Discours et communiqués de presse
Discours de Renaud Donnedieu de Vabres,
MIDEM 2005

REMISE DES INSIGNES D’OFFICIER DANS L’ORDRE DES ARTS ET LETTRES
A VERONIQUE SANSON

Cannes - lundi 24 janvier 2005

REMISE DES INSIGNES DOFFICIER DANS LORDRE DES ARTS ET LETTRES A VERONIQUE SANSON Chère Véronique Sanson,

L’empreinte de votre style et de votre talent a profondément marqué la chanson francophone contemporaine, dont vous êtes l’une des figures de proue.

Grâce à la force de votre énergie et de votre charme, qui nous touchent et nous bouleversent, vous l’avez dotée d’un climat qui vous est très personnel.

Et cela non seulement par la couleur de votre voix, son vibrato exceptionnel, son timbre unique, le touché de votre jeu de piano, votre flamme et vos émotions.

Mais aussi par votre inspiration, qui peut se nourrir du jazz, du blues, du rock et de toutes les musiques populaires, en exprimant votre puissante personnalité artistique, votre sensibilité et vos dons d’authentique musicienne, éprouvés à l’étude de Mozart, Bach ou Gershwin.

En 1972, avec la sortie de l’album « Amoureuse » produit par Michel Berger, dont l’inspiration imprègne depuis toujours votre création, vous devenez l’une des très rares femmes à accéder au statut d’auteur-compositeur-interprète et faites alors figure de pionnière.

Vos très grands titres de ces années-là, Besoin de personne, De l’autre côté de mon rêve, Bahia, nous accompagnent chaque jour.

Puis vous trouvez votre inspiration, et les meilleurs musiciens, des deux côtés de l’Atlantique. Vous enrichissez la chanson et le rock français de vos expériences américaines. Vous vous passionnez aussi pour l’orchestration.

Et enfin, vous apprenez à apprivoiser, puis à aimer la scène, tant votre présence y est éclatante d’émotion et d’énergie, tant votre palette s’y déploie, du plus intime au plus explosif, du plus ténu au plus fort, tant vous vous en emparez en belle et véritable femme de scène que vous êtes au plus profond de vous. Et je sais combien vous aimez aujourd’hui ce moment de vérité partagé avec le public.

Que ce soit en tournée, lors de vos fréquents passages à l’Olympia, ou encore lors de cette merveilleuse soirée, « La Fête à Véronique Sanson », qui vous est consacrée en 1994 aux Francofolies de La Rochelle et dont naîtra un superbe enregistrement live, le public vous attend fidèlement et vous réserve avec un grand cœur et le profond respect qui vous est dû, un triomphe toujours renouvelé.

Parce que vous êtes, sur scène, une délicieuse composition de qualificatifs : à la fois forte et fragile, douce et rebelle, tendre et cruelle, sauvage et raffinée, éclatante et lancinante, électrique et chaleureuse, proche et inaccessible, sensuelle, féline, contrastée, vous nous faites passer du rire aux larmes, d’un sentiment à l’autre avec le même bonheur étourdissant.

C’est pourquoi, chère Véronique Sanson, nous sommes si heureux de votre retour sur tous les fronts de l’art et de la vie, après quelques moments d’éloignement, où le piano ne vous parlait plus aussi volontiers.

La sortie cet automne de votre si bel album « Longue distance » a signé votre rentrée discographique. Il vous a placé en tête du palmarès 2004 de l’Académie Charles Cros. La longue tournée que vous entreprenez bientôt et qui vous ramènera très vite à l’Olympia, vous rendra totalement à votre public. Nous avons hâte de vous revoir sur scène !

Vous rencontrer ici, dans le cadre du Midem, rendez-vous majeur des artistes et professionnels du disque, m’encourage et me conforte dans ma volonté de faire de la défense des artistes, de leurs droits et de la diversité musicale, qui vous tient beaucoup à cœur, et pour laquelle vous vous êtes personnellement engagée, une priorité de mon action.

Pour ces atmosphères, ces moments indicibles de la vie que vous savez si bien traduire en mots, et dont vous savez nous envelopper par votre voix envoûtante et les douces sonorités de votre fidèle piano, pour tout ce que vous avez apporté à la chanson française, à son renouveau, à son originalité, à son rayonnement dans le monde, je tiens à vous rendre hommage.

Chère Véronique Sanson, au nom de la République, nous vous faisons Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres.



[ Discours et communiqués ]