Discours et communiqués de presse


Discours de Renaud Donnedieu de Vabres
à l’occasion de la semaine des cultures étrangères à
Paris organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris
(FICEP)


jeudi 29 septembre 2005

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Monsieur le Président du Forum des instituts culturels étrangers à Paris
(FICEP),
Mesdames et Messieurs les Directeurs d’instituts et de centres culturels
étrangers à Paris,
Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Je suis très heureux d’accueillir ici la Semaine des cultures étrangères, qui propose pour la quatrième année consécutive, un parcours festif, riche en découvertes et de rencontres, exemplaire de la diversité culturelle, parmi les 38 centres et instituts culturels étrangers à Paris.

Je tiens tout d’abord à vous remercier d’avoir organisé cette fête des cultures du monde. Et nous pouvons être très reconnaissants à Giorgio Ferrara, Président du FICEP, de l’avoir remarquablement orchestrée et d’avoir repris le flambeau avec autant de brio ! Je tiens aussi à rendre hommage à Robert Desbiens, qui a conçu ce projet, alors qu’il était à la tête du FICEP et du Centre culturel canadien. « Etrangement proche », le thème de cette 4e édition nous fait penser à lui et nous parle de lui. Sa présence, sa mémoire, sa présence, son intelligence, nous accompagnent pas à pas dans le chemin de la découverte, d’Autrui. « L’éthique, c’est l’accueil d’une altérité énigmatique, un éveil à Autrui », écrivait le philosophe Emmanuel Lévinas. Telle est bien l’éthique de la culture.

Tel est le sens de cette ouverture d’esprit à laquelle vous nous invitez.
L’itinéraire que vous nous proposez va nous permettre de mieux connaître les centres culturels et instituts culturels étrangers à Paris et de nous familiariser avec les cultures du monde, dans leur proximité, comme dans leurs différences.
Grâce à votre initiative, tous les arts venus d’ailleurs, « des lointains, des si lointains », selon l’expression de Victor Segalen, le poète de « l’esthétique du divers », dans toute la diversité de leurs expressions, viennent à la rencontre des Parisiens de cœur et d’esprit, qu’ils habitent notre capitale ou y soient de passage.
Cette semaine contribue puissamment à la promotion de la diversité culturelle.
En effet, des cultures traditionnelles aux cultures contemporaines, l’art sera la source de dialogues féconds, entre de multiples identités, parce qu’il est le grand "passeur" qui permet vraiment la rencontre entre les hommes.

Au-delà du plaisir de la découverte, suivre ce chemin, c’est créer tout à la fois les conditions de la rencontre avec l’autre, et la reconnaissance de notre propre culture, dans la conscience de la fragilité et de la diversité de la création.
Je tiens également à vous dire combien la diversité culturelle passe par le soutien aux cultures étrangères, et par l’accueil des artistes et des professionnels de la culture.
L’un des facteurs principaux du dynamisme et du rayonnement de la culture française, c’est la présence de quelque 25 000 artistes et professionnels de la culture, de nationalité étrangère, qui travaillent dans notre pays. Ces Autres, ces artistes et ces professionnels, sont sources de vitalité pour nos pays respectifs et nous révèlent à nous-mêmes.

Enfin, il ne vous a pas échappé que, de façon tout à fait symbolique, la semaine des cultures étrangères à Paris précède l’ouverture, le 3 octobre prochain, de la 33e session de la Conférence générale de l’UNESCO qui, comme nous le souhaitons tous ardemment, devrait adopter cette année la convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.
Cette convention a pour objet de promouvoir l’expression des cultures et des créateurs et d’affirmer le principe d’ouverture de chaque culture aux autres cultures.

En aucun cas, il ne s’agit d’encourager le repli sur les cultures nationales ou le protectionnisme, mais, au contraire, d’encourager le dialogue entre les cultures dans le respect de leurs richesses propres.
Nos objectifs sont clairs : reconnaître la nature spécifique des activités, biens et services culturels, porteurs d’identité, de valeurs et de sens ; réaffirmer le droit souverain des Etats de conserver, d’adopter et de mettre en œuvre les politiques et mesures qu’ils jugent appropriées en vue de la protection et de la promotion de la diversité des expressions culturelles sur leur territoire ; enfin, renforcer la coopération et la solidarité internationales dans un esprit de partenariat afin, notamment, d’accroître la capacité des pays en développement, de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles.

Permettez-moi de saisir cette magnifique occasion de vous charger, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et les Conseillers culturels, de témoigner de l’importance de cet enjeu auprès de vos délégations à l’UNESCO, afin qu’elles soutiennent l’adoption de ce texte.

Notre mobilisation à tous est nécessaire. Je compte sur vous, comme vous savez pouvoir compter sur moi.
L’adoption de la convention marquera une étape décisive. Il importera ensuite de poursuivre nos efforts et notre travail de persuasion pour que ce texte soit ratifié par le maximum de pays dans les meilleurs délais.
La semaine des cultures étrangères à Paris est une très belle fête de la diversité culturelle. Je sais que le succès de cette quatrième édition est déjà au rendez-vous.


[ Discours et communiqués ]