Aide Chronologie Cartes Accueil
Akhethétep Saqqara Les mastabas
Le site de Saqqara © J.L Bovot
Le site de Saqqara © J.L Bovot



SAQQARA

Sur le rebord du plateau libyque, proche du Caire, s'étendent les nécropoles de la ville antique de Memphis, successivement capitale, métropole régionale, centre religieux, dont l'activité a perduré de la période prédynastique jusqu'à l'époque copte. Les cimetières principaux sont concentrés près du village actuel de Saqqara. Aux mastabas privés de l'époque thinite, succède la nécropole royale inaugurée par le complexe funéraire du pharaon Djéser de la IIIe dynastie. Sa "pyramide à degrés" préfigure les pyramides des rois des Ve et VIe dynasties entourées par les mastabas de fonctionnaires et courtisans.

Au Nouvel Empire, les nécropoles privées continuent de s'installer. À l'époque saïte, les tombes sont bâties au fond de puits gigantesques remplis de sable. Outre l'importance du Sérapéum et la présence d'étrangers, la nécropole reste en activité toute l'époque ptolémaïque. Au VIe siècle, l'ultime secteur en activité est centré sur le monastère de Saint-Jérémie.

À la IIIe dynastie, l'architecte Imhotep édifia le complexe funéraire en pierre de taille du pharaon Djéser. Il comprenait, enfermé dans une longue enceinte à bastions, un tombeau sud factice, une cour processionnelle et un ensemble de chapelles destiné à célébrer la fête jubilaire, des magasins, un temple funéraire. Au centre, s'élève la "pyramide à degrés" protégeant la sépulture du pharaon. Plus tard, à la fin de la Ve dynastie, le roi Ounas fit élever sa propre pyramide décorée des "Textes des Pyramides". Le temple funéraire était relié au temple d'accueil, dans la vallée, par une longue chaussée couverte décorée de bas-reliefs peints.