JEAN BAZAINE - Saint Dié des Vosges - Lorraine

L'ENVOL DE LA LIBERTE

 

Jean Bazaine - L'envol de la libertéA l'occasion du Festival International de géographie de Saint-Dié-des-Vosges a été inaugurée une mosaïque monumentale de Jean Bazaine, L'envol de la Liberté.

Cette œuvre a été réalisée grâce au Ministère de la culture et de la communication, du Fonds Européen de Développement Régional, de la région Lorraine et de la ville de Saint-Dié-des-Vosges dans le cadre de la commande publique de la Délégation aux arts plastiques - Drac Lorraine.

Depuis le 14 juillet 1990 s'élève, dans le parc Jean Mansuy de Saint-Dié-des Vosges, une des Tours de la Liberté qui avaient été édifiées au Jardin des Tuileries, à Paris, en 1989, par Jean-Marie Hennin et Nicolas Normier, pour célébrer le bicentenaire de la Révolution française.

La ville est entièrement placée sous le sceau des valeurs de la République et tout particulièrement des trois valeurs fondamentales. C'est ainsi que nous y trouvons aussi le Pont de l'Egalité, le Kiosque de la Fraternité, sans oublier le Pont de la République et un pont dédié à La Fayette.

Jean Bazaine a choisi de participer à cette symbolique républicaine en réalisant une mosaïque sur la façade est de l'Espace François Mitterrand tournée vers la Tour de La Liberté.

Cette œuvre monumentale de 80 m2 a été réalisée en collaboration avec deux artistes-mosaïstes, Fabrice Vannier et Miklos Balazs. Elle a nécessité plus de 60 000 tesselles d'émaux de Venise et de différentes qualités de pierre (marbre, grès, granits, travertins).

Un immense oiseau rose abstrait, sur fond de nuages rouges comme éclairés par le soleil, répond aux ailes qui couronnent la Tour de la Liberté. La couleur de la figure, elle, fait écho au grès rose des Vosges.

Rappelons que Jean Bazaine est un familier de Saint-Dié-des-Vosges; de 1984 à 1986, il a réalisé pour la cathédrale un ensemble de vitraux sur le thème de la résurrection.

Biographie sélective

Jean Bazaine est né à Paris en 1904. Il est l'un des chefs de file de l'Ecole de Paris.Parallèlement à son œuvre de peintre et de dessinateur, il a réalisé un grand nombre d'oeuvres monumentales: vitraux et mosaïques.

Parmi ces dernières, on peut citer particulièrement la façade de l'église du Sacré-Cœur à Audincourt (1951), des compositions pour l'UNESCO (1960) et la Maison de la Radio (1963), le Palais du Luxembourg et la station de métro Cluny-la-Sorbonne à Paris, la faculté des sciences de Metz (1977) et l'église St Guénolé à Concarneau (1996).