sommaire généralla famillethèmes
Joseph Cavaillé-Coll

CAVAILLE-COLL Joseph (1862 - 1884)


Le jeune marin Joseph Cavaillé-Coll s’est engagé pour six mois sur le cuirassé " La Galissonnière " dans l’escadre de l’Amiral Courbet au cours de l’expédition du Tonkin ordonnée pour maintenir l’ordre, car la France cherche à venger l’assassinat de son représentant dans ses possessions, le Commandant Rivière. L’escadre comprend vingt bâtiments qui s’opposent aux Chinois avec leurs deux croiseurs et une quinzaine de canonnières.

Son père Aristide Cavaillé-Coll et sa mère Adèle Blanc/Cavaillé-Coll fondent en lui beaucoup d’espoirs pour se consacrer un jour à la facture d’orgues, quand la tragédie survient.

Joseph décède prématurément le 25 octobre 1884.

" un terrible et soudain malheur vient de frapper votre famille. J’espère que le chrétien soutiendra l’homme dans cette terrible épreuve et que suivant les expressions de votre dernière lettre, vous vous conformerez avec résignation à la divine volonté ".

"votre fils est mort, samedi 25 octobre à 2h10 du matin, après une maladie d’à peine huit jours. Le brave garçon étant assez fatigué, a dû s’endormir dans son hamac sans bien se couvrir; il faisait très chaud à bord le soir. - La fièvre avait empiré et le poumon gauche était tout-à-fait pris et la faiblesse a augmenté la journée. La température, 42°, et le nombre 80 de respiration ont fait désespérer de lui. - L’immersion du cadavre de votre fils a eu lieu à 2h1/2 de l’après-midi. La bière était lestée avec un boulet de 144 kilos. Le pauvre Joseph était pour toujours au fond de la mer, à l’abri des profanations des chinois. - Je joins à cette lettre quelques cheveux que j’ai coupés à Joseph, en lui fermant les yeux. J’ai aussi un portrait du pauvre garçon en mandarin chinois. Je vous le ferai parvenir au plus tôt ". Signé: Aubriot.

Aristide Cavaillé-Coll, très affecté par ce drame, publie le récit à tous les membres de la famille.

retour en haut de page