MONUMENTA : la Promenade de Richard Serra

mai 2008


Vidéo : D.R. MCC/MONUMENTA

MONUMENTA : la Promenade de Richard Serra MONUMENTA : la Promenade de Richard Serra
Richard Serra est l'un des représentants majeurs de la sculpture contemporaine -
Richard Serra Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres
photos : Farida Bréchemier/MCC

MONUMENTA 2008, qui accueille Richard Serra et sa création Promenade, se tient au Grand Palais (à Paris) jusqu’au 15 juin. une œuvre inédite en forme de paysage d'acier. Le 6 mai, à l’occasion de l’inauguration de MONUMENTA 2008, Christine Albanel a remis les insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres à Richard Serra.

Promenade. Pour MONUMENTA 2008, Richard Serra propose une œuvre en forme de paysage d'acier: Promenade. Richard Serra a voulu prendre en compte la verticalité de la grande nef et créer un rythme à partir d’un axe transversal, avec d'immenses rectangles d’acier dressés et légèrement inclinés : cinq éléments de même format, alignés dans la grande longueur du bâtiment. Chaque plaque d'acier mesure dix sept mètres de hauteur, quatre de largeur et pèse 75 tonnes. Leur hauteur est pensée par rapport à l’espace de la grande nef afin de dépasser le balcon et d'atteindre le volume du auvent vitré. Les différentes inclinaisons de ces cinq éléments créés la dynamique de l’ensemble, au fur et à mesure de la promenade.

Richard Serra parle de Promenade. « Vous n’avez pas besoin de connaître quoi que ce soit sur l’histoire de la sculpture ou sur l’histoire de l’art pour comprendre, voir et percevoir ce travail conçu en relation avec l’espace. Le contenu réside dans le visiteur. Il ne s’agit pas juste de grandes plaques en l’air, mais le contenu, c’est votre propre expérience alors que vous marchez dans, à travers, et autour de l’ensemble du champ sculptural. Votre expérience de cette pièce dans cet espace, c’est son contenu. Il n’y a de contenu ni dans les plaques, ni dans l’acier, ni dans le rythme des cinq plaques. (…) La manière dont l’espace est habité et l’aspect temporel de ce travail en constituent le contenu selon la façon dont le visiteur comprend cette sculpture. »

Clara-Clara dans le jardin des tuileries.Clara-Clara dans le jardin des tuileries. A l’occasion de MONUMENTA 2008, Richard Serra présentera en contrepoint sa fameuse sculpture Clara-Clara, qui avait été montrée au public parisien en 1983. L'œuvre sera réinstallée sur son site d’origine dans les Tuileries. Présentée originellement dans le cadre de l’exposition Richard Serra au Centre Pompidou en 1983, Clara-Clara se compose de deux immenses lames de métal courbe de 32,8 m de long et de 3,7m de haut. Chacune des plaques est posée au sol, l’ensemble formant comme deux parenthèses inversées. Emblématique du travail de sculpteur dans l’espace public, Clara-Clara a été le motif de nombreuses analyses qui sont désormais au cœur du
projet de l’artiste.

Clara-Clara dans le jardin des tuileries

Richard Serra décoré. Le 6 mai, à l’occasion de l’inauguration de MONUMENTA 2008, Christine Albanel a remis les insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres à Richard Serra.
Richard Serra est né en 1939 en Californie. L'importance de son œuvre est reconnue internationalement depuis plus de trente ans. Ses œuvres monumentales jouent particulièrement sur le processus de production et le dialogue entre l’œuvre et son environnement. Richard Serra travaille avec des matériaux industriels selon des techniques d’ingénierie particulièrement complexes. Ses sculptures atteignent souvent des dimensions impressionnantes. Elles demandent à être « vécues » par le visiteur, qui y pénètre et y circule en transformant ainsi son rapport à l'espace. Ellipses, courbes, torsions voluptueuses mais aussi verticales ambitieuses et lignes de fuite aériennes sont autant de formes que Richard Serra explore dans son travail selon des perspectives toujours inédites et spectaculaires.

>> www.monumenta2008

>> Le dossier de presse
(pdf)

>> Le discours
lors de la cérémonie de remise des insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres à Richard Serra