Les services de l'administration centrale

Centre national de la Cinématographie


12, rue de Lübeck - 75784 Paris
France
Téléphone : + 33.1.44.34.34.40
Télécopie: + 33.1.44.34.34.73
Directrice générale : Catherine Colonna


"Le site officiel du CNC"

Ses missions

Les missions du CNC peuvent se répertorier en 4 grandes catégories.

Le soutien à l'économie du cinéma et de l'audiovisuel

Le CNC gère le compte de soutien financier de l'Etat à l'industrie cinématographique et à l'industrie des programmes audiovisuels ainsi que les dotations accordées par le ministère de la Culture :

- pour le cinéma : aides à la production et à la distribution de films, à la création et à la modernisation des salles, aux industries techniques, à la promotion du cinéma tant en France qu'à l'étranger.
- pour l'audiovisuel : aides à la production de programmes destinés à l'ensemble des réseaux télévisuels.

Sont également mis en oeuvre des mécanismes d'aides à la production par incitation fiscale (sociétés pour le financement du cinéma et de l'audiovisuel) et par la création d'organismes tels que l'Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles.

Le CNC apporte son soutien au secteur des nouvelles technologies de l'image et fédère l'action du ministère dans le domaine de l'édition multimédia.

Enfin, il gère les actions cinématographiques et audivisuelles du ministère de la Culture et des administrations civiles de l'Etat.

La réglementation

Le CNC

- étudie et élabore des textes législatifs et réglementaires
- délivre les autorisations d'exercice (producteurs, distributeurs, exploitants...) et les cartes professionnelles
- délivre l'agrément
- réglemente la programmation des salles de cinéma
- veille au respect des règles relatives à la chronologie de la diffusion des films sur les différents médias
- réglemente le secteur de la vidéo
- réunit la commission de classification des films
- travaille en liaison avec le Registre public de la cinématographie et de l'audiovisuel

La promotion du cinéma et de l'audiovisuel, le développement de leur diffusion.

L'aide aux salles et aux films

Outre les aides économiques du CNC en faveur de l'exploitation, plusieurs initiatives visent à favoriser le maintien d'un large accès du public aux salles de cinéma : aides sélectives à la création et à la modernisation des salles, modernisation des salles indépendantes parisiennes, tirage de copies pour les petites villes. Par ailleurs, des dispositifs particuliers permettent de soutenir la diffusion du cinéma d'auteur et des cinématographies peu diffusées.

L'action culturelle

- Les conventions de développement cinématographique
- Depuis 1989, le CNC élabore des conventions avec les collectivités locales pour le développement du cinéma et de l'audiovisuel. A l'origine surtout consacrées au soutien à l'exploitation, à la promotion et à la diffusion du cinéma ainsi qu'aux actions en direction des jeunes, ces conventions s'élargissent à de nouveaux domaines comme, par exemple, la formation professionnelle, l'accueil des tournages...
- Les actions cinéma-audiovisuel pour les jeunes
- Le CNC élabore également et met en place des programmes nationaux de sensibilisation des jeunes au cinéma à la fois en milieu scolaire (collège au cinéma, lycéens au cinéma, écoles au cinéma) et dans les quartiers (un été au ciné, ciné-quartiers dans certaines régions).

Les aides aux manifestations nationales

De nombreuses aides sont accordées aux manifestations nationales et internationales, dont la plus célèbre est le festival de Cannes.
Le CNC a également pour mission de développer l'exportation et la promotion du film et de l'audiovisuel français à l'étranger en liaison avec les autres ministères concernés, et par son soutien financier à Unifrance film international et à TV France International.

La protection et la diffusion du patrimoine cinématographique

Depuis 1969, le CNC est chargé d'assurer la protection et la diffusion du patrimoine cinématographique. La direction patrimoniale et le service des archives du film sont chargés de la mise en oeuvre d'un plan pluriannuel de sauvegarde des films dits "nitrate" (tournés entre 1895 et 1952), lancé en 1991 par le ministère de la Culture et le CNC.
Le CNC subventionne la Cinémathèque française, la Bibliothèque du film mais aussi l'Institut Lumière de Lyon, la Cinémathèque de Toulouse et le Palais du Cinéma.


Haut de la page