Bilan et prospective

La recherche archéologique sous-marine se dirige actuellement vers deux grands domaines : l'organisation du commerce maritime et l'archéologie navale.



Coupe attique à figures noires
décorée par Nicosthènes
Bateaux, 520-510 av. J.-C.

L'organisation du commerce maritime
Sur le plan thématique, les recherches portent aussi bien sur les grands courants commerciaux que sur le commerce de redistribution ; une place importante est accordée au commerce des métaux et des matériaux de construction.
Sur le plan chronologique, pour l'Antiquité, l'éventail des découvertes est assez large, du VIe siècle av. J-C. au VIIe siècle ap. J-C.

Perspectives
Les recherches s'orientent aujourd'hui vers les périodes actuellement les moins étudiées (Haute Antiquité, bas Empire romain, Haut Moyen Âge, Temps modernes) et les types d'échanges les moins connus.



Fragment de cratère : bateau
Attique - Géométrique récent, vers 760-750 av. J.-C


Mosaîque romaine, Constantine, IIIe siècle ap. J.-C.
Triomphe de Neptune et d'Amphitrite.
Détail : Amours pêcheurs

L'archéologie navale
Ce programme vise à étudier le navire dans son ensemble sous un triple aspect:
  • le navire en tant que machine reflétant le développement technique d'une société.
  • le navire en tant qu'instrument adapté à une fonction et à des besoins particuliers (navire de commerce, de guerre, de pêche...)
  • le navire en tant que lieu de vie et de travail (étude à travers les effets personnels de l'équipage ou des passagers, le matériel de bord et les instruments de travail).

L'Antiquité et notamment la période romaine allant des derniers siècles de la République à la fin de l'Empire, reste la période la plus étudiée en raison essentiellement de la fréquence des découvertes.


Musée du Louvre, Antiquités grecques et romaines, © Photo RMN