Protection et promotion des œuvres culturelles

jeudi 21 février 2008

Christine Albanel rencontre la coalition française pour la diversité culturelle. L’occasion de faire-part de son implication dans la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

L’implication du Ministère de la Culture dans la promotion et la mise en œuvre de la Convention est au cœur de cet entretien entre Christine Albanel et la coalition française pour la diversité culturelle. Le point sur les intervenants et les enjeux.

- La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.
Elle vise à affirmer l’égale dignité des cultures du monde. Elle inscrit dans le droit international la possibilité pour chaque état de mener la politique culturelle de son choix, dans le respect des valeurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Ainsi, chaque état signataire a le droit de conserver, d’adopter et de mettre en œuvre les politiques et les mesures qu’il juge appropriés pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. La Convention garantit la spécificité des biens et services culturels et audiovisuels, porteurs de valeurs et de sens, dans les négociations internationales. Adoptée le 20 octobre 2005, la Convention est entrée en vigueur le 16 mars 2007. Elle est actuellement ratifiée par 78 Etats.
>> la Convention

La coalition française pour la diversité culturelle
Elle rassemble une cinquantaine d’organisations professionnelles de la culture : cinéma, télévision, spectacle vivant, édition, musique, arts graphiques et plastiques et multimédia. Elle défend notamment la diversité cullturelle face aux négociations commerciales internationales.
>> En savoir plus sur la coalition française

Implication du Ministère de la Culture et de la Communication français
- Cette rencontre est l’occasion de rappeler l’engagement financier de la France en faveur du Fonds pour la diversité culturelle, prévu dans la Convention. Christine Albanel a également rappelé les actions d’accueil et de formation des artistes et des professionnels de la culture originaires d’autres pays, le soutien des indistries culturelles françaises, la promotion de la coopération européenne et des cultures étrangères en France.