sommaire généralla famillethèmes
Emile Reinburg

REINBURG Emile (1837-1902)


L’abbé Emile Reinburg doit son éducation à une tante, une sainte femme, qui remplace la mère disparue. Il est frère jumeau de Félix, né aussi le 17 février 1837, à Strasbourg. Ordonné prêtre à Paris en 1862, il est nommé professeur au petit séminaire Notre-Dame des Champs, pour dix années. En qualité de préfet de discipline il y retrouve les trois fils d’Aristide Cavaillé-Coll: Emmanuel, Joseph et Gabriel Cavaillé-Coll, en classe de 9ème puis de 3ème. Il doit reprendre Emmanuel en ces termes: " poussé par l’amour propre, cet élève pose auprès de ses condisciples comme un tapageur - suites de vieilles habitudes -. Il est peut-être meilleur au fond qu’il n’en a l’air. Le contact de mauvais fruits, gâte les bons ".L’Abbé Reinburg remplace un temps l’Abbé Lamazou à la publication de " La Semaine Religieuse " puis est nommé en 1888 Curé de la paroisse Notre-Dame-de-La-Gare . . . où Cavaillé-Coll installe un orgue, en 1863.

L’Abbé  y meurt le Vendredi saint, 28 avril 1902. " Il avait été frappé de paralysie quelques jours auparavant, alors qu’il semblait en pleine convalescence d’une grippe dont il avait été atteint. Ses funérailles ont été un véritable triomphe, le triomphe du prêtre qui a toujours aimé et servi les pauvres et qui est aimé d’eux. Nous avons compté à son enterrement, trente-cinq de MM. Les Curés de Paris. Mais le plus touchant, c’était le deuil de la paroisse : ouvriers, femmes, enfants étaient accourus pour pleurer celui qui, pendant quatorze années, s’était dévoué sans mesure aux pauvres que Dieu lui avait confiés. Non seulement l’église Notre-Dame-de-la-Gare était toute remplie par la foule, mais sur la place Jeanne-d’Arc, dans les rues, les boulevards que le cortège traversait, des milliers de personnes étaient groupées. " (Semaine Religieuse du 19 avril 1902)

retour en haut de page