Les matières premières et l'outillage.
Les outils
Carte d’approvisionnement en matières premières.
Carte d'après
S. Grégoire
.


 

Les hommes, qui ont fréquenté la Caune de l’Arago à plusieurs reprises, ont sélectionné des roches dans leur environnement pour la fabrication de leur outillage. Ils ont généralement choisi des galets issus des alluvions des rivières les plus proches, le quartz ayant été largement privilégié pour la fabrication de débris et d’éclats tranchants.

    Le tout-venant pour les gros outils
La rivière coulant au pied de la grotte offrait aux chasseurs paléolithiques une grande diversité de matières premières minérales exploitables sous forme de galets. Des roches telles que les grès, les calcaires, les quartzites, les cornéennes et les grès-quartzites étaient utilisées plus ponctuellement que le quartz pour la fabrication de gros outils tels que les choppers, les chopping-tools et les bifaces.

Ainsi, les chasseurs collectaient la plupart
de leur matière première lithique dans un rayon de 5 km autour de leur habitat.


    Les meilleurs matériaux pour les outils sur éclat
Pour la fabrication des petits outils tels que les racloirs, les pointes et les denticulés, les occupants de la grotte ont privilégié l’utilisation des silex et des jaspes de provenances beaucoup plus lointaines. Pour accéder aux affleurements de jaspe les chasseurs effectuaient des trajets réguliers sur des distances de 15 km en direction du sud. L’approvisionnement en silex, matière première aux qualités de taille exceptionnelles, nécessitait des déplacements fréquents sur une distance de 33 km en direction de nord-est.

Les chasseurs de la Caune de l’Arago vivaient donc sur un territoire de 33 km de rayon qu’ils exploitaient régulièrement tant pour l’acquisition des matières premières lithiques que pour les ressources alimentaires.