L'abc des réseaux

L'abc des réseaux a été conçu et réalisé par
l'association Passerelles - Langue française et nouvelles technologies
(téléphone : 01 43 45 60 31).
Rédaction et révision : Jean-Alain HERNANDEZ et René JOLY-E.N.S.T.
(avec la collaboration de Bernard CANCEILL)
Saisie et mise en page : Marie-Reine VITALI
Coordination générale : Frédérique PÉAUD

Réalisation hyper-texte : Pierre Oudart


Si vous voulez faire des commentaires sur ce lexique : envoyez un courrier aux auteurs.

* / A / B / C / D / E / F / G / H /I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z

Index des termes anglais


3RD Voir réseau radioélectrique réservé aux données

3RP
Voir réseau radioélectrique à ressources partagées


à large bande (broadband)
Expression utilisée pour désigner les réseaux à haut débit (débits de l'ordre de plusieurs Mbit/s au moins)

accès multiple (multiple access)
Technique permettant à plusieurs équipements d'accéder à une ressource commune partagée
- selon une technique de répartition dans le temps (AMRT ou TDMA: time division ...)
- ou selon une technique de répartition en fréquences (AMRF ou FDMA: frequency division ...)
- ou encore par détection de porteuse (voir CSMA/CD)

acheminement (routing)
Détermination de la route (ou chemin) à suivre pour la transmission d'un message dans un réseau ou l'établissement d'un appel.
Attention : ne pas confondre acheminement et routage (voir ce mot).

ADPCM (Adaptive Pulse Code Modulation)
Voir MICDA

adresse (address)
En informatique : ensemble de bits ou de caractères qui indique la destination d'une communication ou d'une donnée (trame, paquet, message...)
En télécommunications : ensemble des chiffres qui, en un point d'un réseau de télécommunication, détermine l'extrémité demandée.

AFNOR (Association française de normalisation)
Fondée en 1926, L'AFNOR est une association loi 1901 reconnue d'utilité publique et regroupant environ 5500 membres. Branche française du CEN (Comité européen de normalisation), elle représente la France à l'ISO (Organisation internationale de normalisation). Ses ressources proviennent pour 30% environ de subventions, pour 10% des cotisations de ses membres et pour 60% de ses propres activités (publications, ...). L'AFNOR a le monopole de la normalisation en France.

alphamosaïque (alphamosaic)
Mode de représentation d'une image à l'aide de carrés élémentaires juxtaposés à l'intérieur d'un rectangle, chaque carré contenant soit un caractère alphabétique, soit un caractère semi-graphique.
La norme française de vidéotex, Antiope, est une norme alphamosaïque : chaque caractère alphabétique ou mosaïque est inscrit dans une matrice de 8 colonnes sur 10 lignes.

à l'alternat (half-duplex)
Transmission des informations entre deux points alternativement dans un sens puis dans l'autre. Voir simplex.
Attention : on emploie parfois, à tort, le terme semi-duplex.

AMRF (FDMA)
Voir : accès multiple par répartition en fréquence.

AMRT (TDMA)
Voir : accès multiple par répartition dans le temps.

analogique (analog)
Représentation d'une information par un signal à évolution continue (par exemple sinusoïdal).

anneau à jeton
Voir token-ring

ANSI (American National Standards Institute)
Organisme chargé de coordonner l'activité de normalisation aux Etats-Unis d'Amérique.

appel en instance (call waiting service)
Complément de service qui permet de signaler à un abonné, déjà en communication avec un correspondant, qu'un second interlocuteur cherche à le joindre.

artère de transmission (transmission line)
Support sur lequel sont routés les circuits.
Les câbles métalliques ou à fibres optiques, les faisceaux hertziens et les liaisons radioélectriques sont des exemples d'artères de transmission.

ASCII (American Standard Code for Information Interchange)
Variante de l'alphabet international n° 5 du CCITT (ou code ISO à 7 éléments) utilisée pour l'échange d'informations. Ce code définit la représentation d'un jeu de caractères comprenant les 26 lettres minuscules et majuscules, les chiffres de 0 à 9, les signes de ponctuation, des caractères spéciaux et des caractères de commande.
Il existe un ASCII sur 8 bits, défini au départ pour les micro-ordinateurs, qui permet d'avoir les lettres minuscules accentuées.

asynchrone ( start-stop ou asynchronous)
Mode de transmission des données dans lequel l'instant d'émission de chaque caractère ou bloc de caractères est fixé arbitrairement.La transmission de chaque caractère comporte un bit de départ, un ensemble de bits représentant le caractère à transmettre et un bit d'arrêt.

ATM (asynchronous transfer mode)
Technique de communication où l'information est encapsulée dans des petites cellules et qui permet d'atteindre de hauts débits numériques.
La cellule ATM comporte 48 octets de données et 5 octets d'en-tête.

audiotex (audiotex)
Service permettant d'accéder, à partir d'un téléphone, à des sources de données vocales.
Audiotel (marque déposée) est le nom du service audiotex commercialisé par France Télécom.

autocommutateur ; commutateur (exchange)
Équipement situé en un noeud de réseau pour assurer des connexions appel par appel entre voies de transmission selon les besoins des usagers.
Dans les réseaux téléphonique, télégraphique ou de donnés (circuits ou paquets), les commutateurs sont presque tous automatiques.

autocommutateur privé (private automatic branch exchange, PABX)
Autocommutateur appartenant à une entreprise et généralement relié aux réseaux publics de télécommunication.


bande de base (baseband)
Bande de fréquences occupée par un signal avant sa modulation en vue d'une transmission, ou après démodulation.

bande de fréquences (frequency band)
Ensemble continu des fréquences comprises entre deux fréquences spécifiées.
La bande de fréquences transmise par le téléphone est : 300 - 3400 Hz.

bande passante (bandwidth)
Voir largeur de bande

bit; élément binaire; chiffre binaire (binary digit, binary figure, bit)
Chiffre dans un système de numération à base deux. On le note généralement par 0 (zéro) ou 1 (un).
Par extension, unité binaire de capacité de mémoire.
On le retrouve dans de nombreux noms d'unités, par exemple l'unité de débit "bit par seconde" (symbole bit/s) et ses multiples : kbit/s, Mbit/s, Gbit/s.

bit-map
Écran pour lesquels à chaque pixel correspond, dans la mémoire d'écran, une zone de mémoire directement accessible.
Un programme peut ainsi changer la couleur d'un pixel en modifiant sa définition directement dans la mémoire d'écran.

borne interactive (kiosk)
Station multimédia pouvant comporter un écran tactile, un haut-parleur, ... destinée à renseigner ou à guider les utilisateurs.

borne télépoint (telepoint base station)
Station de base d'un service télépoint.

bruit (noise)
Phénomène apparemment aléatoire de même nature qu'un phénomène déterministe tel qu'un signal en télécommunication.
Généralement, un bruit peut être considéré comme un signal non désiré accompagnant un signal désiré.

BSC (Binary Synchronous Communication)
Procédure de transmission synchrone de blocs de 8 bits dans un environnement IBM.

bus (bus)
Support de transmission non bouclé qui permet d'assurer les transferts d'information entre différentes stations.


CAA
Voir commutateur à autonomie d'acheminement.

canal (channel)
En théorie de la communication, partie d'un système de communication qui assure la transmission de l'information entre une source et un destinataire.

canal B
Canal à 64 kbit/s acheminant les données ou la voix numérisée dans les RNIS.

canal D
Canal à 16 ou à 64 kbit/s acheminant la signalisation dans les RNIS.

canal sémaphore (common channel signalling)
Moyen de transmission utilisé pour transporter des messages de signalisation indépendamment des voies de trafic. Voir par exemple CCITT n°7.

CCETT
Centre commun d'études de télédiffusion et de télécommunication.
Organisme de recherche qui mène des études dans les domaines de la télévision numérique, du vidéotex et du multimedia.
Le CCETT a été créé en 1972 par l'ORTF, Office de radiodiffusion et télévision de France, et la DGT, Direction générale des télécommunications. Il est situé à Cesson-Sévigné, près de Rennes.

CCIR
Comité consultatif international des radiocommunications.
Branche de l'UIT qui traitait des problèmes techniques de radiocommunications. Il est maintenant remplacé, pour l'essntiel, par l'UIT-R.
Le CCIR était situé à Genève.

CCITT
Comité consultatif international téléphonique et télégraphique.
Branche de l'UIT qui traitait des problèmes techniques des télécommunications, en particulier de normalisation. Il est maintenant remplacé, pour l'essentiel, par l'UIT-T.
Le CCITT était situé à Genève.

CCITT n° 7
Système de signalisation par canal sémaphore du CCITT.
Le CCITT n°7 utilise un langage à messages.

CD-I (Compact Disc Interactif)
Disque compact conçu par Philips et Sony constituant une extension multimédia du CD-ROM, puisqu'il est capable de contenir des données, du son, des images graphiques et de la vidéo.
On peut connecter un CD-I à un téléviseur via la prise Péritel.

CD-Photo
Disque compact conçu par Kodak et servant de support de stockage de photos.

CD-ROM (Compact Disc-Read Only Memory)
Support de stockage non réinscriptible sur lequel sont enregistrés des fichiers informatiques, des séquences sonores, voire même des séquences vidéo.
Les informations sont enregistrées sous forme numérique.

CD (Compact Disc)
Le disque laser traditionnel, d'où sont issus les CD-ROM et CD-I.

CD-TV (Commodore Dynamic Total Vision)
Système qui s'appuie sur trois technologies, l'informatique (un micro-ordinateur Amiga), le CD-ROM et la télévision. Il permet d'utiliser des programmes interactifs à partir du clavier d'une télécommande.

CD-V (Compact Disc-Video)
Support optique numérique et analogique (image en analogique, son en numérique).

CD-WORM (Compact Disc-Write Once Read Many)
Disque compact que les utilisateurs ne peuvent enregistrer qu'une seule fois.

CEI (Commission électrotechnique internationale) IEC (International Electrotechnical Commission)
Organisme composé des Comités électrotechniques nationaux de plus de quarante pays. Elle forme avec l'ISO un comité technique commun (joint technical committee) ISO/IEC/JTC 1 pour traiter des problèmes relatifs à l'informatique et aux télécommunications pour l'informatique.

cellule (cell)
1) En mode ATM, mini-paquet normalisé, comportant 48 octets de données et 5 octets d'adresse.
Les commutateurs ATM brassent des cellules.
2) En radiocommunications, zone élémentaire d'un réseau radiocellulaire à laquelle on affecte un ensemble de fréquences non réutilisables dans les zones contiguës.

CEN (Comité européen de normalisation).
Organisme composé des instituts de normalisation des pays de la Communauté européenne (CEE) et de l'Association européenne de libre-échange (AELE).

CENELEC (Comité européen de normalisation électrique).
Organisme composé des comités électrotechniques nationaux d'une quinzaine de pays de l'Europe occidentale, membres de la Commission électrotechnique internationale (CEI). Le CEN et le CENELEC forment ensemble une institution de normalisation européenne (CEN/CENELEC) qui promulgue des normes européennes (EN).

centre de transit (transit exchange)
Commutateur connectant des circuits (ou jonctions) entre commutateurs, mais ne desservant pas directement les abonnés. La vocation principale des centres de transit est d'écouler du trafic interurbain à moyenne ou grande distance. On distingue, en France, les centres de transit principaux (CTP) et les centres de transit secondaire (CTS).

centrex (centrex service)
Service permettant à une ou plusieurs entreprises d'utiliser un autocommutateur public en disposant de tous les compléments de service normalement disponibles sur les PABX.

CEPT (Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications)
Organisme qui regroupe les administrations des PTT d'une vingtaine de pays européens.
La CEPT a créé l'Institut européen des normes de télécommunication (ETSI) .

CHILL (CCITT high level language)
Langage conçu par le CCITT pour la programmation des commutateurs téléphoniques.
Outre CHILL, les constructeurs de commutateurs téléphoniques utilisent également le langage Ada.

circuit virtuel (virtual circuit)
En commutation par paquets, possibilité offerte par le réseau de faire un transfert de données entre deux extrémités en garantissant leur réception dans l'ordre d'émission, comme si ce transfert utilisait un circuit.
Circuit virtuel commuté (CVC) : circuit virtuel établi et libéré à l'initiative d'un des correspondants.
Circuit virtuel permanent (CVP): circuit virtuel établi d'une manière permanente entre deux extrémités.

CNET (Centre national d'études des télécommunications)
Service de recherche de France Télécom.
Le CNET est implanté en région parisienne (Issy les Moulineaux et Bagneux), à Lannion, à Grenoble, à Rennes (en commun avec TDF) et à Caen (en commun avec La Poste), à Belfort et à Sophia-Antipolis près d'Antibes.

CNIL (Commission nationale informatique et libertés)
Autorité indépendante composée de parlementaires, de représentants de trois grands corps de l'Etat et de personnalités qualifiées. Elle veille au respect des principes énoncés dans la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique et aux libertés.

codage (encoding)
Ensemble de règles définissant une correspondance biunivoque entre des informations et leur représentation par des caractères, des symboles ou des éléments de signal.

code correcteur d'erreurs; code autocorrecteur (error-correcting code)
Code qui permet, outre la détection, la correction automatique de certaines fautes détectées.

code redondant (redundant code)
Code utilisant plus de symboles qu'il n'est nécessaire pour représenter des informations.
La redondance est généralement utilisée pour la détection et la correction éventuelle des erreurs.

communication conférence (conference calling)
Complément de service permettant d'établir une communication simultanément avec plusieurs correspondants qui tous participent à la conférence. On connaît en France deux modes de communication conférence : la conférence rendez-vous, dans laquelle les correspondants appellent un numéro convenu (commercialisé par France Télécom sous le nom de Réunion téléphone) et la conférence additive, dans laquelle des appels peuvent être ajoutés par le directeur de conférence (la conversation à trois est une forme de conférence additive).

commutateur de données (data switching exchange; data switch)
Noeud d'un réseau de données capable de transférer des données d'une ligne d'entrée vers une ligne de sortie par commutation de circuits ou par paquets.

commutateur à autonomie d'acheminement (CAA)
Commutateur téléphonique capable d'analyser les signaux de numérotation qu'il reçoit et de choisir un circuit sortant pour acheminer un appel vers sa destination.

commutation (switching)
Action d'associer temporairement des organes, des voies de transmission ou des circuits de télécommunication pendant la durée nécessaire au transfert de l'information.

commutation de circuit (circuit switching)
Mise en relation de deux utilisateurs qui peuvent alors utiliser de façon exclusive un circuit physique pendant toute la durée de la communication.

commutation de messages (message switching)
Processus d'acheminement de messages dans un réseau de télécommunication sans établissement préalable d'un circuit de bout en bout, par réception, mise en mémoire et retransmission des messages complets de proche en proche vers leur destination.

commutation par paquets; commutation de paquets (packet switching)
Processus d'acheminement dans lequel les messages sont découpés en paquets, chaque paquet comportant les adresses nécessaires à son routage; dans les noeuds du réseau, ces paquets sont reçus dans une file d'attente et retransmis, après analyse des adresses, sur la voie de transmission appropriée; à l'arrivée, on reconstitue les messages à partir des paquets reçus.
Puisqu'un paquet n'occupe une voie que pendant sa transmission, la voie est ensuite disponible pour la transmission d'autres paquets appartenant soit au même message, soit à d'autres messages.

complément de service (supplementary service; user facility)
Prestation qui complète ou modifie un service de télécommunication (service support ou téléservice).
L'appel en instance, la conférence à trois, le renvoi temporaire et la facturation détaillée sont des exemples de compléments de service.

compression (compression)
Procédé permettant de réduire le volume (en bits) ou le débit (en bit/s) des données numérisées (parole, images, textes, ...).
Attention : le verbe correspondant est comprimer. Compresser n'existe pas.

concentrateur de données (data concentrator)
Équipement qui permet à un support de transmission de desservir plus d'ETTD qu'il ne dispose de voies de transmission.

conflit (contention)
Situation qui se produit lorsque deux stations ou plus tentent d'émettre simultanément sur le même canal ou support de transmission.

contrôle de flux (flow control)
Régulation de la cadence de transfert des données entre deux points du réseau (ETTD ou noeuds).

contrôleur de communication (communication controller)
Partie de l'ETTD qui prend en charge la gestion des communications sur une liaison de données à travers un réseau.

conversion analogique-numérique (analog to digital conversion)
Opération qui permet de convertir un signal analogique en un signal numérique représentant les mêmes informations.
Un signal analogique téléphonique (bande de fréquences 300-3400 Hz) peut être converti en un signal numérique de débit 64 kbit/s.

CSMA/CD (Carrier Sense Multiple Access / Collision Detection)
Méthode d'accès multiple dans laquelle chaque utilisateur vérifie que le canal est libre avant de commencer une émission, puis écoute pendant l'émission pour détecter une éventuelle collision.
Cette méthode s'utilise couramment dans les réseaux locaux d'entreprise du type Ethernet, et dans les réseaux radioéléctriques de type Aloha.

CVC, CVP
Voir circuit virtuel


datagramme (datagram)
Technique de commutation par paquets, dans laquelle chaque paquet comporte toutes les informations nécessaires à son acheminement. A la différence du mode circuit virtuel, le mode datagramme ne garantit pas l'ordre d'arrivée des paquets.

débit binaire (bit rate)
Nombre de bits transmis pendant un intervalle de temps rapporté à la durée de cet intervalle. Un débit binaire s'exprime en bit/s ou en multiple de cette unité : kbit/s, Mbit/s, Gbit/s.DECT (Digital European Cordless Telecommunications)
Norme ETSI pour le téléphone sans fil de proximité.
La norme DECT prévoit le transfert intercellule.

démodulation (demodulation)
Voir modulation

démultiplexage (demultiplexing)
Voir multiplexage

DES (Data Encryption Standard)
Système de chiffrement d'origine IBM et normalisé par NSA (National Security Agency).

désembrouillage (descrambling)
Voir embrouillage.

diaphonie (crosstalk)
Brouillage d'une voie de transmission téléphonique par des signaux provenant d'une ou de plusieurs autres voies.
Entre voies de transmission de signaux vidéo, on parle de diaphotie (cross-view et cross-colour).

diffusion (broadcast)
Mode de transmission dans lequel un émetteur transmet vers plusieurs destinataires généralement inconnus.

distribution (distribution)
Mode de transmission dans lequel un émetteur transmet vers plusieurs destinataires obligatoirement identifiés.

DNA (Digital Network Architecture)
Architecture de réseaux développée par Digital Equipment Corporation (DEC).
DEC phase V est très proche du modèle OSI.

DON : disque optique numérique.

DRCS (Dynamically Reconfigurable Character Set)
Jeu de caractères alphamosaïques dynamiquement redéfinissables.
En France, on peut avoir des DRCS avec les minitel 2 et certains minitels 12. Essayez 3615 ROQUE, par exemple.

DSA (Distributed Systems Architecture)
Architecture de réseaux développée par Bull.
DSA est, dès l'origine, très proche du modèle OSI.

duplex (duplex)
Transmission des informations dans les deux sens simultanément.


échange de données informatisé (electronic data interchange) (EDI)
Échange automatisé de données entre systèmes d'information hétérogènes, respectant des règles universellement admises qui permettent de structurer les données en messages.

échantillon (sample)
Valeur d'un signal à un instant déterminé.échantillonnage (sampling)
Prise d'échantillons d'un signal, à intervalles de temps réguliers.

ECMA (European Computer Manufacturers Association)
Association des fabricants de matériel informatique en Europe.

EDI (EDI)
Voir échange de données informatisé

élément binaire (binary digit)
Voir bit

embrouillage (scrambling)
Transformation d'un signal numérique en un signal numérique aléatoire ou pseudo-aléatoire, de même signification et de même débit binaire en vue d'améliorer la transmission du signal sur un support donné.
Opération inverse : le désembrouillage. Certains modems utisent un dispositif d'embrouillage.

émuler (to emulate)
Transformer les conventions constituant un protocole pour simuler un protocole différent.
De nombreux logiciels permettent d'émuler un minitel sur un micro-ordinateur.

ERMES (European radio messaging system)
Système de radiomessagerie numérique européenne.

ETCD : équipement de terminaison de circuit de données (DCE : data circuit-terminating equipment)
Equipement chargé de l'adaptation du signal entre un ETTD et le réseau.
Un ETCD n'est pas toujours un modem.

ETTD : équipement terminal de traitement de données (DTE : data terminal equipment)
Équipement formé par un émetteur ou un récepteur de données.

erlang (erlang)
Unité de mesure d'intensité du trafic téléphonique. Le nombre d'erlangs représente le nombre de circuits simultanément occupés en moyenne sur une certaine période de temps. Symbole : E.
L'ingénieur danois A.K. Erlang est l'un des pionniers de la théorie du trafic.

Ethernet
Nom d'un réseau local d'entreprise développé par Rank Xerox et normalisé ensuite par l'IEEE.
Le débit courant d'Ethernet est de 10 Mbit/s.

ETSI (European Telecommunication Standards Institute)
Institut européen des normes de télécommunication. Créé par la CEPT, l'ETSI est chargé de produire des normes et des spécifications techniques de terminaux, de réseaux et de services de télécommunication.
L'ETSI se situe à Sophia-Antipolis, près d'Antibes.


facilité : anglicisme pour complément de service.

fanion (flag)
Séquence particulière de bits servant à délimiter des trames.
Dans la procédure HDLC, le fanion est la suite des huit bits 01111110.FDDI (fiber distributed data interface)
Réseau local conçu pour la fibre optique permettant des transferts à 100 Mbit/s.

fréquence d'échantillonnage (sampling frequency)
Nombre d'échantillons d'un signal qui sont prélevés par unité de temps.

frontal (front-end processor)
Ordinateur assurant l'adaptation entre les réseaux de télécommunication et les ordinateurs sur lesquels tournent les applications (macro-ordinateurs, ou hôtes).

FTAM (File Transfer Access Method)
Norme ISO de transfert de fichiers (IS 8571).


gigue (jitter)
Variations des instants significatifs définissant un signal numérique par rapport aux positions qu'ils devraient occuper dans le temps.

grappe de terminaux (cluster)
ETTD constitué d'un ensemble de périphériques souvent situés dans le même local.groupe fermé d'usagers, GFU (closed user group, CUG)
Complément de service permettant de constituer des groupes d'abonnés qui peuvent communiquer entre eux, mais non, en général, avec des usagers extérieurs.

GSM (Groupe Spécial Mobile ou Global System for Mobile Communication)
Nom du groupe d'experts de la CEPT, et maintenant de l'ETSI, chargé de définir les spécifications du système de radiocommunication cellulaire paneuropéen, et, par extension, nom de ce système lui-même, en passe d'être adopté dans le monde entier.


HDLC (High Level Data Link Control)
Protocole de niveau 2 (liaison de données) utilisé en particulier dans Transpac.

H.261
Norme CCITT de compression de l'image (288*180 pixels ou 144*180 pixels) et du son pour un transfert sur RNIS (et donc à un débit de n*64 kbit/s).

H.262
Norme CCITT correspondant au volet vidéo de MPEG-2

hertz (hertz)
Unité de fréquence égale à un cycle par seconde. Symbole : Hz. Ses multiples sont, entre autres, le kilohertz (kHz), le mégahertz (MHz) et le gigahertz (Ghz).
Le savant allemand Heinrich Hertz est un pionnier de la radioélectricité.

hôte (host computer)
Terme souvent utilisé pour désigner un ordinateur relié à un réseau et assurant des fonctions autres que le transport (en particulier des fonctions de niveau application).

Huffman
Mathématicien à l'origine d'un algorithme de compression très utilisé pour le stockage des données et les télécommunications.
Le code de Huffmann est utilisé en télécopie.


IAM Voir identification des appels malveillants

identification des appels malveillants (malicious call identification, MCID)
Complément de service permettant à un abonné demandé de solliciter que l'identité de la ligne appelante soit enregistrée par l'exploitant du réseau.

IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers)
Société savante américaine fondée en 1884 qui regroupe des adhérents (enseignants, chercheurs, étudiants) du monde entier travaillant dans le secteur des télécommunications, de l'électronique, de l'électricité et de l'informatique.
Le comité 802 de l'IEEE s'occupe de normalisation des réseaux locaux.

interconnexion des systèmes ouverts (open systems interconnection) OSI
L'architecture du modèle de référence d'interconnexion des systèmes ouverts (ou modèle de référence OSI) est hiérarchisée en sept couches.
Il faut garder en français le sigle anglais, car la francisation amènerait une confusion fâcheuse avec le symbole ISO, qui reste le même dans toutes les langues, de l'Organisation internationale de normalisation (International Organization for Standardization).

interface (interface)
Frontière entre deux systèmes ou entre deux parties d'un même système.
Éviter d'appeler interface un équipement d'adaptation entre deux systèmes; cet équipement possède, en effet, deux interfaces, une avec chaque système.

invitation à émettre (polling)
Consultation, généralement cyclique, des stations d'un réseau de télécommunication par une station centrale, afin que celles qui ont des messages à émettre le fassent immédiatement.

invitation à recevoir (selecting)
Processus de consultation d'une ou plusieurs stations d'un réseau de télécommunication, par une station centrale, pour les inviter à recevoir un ou des messages.

ISO (Organisation internationale de normalisation, International Organization for Standardization)
Organisation internationale qui regroupe les instituts nationaux de normalisation de plus de cent pays : AFNOR pour la France, BSI pour la Grande-Bretagne, ANSI pour les Etats-Unis, DIN pour la République fédérale d'Allemagne, etc. Les travaux de l'ISO concernent tous les domaines industriels, à l'exception de l'électronique et de l'électricité qui sont du ressort de la Commission électrotechnique internationale (CEI). Pour l'informatique et les télécommunications, l'ISO et la CEI ont formé un Comité technique commun ( ISO-IEC/JTC 1)

itinérance (roaming)
Déplacement d'un abonné d'un service mobile dans une zone autre que celle de son abonnement, mais dans laquelle il peut être localisé.


jeton (token)
Droit à émettre immatériel.
La technique du jeton peut être mise en oeuvre sous forme de jeton adressé (pour un jeton sur bus par exemple) ou de jeton circulant.

joncteur (interfacing circuit)
Situé à l'entrée ou à la sortie d'un commutateur, le joncteur permet le traitement d'une partie de la signalisation et la supervision des communications.

jonction; interface
Zone de communication définie par les caractéristiques physiques des points de connexion, les caractéristiques des signaux et les caractéristiques fonctionnelles des circuits d'échanges. Ce terme est essentiellement employé comme synonyme d'interface dans les travaux du CCITT.
La jonction V.24 est très utilisée pour faire communiquer les micro-ordinateurs avec le monde extérieur.

JPEG (Joint Photographic Expert Group)
Norme de compression d'images fixes (ISO 10918)
La norme JPEG utilise l'ADCT (transformée en cosinus discrète).


kiosque (kiosk)
Service offert par un exploitant de réseau.
Lorsque les usagers se connectent à un service à valeur ajoutée, la facturation et le recouvrement des factures est assurée par l'exploitant de réseau qui reverse au fournisseur de service la part qui lui revient.

kiosque télématique : 3613, 3614, 3615, ...

kiosque téléphonique : 36 65 nn nn, 36 66 nn nn, ...


LAN (local area network)
Voir réseau local d'entreprise

large bande (broadband)
Voir : à large bande.

largeur de bande, bande passante (bandwidth)
Différence entre les deux fréquences limites d'une bande de fréquences.
La largeur de bande du téléphone est de 3100 Hz.

liaison commutée (circuit switched connection)
Liaison établie sur demande entre deux ou plusieurs stations qui leur permet l'utilisation exclusive d'un circuit de données jusqu'à libération de ce circuit.

liaison de données (data link)
Ensemble composé des installations terminales et du réseau d'interconnexion associé qui fonctionne dans un mode particulier (procédure de liaison) permettant l'échange d'informations entre les installations terminales.

liaison multipoint (multipoint connection)
Liaison établie entre une entité et plusieurs autres.

liaison point à point (point-to-point link)
Liaison établie entre deux entités spécifiées.

liaison spécialisée ou LS (leased circuit, dedicated line)
Liaison exclusive directe et permanente, affectée à l'usage d'un utilisateur spécifié pendant une durée convenue.

libre-appel (freephone, toll-free)
Service permettant à un abonné de se faire imputer le coût des communications qui lui sont adressées. Ce service est souvent désigné par le préfixe d'accès : 05 en France, 800 aux États-Unis.

LLC (logical link control)
Partie de la couche liaison de données (couche 2) indépendante des mécanismes d'accès au support physique.


MAC (Medium Access Control)
Partie de la couche liaison de données (couche 2) qui assure la gestion de l'accès au support physique.

MAN (Metropolitan Area Network)
Voir réseau métropolitain

MIC (PCM)
Voir modulation par impulsions et codage.

MICDA (ADPCM) : modulation par impulsions et codage différentiel adaptatif
Méthode de compression utilisée pour réduire le volume de données. Cette méthode se base sur le codage des différences d'un échantillon à l'autre.
La MICDA est une technique utilisée en particulier pour les disques compacts (CD) et dans la norme DECT.

microstation terrienne (VSAT : very small aperture terminal)
Station terrienne comportant une antenne de petite dimension, destinée à communiquer avec des stations analogues par l'intermédiaire d'un satellite, sous la commande d'une station pivot.

MIDI (Musical Instrument Digital Interface)
Interface et protocole permettant à des instruments de musique et des logiciels de communiquer.

minitel
Terminal de vidéotex équipé d'un clavier, d'un écran de visualisation et d'un modem incorporé (75 bit/s en émission, 1200 bit/s en réception).
Il y a plus de 6 millions de minitels en France.

mise en garde (call hold)
Complément de service permettant de suspendre une communication sans libérer la connexion existante et de la reprendre ultérieurement, éventuellement sur un autre terminal.

modèle OSI
Norme définie par l'ISO pour permettre l'interconnexion des systèmes hétérogènes.
Le modèle OSI est défini dans la norme ISO IS-7498 et la recommandation CCITT X.200

modem , modulateur-démodulateur (modem, modulator/demodulator)
Équipement permettant la modulation et la démodulation d'un signal.

modulation (modulation)
Variation d'une grandeur caractéristique d'une onde, telle que l'amplitude, la fréquence ou la phase, en fonction des variations d'un signal à transmettre.
Pour retrouver le signal après transmission, il faut faire une démodulation.

modulation par impulsions et codage, MIC (Pulse Code Modulation, PCM)
Conversion d'un signal analogique en un signal numérique par échantillonnage, quantification et codage. Voir : échantillonnage, quantification, codage.

MPEG (Moving Pictures Coding Expert Group)
Norme ISO de compression d'images animées.
La norme MPEG1 permet la transmission à un débit inférieur à 1,5 Mbit/s, MPEG2 va jusqu'à 10-15 Mbit/s.

multimédia
Qualifie l'intégration de plusieurs moyens de représentation de l'information, tels que textes, sons, images fixes ou animées.

multiplexage (multiplexing)
Opération consistant à assembler plusieurs signaux en un seul signal composite destiné à être transmis sur une même voie de transmission. On distingue, le multiplexage fréquenciel ou chaque signal modulant une onde porteuse de fréquence différente est assemblé aux autres avant d'être transmis et, Le multiplexage temporel ou chaque signal est transmis pendant un intervalle de temps limité qui lui est réservé.
On retrouve les signaux d'origine après démultiplexage.


NAPLPS (North American Presentation Level Protocol Syntax)
Système vidéotex développé par ATT aux Etats-Unis à partir du système canadien Telidon.

NET, norme européenne de télécommunication (ETS, European Telecommunication Standard)

noeud (node)
Dans un réseau, point où des commutateurs mettent en communication des voies de transmission.

noeud de transit international (NTI)
Commutateur qui permet la connexion de Transpac aux réseaux étrangers de transmission par paquets conformes à la norme X 25.

normalisation (standardization)
Activité qui a pour objet d'établir des documents de référence : les normes.

norme (standard)
Document établi par consensus et approuvé par un organisme de normalisation reconnu (ISO, CEI, UIT-T, ETSI ...).
Ne pas confondre avec standard.

NTI
Voir : noeud de transit international.

numérique (digital)
Qualifie une représentation de l'information par un nombre fini de valeurs discrètes.

Numéris
Nom de marque du réseau numérique à intégration de services (RNIS) de France Télécom.

numérisation (digitizing)
Conversion d'un signal analogique en un signal numérique. Voir conversion analogique-numérique et numérique.


octet (byte)
Ensemble ordonné de huit éléments binaires.

ODA (Open Document Architecture)
Norme de représentation de la structure de documents bureautiques.
La norme ODA est une norme de l'ISO (IS 8613) et du CCITT (recommandations T.401 à T.408).

OSI (Open Systems Interconnection)
Voir interconnexion des systèmes ouverts


PAD (Packet Assembler and Desassembler)
Logiciel d'assemblage en paquets (et de désassemblage à l'arrivée) pour transmission sur un réseau à commutation par paquets.
En appelant le 36 06 24 24, on atteint un PAD qui permet de connecter à Transpac des terminaux asynchrones.
PABX (Private Automatic Branch eXchange)
Voir autocommutateur privé.

paquet (packet)
Suite d'un nombre déterminé de bits comportant des éléments de service (adresses...) et des données.
Dans Transpac, les paquets font souvent 256 octets.

passerelle (gateway)
Unité servant à interconnecter des réseaux au niveau 4 (ou au-dessus) du modèle OSI.
Pour connecter un RLE à un réseau public, on utilise une passerelle

PAVI
Voir : point d'accès vidéotex.

pivot, noeud concentrateur (hub, hub station)
Station qui assure la coordination d'un groupe de stations ou de sous-réseaux, ainsi que leurs accès éventuels à d'autres réseaux.

pixel (picture element)
Point élémentaire d'une image numérisée. Un pixel peut être représenté par un seul bit (noir ou blanc) mais plus souvent par 8, 16, voire même parfois 32 bits (couleur, texture, transparence, ...).

plan de numérotage (numbering plan)
Ensemble des règles permettant d'attribuer à chaque abonné d'un réseau un numéro d'appel.
Le plan de numérotage du réseau téléphonique, modifié en octobre 1985 (adjonction d'un huitième chiffre), le sera à nouveau en 1996 (passage à 5 régions au lieu de deux, remplacement des codes d'accès 16 et 19 par 0 et 00 sans tonalité).

planification des réseaux de télécommunications (télécommunication network planning)
Ensemble des moyens mis en oeuvre pour prévoir l'évolution de la demande en raccordement d'abonnés, le volume du trafic induit par catégorie d'abonnés, les équipements nécessaires à son acheminement dans des conditions de sécurité et avec une qualité de service définies.

point d'accès vidéotex (PAVI)
Interface entre le réseau téléphonique commuté et le réseau Transpac dont les principales fonctions sont l'envoi de la page ou des pages d'accueil, l'établissement d'un circuit avec le serveur ainsi que l'assemblage et le désassemblage des paquets.

port (port)
Point d'accès à un réseau de télécommunication. Synonyme : accès.

polling
Voir invitation à émettre.

pont (bridge)
Unité permettant d'interconnecter deux réseaux au niveau 2 (" liaison de données ") du modèle OSI. Un pont permet d'interconnecter deux réseaux qui utilisent le même protocole de commande de la liaison logique.

porteuse (carrier)
Onde dont une grandeur caractéristique est destinée à suivre les variations d'un signal dans une modulation.

Prestel
Système vidéotex développé en Grande-Bretagne.

protocole (protocol)
Ensemble des conventions nécessaires pour faire coopérer des entités distantes, en particulier pour établir et entretenir des échanges d'informations entre ces entités.

protocole D
Protocole de gestion des échanges entre un terminal et un réseau numérique à intégration de services.
Le message d'établissement dans le protocole D peut faire une cinquantaine d'octets.


quantification (quantizing)
Transformation de la valeur instantanée d'un signal analogique; l'intervalle continu des valeurs possibles étant remplacé par une suite de valeurs discrètes, la valeur transformée est "la plus proche possible" de la valeur instantanée.


radiomessagerie bilatérale (ou bidirectionnelle) (two-way paging)
Transmission de messages numériques ou alphanumériques en provenance ou à destination d'un terminal mobile.

radiomessagerie unilatérale (display paging) RMU
Transmission de messages numériques ou alphanumériques à destination d'un terminal mobile ou à un groupe de stations mobiles.
Alphapage, Operator et Eurosignal sont des services de radiomessagerie unilatérale.

radiomessageur (radio pager, paging receiver)
Récepteur de poche d'un service de radiomessagerie unilatérale.

répéteur (repeater)
Équipement comprenant un ou plusieurs amplificateurs ou régénérateurs de signaux.

répudiation (repudiation)
Le fait, pour une entité impliquée dans une communication, de nier avoir participé à tout ou partie des échanges.

réseau à valeur ajoutée, RVA (value added network, VAN)
Réseau dans lequel un traitement ajoute de la valeur à l'information acheminée.

réseau de données (data network)
Ensemble des unités fonctionnelles qui établissent des circuits de données entre des terminaux.

réseau à large bande (broadband network)
Expression utilisée pour désigner un réseau de transmission numérique capable d'acheminer de grands débits d'informations (à partir de plusieurs Mbit/s).

réseau local d'entreprise, RLE (local area network, LAN)
Réseau de télécommunication privé et qui ne dépasse pas quelques kilomètres.

réseau étendu (wide area network, WAN)
Réseau généralement constitué de plusieurs sous-réseaux hétérogènes et s'étendant sur une région ou un pays entier.
Ne s'utilise que pour les données. Pour le téléphone, on parle de réseau interurbain ou de réseau à grande distance (trunk network, toll network, long distance network).

réseau métropolitain (metropolitan area network, MAN)
Réseau qui s'étend sur une zone géographique de la taille d'une ville.

réseau numérique à intégration de services, RNIS (integrated services digital network, ISDN)
Réseau de télécommunication qui permet le transport de données numériques de bout en bout et qui fournit plusieurs téléservices et services supports.

réseau radioéléctrique à ressources partagées ou 3RP (trunked system)
Réseau de radiocommunications avec des mobiles, dans lequel des moyens de transmission sont partagés entre les usagers de plusieurs entreprises ou organismes pour des communications internes. Ce partage se caractérise par le fait que l'attribution de ces moyens aux usagers ne se fait que pour la durée de chaque communication.

réseau radioéléctrique réservé aux données ou 3RD
Réseau radionumérique qui offre des services de radiotransmission de données avec des mobiles.
Les 3RD, comme le Mobipac, utilisent la radiotransmission de données par paquets.

réseau téléphonique commuté ou RTC (public switched telephone network, PSTN)
Réseau téléphonique commuté construit et géré par un exploitant public.
On n'utilise que rarement l'expression réseau téléphonique public commuté, RTPC.

RMU
Voir radiomessagerie unilatérale

RNIS (ISDN)
Voir réseau numérique à intégration de services

routage (circuit routing)
Constitution d'une liaison de transmission entre centraux par aboutement de plusieurs tronçons ou sections.

routeur (router)
Unité qui permet d'interconnecter deux réseaux au niveau 3 (" réseau ") du modèle OSI.
Un routeur est plus complexe qu'un pont. Il existe également des ponts-routeurs (bridge-router ou b-router).

RTC (PSTN)
Voir réseau téléphonique commuté.


S0/T0
Spécification des interfaces d'accès de base au RNIS (2B+D)

S2/T2
Spécification des interfaces d'accès primaire au RNIS (30B+D)

satellite géostationnaire (geostationary satellite)
Satellite qui, placé sur une orbite de 36000 km d'altitude, semble fixe pour un observateur immobile à la surface de la Terre.
Télécom 2 est un satellite géostationnaire.

SDA
Voir sélection directe à l'arrivée

SDH (Synchronous Digital Hierarchy)
Architecture de multiplexage par entrelacement d'octets permettant la concentration et le multiplexage des voies de transmission numériques synchronisées.
Les réseaux ATM s'appuient souvent sur la SDH.

selecting
Voir invitation à recevoir

sélection directe à l'arrivée, SDA (direct inward dialling, DID, direct dialling-in, DDI)
Complément de service permettant à un poste téléphonique d'entreprise raccordé sur un PABX d'être appelé directement par un numéro inclus dans plan de numérotage national.

sémaphore
Voir canal sémaphore, signalisation par canal sémaphore.

service support (bearer service)
Service de télécommunications offert à l'accès au réseau qui correspond aux couches basses du modèle OSI et assure donc le transport de l'information. Sa définition est indépendante des terminaux.

SGML (Standard Generalized Mark-up Language)
Norme de description de documents, notamment en vue de leur échange par exemple pour une impression.

signal d'appel (call waiting)
Complément de service permettant, lors d'une communication, de savoir qu'un autre correspondant appelle.

signalisation (signalling)
Transmission d'informations de service (adresses, taxation...) entre noeuds et/ou terminaux d'un réseau.

SIM (Subscriber Identity Module)
Carte permettant à son détenteur de personnaliser un terminal banalisé.

simplex; à l'alternat (simplex)
Qualifie un mode d'exploitation selon lequel le transport des informations peut avoir lieu dans les deux sens, mais non simultanément, entre deux points.

SNA (System Network Architecture)
Architecture de réseau proposée par IBM.
L'architecture SNA est, à l'origine, assez éloignée du modèle OSI.

SNMP (Simple Network Management Protocol)
Protocole d'administration de réseau de la famille TCP/IP.

sous-adressage (sub-addressing, SUB)
Complément de service permettant à un abonné d'étendre sa capacité d'adressage au-delà de celle que permet le numéro de réseau. Dans Numéris, le sous-adressage s'exprime en faisant suivre le numéro à huit chiffres du symbole * puis de un à quatre chiffres.

standard (standard)
Norme de fait le plus souvent d'origine industrielle. Exemples : le standard IBM PC, le standard Unix. Contrairement à une norme, un standard ne fait pas l'objet d'une publication qui en détaille le contenu.

synchrone (synchronous)
Mode de transmission des données dans lequel le rythme d'émission est calé sur celui d'une horloge.

synchronisation (synchronization)
Technique qui permet d'établir et de maintenir des signaux en synchronisme dans un réseau.
En France, synchronisation des CAA numériques est pilotée par des horloges atomiques au césium et au rubidium.


taux d'erreurs (error rate)
Rapport du nombre de bits erronés au nombre total de bits transmis.

taux d'erreurs résiduelles (residual error-rate)
Rapport du nombre des bits incorrectement reçus mais non détectés comme tels, au nombre total de bits transmis.

téléinformatique (teleinformatics)
Association de techniques de télécommunication et de l'informatique pour traiter l'information à distance.

télématique (telematics)
Ensemble des services de nature ou d'origine informatique pouvant être fournis à travers un réseau de télécommunications.
Le mot " télématique " apparaît pour la première fois en 1978 dans le rapport Nora-Minc sur l'informatisation de la société.

télépoint (telepoint)
Service mobile terrestre téléphonique dans lequel des stations de base, publiques ou privées, servent d'intermédiaire à des téléphones portatifs pour communiquer entre eux ou avec le réseau téléphonique commuté.
Pointel désigne le service télépoint de France Télécom.

téléservice (teleservice)
Service de télécommunication offert à l'interface usager-terminal et correspondant aux couches 1 à 7 du modèle OSI. Le type de terminal et ses protocoles sont spécifiés.
La télécopie groupe 4, la téléphonie à 3 kHz ou à 7Khz sont des exemples de téléservices.

Télétel
Nom commercial du service français de vidéotex.
Le terminal typique de Télétel est le minitel.

TETRA (Trans European Trunk Radio) : Réseau 3RD européen.

token-ring (anneau à jeton)
Nom d'un réseau local d'entreprise développé par IBM et dont les caractéristiques ont été ensuite normalisées par l'IEEE 802.5.
Le débit courant du token-ring est de 4 (ou 16) Mbit/s.

trame (frame)
Bloc d'information transmis sur une liaison de données, au niveau 2 du modèle OSI, entre deux contrôleurs de transmission.
La trame HDLC est encadrée par deux fanions.

transfert intercellulaire (intercell handover, intercell hand-off)
Dans un système cellulaire de radiocommunication avec les mobiles, possibilité de passage d'une cellule à une autre sans interruption de la communication.
Bi-Bop ne permet pas le transfert intercellulaire.

Transpac
Réseau de transmission de données par paquets exploité par France Télécom.
Le réseau Transpac est le plus grand réseau X.25 du monde.

transparence (transparency)
Une transmission est transparente si elle ne modifie pas les informations transmises. La transparence peut être sémantique (les valeurs binaires sont toutes conservées), ou temporelle (les intervalles de temps entre les bits sont conservés).


UIT, Union internationale des télécommunications (ITU, International Telecommunication Union)
Organisation des Nations Unies pour les télécommunications. Fondée en 1865, elle compte quelque 180 pays membres. Son rôle est d'harmoniser le développement des télécommunications dans le monde.
Le siège de l'UIT est à Genève.

unité Télécom
Unité de tarification des services de France Télécom.
En 1994, l'unité Télécom correspond à 0,73 francs TTC.


vidéodisque (videodisk)
Disque permettant de stocker des informations (images, vidéo,...) sous forme analogique.

vidéotex (videotex)
Système permettant à la demande de l'utilisateur la visualisation sur un écran de télévision de pages d'informations codées sous forme numérique et stockées dans une base distante.

visioconférence (videophone conference, videoconference)
Téléconférence comportant l'image (animée) et le son.

visiophone (visual telephone, videophone)
Téléphone à images.

voie logique, VL (logical channel)
En commutation par paquets, moyen de transmission bidirectionnelle simultanée sur une liaison de données. Plusieurs VL peuvent exister sur une même liaison de données par entrelacement des paquets.


WAN (wide area network)
Voir réseau étendu


zone locale élargie
Zone (souvent de la taille d'un département) d'au moins 150000 abonnés au téléphone à l'intérieur de laquelle le tarif local est appliqué (une unité Télécom toutes les trois minutes en 1994).


Index des termes anglais

A/ B/ C/ D/ E / F / G / H / I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z




page précédente