Dossiers



Les « chantiers numériques » : un accès à la culture pour tous
23 janvier 2007


> Communiqué de presse

> Dossier de presse (format pdf)

> Dossier de presse (format html)

> Discours de Renaud Donnedieu de Vabres




Cinéma et audiovisuel : développer des nouveaux outils de diffusion


Carmen, de Jacques Feyder Plébiscité par le grand public, l'Institut national de l'audiovisuel a suscité une véritable révolution de l'audiovisuel et l'Internet en ouvrant ses archives sur Ina.fr. De même, la Géode, longtemps à la tête des prouesses technologiques en matière de projection de films, se lance aujourd'hui à l'avant-garde de la diffusion numérique. Autres projets novateurs : la numérisation par la Cinémathèque française des films du catalogue de « L'Albatros », représentant l'avant-garde du cinéma muet, et celle des enregistrements du Théâtre de l'Odéon. L'ensemble de ces projets témoignent du foisonnement créatif du cinéma et de l'audiovisuel sur Internet.

LA GEODE NUMERIQUE : A LA DECOUVERTE DE NOUVEAUX MONDES

En mettant en oeuvre son système de projection numérique, la Géode s'ouvre à de nouvelles images, de nouveaux usages, pour des émotions toujours uniques.

A la fois prouesse architecturale et écran d'exception, la Géode est la salle de cinéma la plus fréquentée d'Europe, avec 530. 000 spectateurs par an. Ecran hémisphérique de 1000 mètres carrés, son spatialisé, films IMAX, images immersives : les 400 spectateurs de chaque séance, assis sur des fauteuils inclinés ont pu plonger au coeur de spectacles à couper le souffle.

À présent, la Géode poursuit et étend résolument sa stratégie en devenant un lieu d'exception du monde numérique. Elle a réalisé un investissement conséquent pour devenir un lieu de référence à la fois pour les acteurs les plus novateurs du numérique et le très grand public. Elle ouvre à ce titre trois nouveaux chapitres :

> Géode 3D Relief : avec les technologies numériques, les nouvelles capacités de calcul et de restitution des images, la 3D relief devient enfin une réalité pour le grand public. La Géode est maintenant équipée pour projeter les meilleures réalisations mondiales en 3D-relief sur écran géant.

> Géode HD : Documentaires, courts et longs métrages, films d'animation... La Haute Définition s'impose comme le nouveau standard de captation, de traitement et de diffusion de l'image. Avec Géode HD et Géode Animation, la Géode Numérique devient une salle de référence pour la projection de ces nouvelles créations, dans les meilleures conditions possibles.

> Géode Spectacles : le numérique permet de capter, de diffuser et de partager en temps réel des images du monde entier, de les retravailler, de les mixer... De nouvelles pratiques artistiques naissent, engendrant une nouvelle palette d'expériences esthétiques et interactives.
Deux nouveaux volets de la Géode numérique y sont consacrés : Géode Live, pour les concerts images et son, de VJ-ing et de Cinémix par exemple, pour la pratique de jeux vidéo live multi-écran, et Géode Satellite pour les retransmissions HD d'événements en temps réel, sportifs, techniques, culturels autour de concerts, ballets, opéras.

Une installation unique au monde
Développée et mise en place par Barco, un des leaders mondiaux des solutions de visualisation high-tech, la technologie numérique mise en place à la Géode permet de diffuser, sur une surface allant jusqu'à 400 mètres carrés, les toutes dernières créations numériques, en 2 et 3 Dimensions ...

Spécialement configuré pour la Géode, ce système permet d'avoir accès aux multiples possibilités offertes par les nouvelles technologies numériques : vidéo-transmission par satellite ou TNT, vidéo projection HD en image géante, vidéo projection en stéréo en image géante, projection en multifenêtrage.

De plus le système 7th Sense gère les serveurs d'enregistrement et de redistribution des signaux en haute définition (3 heures de film en 3D et 4 heures de film en 2D). Le logiciel configure et corrige en temps réel la forme et les dimensions et de l'image, la luminosité, la colorimétrie et gère le son de 12 000 watts pour les 12 enceintes et 6 caissons de basses et sub-basses derrière l'écran.

Le système de projection est composé de 3 groupes de 2 projecteurs vidéo Barco superposés de type GALAXY 12HB + équipés de 3 chips DLP, de 12 000 lumens de puissance lumineuse, soit 72 000 lumens pour l'ensemble. Chaque projecteur projette une image de 1 400 pixels x 1 050 pixels avec un recouvrement angulaire de 35 %. L'image totale est projetée sur la partie frontale de l'écran hémisphérique ; elle aura comme définition 3 220 pixels x 1 050 pixels.

Combinées à l'utilisation des lunettes Infitec, lunettes stéréo passive de dernière génération, les spectateurs pourront s'immerger dans des images d'une qualité et d'une taille exceptionnelle.

INA.FR : UN NOUVEAU MEDIA POUR DE NOUVEAUX PUBLICS

Casanova, Volkoff - D.R. En augmentant la dotation publique de l'Ina de 22,6% sur la période 2005-2009, l'Etat donne à l'Institut National de l'Audiovisuel (INA) les moyens de mener une politique volontariste de diffusion de ses fonds sur Internet tout en garantissant son plan de sauvegarde.

Le 27 avril 2006, l'Ina ouvre ses archives au grand public sur ina.fr et suscite une vraie révolution dans le paysage de l'audiovisuel comme dans l'univers de l'Internet.
Le jour même, le site enregistre plus d'un million de visiteurs et en un peu plus d'une semaine, la barre des 5 millions de visiteurs est franchie. Ina.fr donne ainsi naissance à une véritable communauté d'internautes.
Ina.fr est aujourd'hui leader de la VOD en termes de volume et de qualité de contenus :
> avec 7 millions de visiteurs uniques depuis le lancement de l'offre grand public fin avril dernier, soit un million et demi d'heures de visionnage, ina.fr établit un record de fréquentation,

> plus de 100 000 documents sont consultables en ligne, ce qui correspond à plus de 13 000 heures de programmes,
> plus de 600 000 visiteurs uniques par mois naviguent sur le site et 300 000 pages sont vues par jour.
La banque audiovisuelle a déjà son « best of » des documents les plus téléchargés. Le dernier trimestre 2006 a ainsi consacré :
> L'hommage d'André Malraux à Jean Moulin
> Les clés de l'énigme - Les cinq dernières minutes
> Et voilà les Shadoks
> Vietnam, la section Anderson, 5 colonnes à la Une
> Georges Brassens, la mauvaise réputation - L'invité du dimanche

Le contenu d'ina.fr ne cesse de s'enrichir. Le 4 octobre 2006, ina.fr étend son offre au domaine pédagogique avec « Apprendre », une bibliothèque d'images et de sons éditorialisés à vocation pédagogique.

L'objectif en 2007 est d'accroître l'ensemble de l'offre de 50%. La volonté d'offrir une meilleure accessibilité des documents accompagne cette politique d'enrichissement continu.

Dès début 2007, plusieurs sites thématiques sont proposés :
> le 22 janvier 2007, l'Ina lance un site dédié aux campagnes présidentielles depuis 1946, ina.fr/elections en partenariat avec Public Sénat, TNS Sofres et le Figaro,
> fin mars, un site consacré aux 60 ans du festival de Cannes célèbrera cet anniversaire,
> au printemps, un site dédié à la chanson française sera accessible.

Afin de partager cette mémoire avec le plus grand nombre, une interface anglo-saxonne du site ina.fr, « inaworld » est en cours de développement. Elle offrira dans les tous prochains mois, à l'international une offre spécifique à ce public.

Une nouvelle version du site ina.fr toujours plus ergonomique, plus riche et davantage participative sera également disponible au printemps.


Un partenariat entre le Théâtre National de l'Odéon et l'INA pour la sauvegarde du fonds vidéo du Théâtre

Signé en janvier 2006, ce partenariat vise la numérisation de toutes les vidéos du Théâtre à des fins de conservation et au titre du dépôt légal. 270 enregistrements réalisés de manière lacunaire depuis les années 70, puis systématiquement depuis le début des années 90 sont concernés

Ce fonds numérisé sera mis à la disposition des chercheurs dans le cadre du centre de documentation de l'INA, et au sein du centre de documentation du Théâtre. A terme, ce fonds pourra être utilisé pour en prélever des extraits destinés à être mis en ligne sur le site internet du Théâtre de l'Odéon.



La Cinémathèque française numérise le catalogue « Albatros »
Le catalogue de 50 films, pour la plupart muets, donnés à la Cinémathèque par le fondateur de la Société des Films Albatros contient des oeuvres de Jean Epstein, Viatcheslav Tourjansky, Nicolas Rimsky, Jacques Feyder ou René Clair, et dans lequel on trouve nombre de cinéastes d'origine russe (Alexandre Volkoff, Ivan Mosjoukine, Serge Nadejdine).

Parmi les autres sources figurent notamment le « Napoléon » d'Abel Gance. Ces films représentatifs de l'avant-garde technique et esthétique de l'époque, sont très demandés.

La numérisation du fonds Albatros répond à plusieurs objectifs :
> protéger les films, dont les copies se détériorent au fil du temps en disposant de supports de consultation moins fragiles
> mettre ces films à disposition du public, d’abord à la médiathèque de la Cinémathèque française et ,à terme, sur Internet
> restaurer les films pour leur redonner leur éclat et leur force

Il s'agit de :
> 7 films de court métrage de moins de 30 minutes
> 10 films de moyen métrage d'une durée comprise entre 3 minutes et 1 heure
> 37 films de long métrage d'une durée supérieure à 1 heure

Ces films sont pour la plupart muets et représentent une durée totale d'environ 74 heures de programmes.

Adresses :

http://www.ina.fr
http://www.theatre-odeon.fr
http://www.lageode.fr
http://www.bifi.fr
http://www.cinematheque.fr