Dossiers



Comité de pilotage pour la Bibliothèque numérique européenne


> Chronologie

> Le comité (composition et fonctionnement)

> Réunion du 11 janvier 2006


ACTIONS

Ce que la BNUE doit-être :

> Une " bibliothèque des savoirs " au sens large (y compris vie pratique, loisirs,…) pour le grand public.

> Ce ne doit pas être un objet fait par des documentalistes (ou des bibliothécaires) pour des chercheurs.

> Centrée sur l'écrit, et notamment l'imprimé.

> Un format de visualisation unifié, avec recherche plein texte, mode image et texte combiné, surbrillance des résultats de recherche.

> Un partenariat entre le public et le privé, associant dès la conception les éditeurs (ce que nous faisons dans le comité de pilotage et dans les groupes de travail), agrégeant des contenus sous-droits dans la future BNUE


Les 4 actions

> OCRisation [conversion d'un fichier image en un fichier texte] de Gallica : 60 000 documents (sur Gallica 80 000) à OCRiser en 2006. Il s'agit de rendre ces contenus conformes au standard de visualisation de la BNUE. Cela implique un arrêt complet de la chaîne de production actuelle de la BnF, en mode image, jugée obsolète. Un test à grande échelle courant 2006 doit permettre d'évaluer la conversion de ce corpus, appelé à constituer un élément essentiel de la BNUE.

> Une structure privé-public à mettre en place avec les éditeurs en 2006. L'attrait du futur projet passe par la proposition de contenus sous-droits, dont les internautes sont friands. Il s'agit donc, à ce point, d'associer les éditeurs au projet et de bâtir avec eux un modèle marchand de distribution des contenus éditoriaux sur Internet. Plusieurs formules, fondations, partenariat public-privé sont susceptibles de répondre à ce besoin.

> Poursuivre la maquette BNUE, avec une plate-forme commune aux contenus patrimoniaux (gratuits) et sous droits (payants) en partenariat avec les éditeurs ; l'ouverture du site public est prévu à la fin du premier semestre 2006.

> Poursuivre le portage de l'action au niveau européen, en conjuguant, sur ces bases, les contacts entre Etats (ministère de la culture) et les contacts entre bibliothèques (BnF).

Le Secrétariat général du Comité, sous l'impulsion d'Alexandre Moatti, Secrétaire Général, continuera à progresser sur ces axes de travail.



[ Discours et communiqués ]