LA SLAVA ROSSII



Vaisseau russe de 66 canons
à la bataille de Tchesmé (1770)

En 1780, pendant les guerres d'indépendance des Etats-Unis, la France et l'Angleterre s'affrontent encore une fois. Pour protéger sa flotte de commerce, la Grande Catherine, impératrice de Russie, met trois escadres à la mer dans le cadre de la Ligue des neutres, première expression juridique de la liberté des mers.
Séparée par le mauvais temps de l'escadre envoyée en Méditerranée, la Slava Rossii (Gloire de la Russie) s'échoue au sud de l'Ile du Levant à la suite d'une erreur de navigation. Il s'agit d'un vaiseau de 66 canons construit à Arkhangelsk en 1774 par Gunion et Portnov, deux maîtres constructeurs russes.

Découverte en 1957, l'épave a fait l'objet de deux campagnes de fouille en 1980 et 1981. Outre une section importante de la coque, ellle a livré un important mobilier archéologique : d'une part un éventail très large de l'armement allant des armes légères (fusils, pistolets, épées, poignards) à l'artillerie (mortiers, "licornes", canons et leurs équipements) d'autre part d'innombrables objets illustrant le travail et la la vie quotidienne à bord :

- Vaisselle de bord (assiettes de porcelaine et de faïence, plats d'étain,
   salière et de cuillères... ),
- Objets personnels : dés à coudre, bouton de manchette, bas,
   ciseaux à moucher les chandelles, dés à jouer, flacons à parfum...)

L'épave a livré également une remarquable série d'icônes de voyage (80) en alliage cuivreux : diptyques, triptyques, autels portatifs parfois décorés d'émaux cloisonnés. Ces icônes constituent un témoignage émouvant de la piété des marins russes et de l'influence des "vieux croyants".

Fouille : Max Guérout / Groupe de recherche en Archéologie Navale (GRAN)

Photos : GRAN et Philippe Foliot, CNRS/CCJ