétaire), a donc été chargé de mettre à jour une précédente liste, établie en 1986.

Le présent fichier, à jour au 1er janvier 1996, comprend les noms des États indépendants généralement reconnus par la communauté internationale, soit actuellement 193 pays. Les 8 pays ne faisant pas partie de l'Organisation des Nations-Unies sont signalés par un astérisque à la suite de leur forme courte placée en titre : Îles Cook, Kiribati, Nauru, Niue, le Saint-Siège, la Suisse, les Tonga et Tuvalu.

Origine des noms anglais, espagnols et français

De nombreuses divergences ayant été relevées pour ces noms entre le Bulletin de terminologie nº 347 (1995) publié par l'ONU et les documents émanant des pays eux-mêmes, le groupe de travail a jugé utile d'indiquer pour chaque pays les noms correspondants en anglais, espagnol et français, recommandés par le GENUNG.

Les divergences entre le Bulletin de terminologie de l'ONU et la liste du groupe de travail ont été systématiquement signalées. Le groupe d'experts souhaite parvenir par l'intermédiaire de cette étude à une normalisation des noms de pays au sein de l'ONU.

Origine des formes locales officielles

Cette étude a porté en premier lieu sur la recherche des noms dans leurs langues officielles, et dans leurs formes courte et longue. Dans ce but, les Constitutions des États ont été exploitées, avec l'aide des experts du GENUNG. Toutefois, certains pays indiquent comme officielles des langues pour lesquelles n'existe aucune attestation écrite du nom correspondant ; dans ce cas, seule la langue est mentionnée, dans l'attente d'informations ultérieures.

Les langues écrites dans des alphabets non latins ont été translittérées dans l'alphabet latin selon les systèmes adoptés par les pays concernés et recommandés par l'ONU, chaque fois qu'ils existaient. En l'absence de tels systèmes, on a eu recours aux formes les plus connues sur le plan international, issues des normes anglo-américaines BGN/PCGN.

Un seul de ces nouveaux pays, le Turkménistan, a mis en place son propre système de translittération du turkmène dans l'alphabet latin. En l'absence de systèmes de translittération élaborés par les autres pays, leurs nouveaux noms officiels ont été établis à partir des formes écrites dans les alphabets nationaux, translittérées selon les normes BGN/PCGN.

Pour des raisons matérielles, il n'a pas été possible de reproduire tous les signes diacritiques des différents systèmes de translittération - accent de longueur sur les voyelles et cédille sous les caractères dits "emphatiques" de l'arabe par exemple -, ni certains signes particuliers de langues utilisant un alphabet latin - tons du vietnamien par exemple -.

Toutefois, la diffusion de ces noms, même incomplets, constitue une source d'information précieuse pour les traducteurs, professeurs, chercheurs et d'une manière générale pour les utilisateurs et producteurs d'informations géographiques.

Contenu et présentation des fiches

1. - Le titre de chaque fiche comporte :

2. - Pour la ou les langue (s) officielle (s) de chaque pays

- dans la colonne de gauche, le nom des langues en français est précédé du code à deux lettres minuscules, tel qu'il est défini dans la Norme internationale ISO 639 (1988), "Codes pour la représentation des noms de langues".

Lorsqu'une langue citée n'a pas de code dans cette norme, on a :

3. - Les noms de pays figurent dans les colonnes suivantes, dans leur forme courte (nom usuel), puis dans leur forme longue (nom entier développé), successivement dans les langues officielles, puis en anglais, français et espagnol ;

4. - La rubrique Notes comporte des précisions sur les formes translittérées, ainsi que sur les différentes graphies relevées.

Abréviations

BTNU 347 (1995), Bulletin de Terminologie des Nations-Unies, "Noms de Pays", nº 347, 1995 et ses corrigenda

GGI 94, Geographic and Global Issues, Office of the Geographer, USDepartment of State, Washington, Vol. 4, nº 2, Summer 1994.

St.Y-B 93-94, The Statesman's Year Book, Brian Hunter, The Mac Millan Press Ltd, London, 1993