Henri Duday, Dominique Henry-Gambier C.N.R.S. - UMR 5809 PACEA Université de Bordeaux I

Au cours d'une unique visite le 21 mai 2001 ont été prélevés des échantillons d'os humains pour effectuer des datations ainsi que pour entreprendre des recherches paléogénétiques.

Localisation des vestiges
Les vestiges humains sont répartis sur trois secteurs de la branche de gauche.
Dans le locus 1, le plus proche de l'entrée, une dépression ovalaire qui a pu être une bauge d'ours contient des vestiges osseux fragmentaires sans connexion anatomique apparente. De l'ocre rouge colore le sédiment sous-jacent à certains ossements de la dépression ;
Dans le locus 2 qui est aussi une dépression ovalaire située en pied de la paroi est disposé un squelette presque complet d'adulte. Le corps devrait vraisemblablement être couché sur le ventre;
Dans le locus 3, au sommet et sur la pente d'un talus argileux sont dispersés divers ossements humains qui paraissent avoir appartenu à un nombre minimal d'individus de 3, tous adultes. On remarque l'absence de vestiges crâniens.

Résultats préliminaures
Les premières observations permettent de constater la présence de trois ensembles de vestiges humains représentant au moins six individus, quatre adultes et deux adolescents. Ces trois ensembles ont subi des perturbations, mais le locus 2 conserve de nombreuses connexions, ce qui suggère un dépôt primaire. Ces vestiges ne sont apparemment associés à aucun élément de mobilier. La datation radiocarbone d'un des ossements du locus 1 a livré la date de 25 120 ± 120 BP (Beta Analytic Inc), c'est-à-dire entre 29 500 et 28 835 ans avant le présent.

inhumation (détail)
Vestiges osseux
inhumation (détail)
Plusieurs dépôts mortuaires ont été reconnus