Art et design en pleine effervescence

mercredi 2 avril 2008


Avec le Pavillon des arts et du design et Artparis, le marché de l'art
est au coeur de l'actualité
Vidéo © Avril' + photos © Didier Plowy





Christine Albanel avec David Caméo,
directeur de la Manufacture de Sèvres


Christine Albanel avec Patrick Perrin,
directeur du Pavillon des arts et du design


Photos © Didier Plowy / Photothèque MCC

L’Art et le design sont au cœur de l’actualité cette semaine. Christine Albanel présente son Plan de renouveau pour le marché de l’art français suite à la remise du rapport de Martin Bethenod. Par ailleurs, elle inaugure le Pavillon des arts et du design (Jardin des Tuileries, Paris), ainsi que le Salon Artparis (Grand Palais, Paris). L’occasion de s’intéresser à l’art et au design en France aujourd’hui.

Le Pavillon des arts et du design (PAD).
La 12e édition du PAD se tient du 2 au 6 avril dans les Jardins des Tuileries, à Paris. Les 80 galeries présentent le meilleur de la création de 1860 jusqu’à nos jours. Mobilier, dessin, peinture, sculpture, photographie, design, verrerie, céramique, orfèvrerie, tapis et tapisseries, arts premiers et art d’Asie… Le PAD s’est imposé comme le premier salon du genre sur le plan international.
Le Pavillon des arts et du design a été créé en 1997 par deux marchands, Stéphane Custot et Patrick Perrin, soucieux de créer un événement marqué par la diversité, et même un certain éclectisme, dans le choix des objets présentés. A partir de 2007, les organisateurs ont décidé de recentrer résolument le PAD sur une période artistique dont les débuts concoïndent avec l’expansion de la civilisation industrielle.
La Manufacture nationale de Sèvres est l’invitée d’honneur de l’édition 2008 du PAD. La Manufacture produit des objets de céramique d’art depuis 1740. Elle présente sur son stand des pièces historiques de ses collections ainsi que des créations plus récentes.
> Le Pavillon des arts et du design

Le design en France. Si le mot « design » apparaît dans la langue française au milieu des années 1960, son secteur d'activité englobe un grand nombre de pratiques et de métiers différents – graphisme, design de produits, design textile, packaging, parmi lesquels les meubles et produits pour l'habitat ont toujours eu la faveur du public.
Plusieurs générations de designers français occupent aujourd'hui le devant de la scène. Celle des années 1920 à 1950 est encore plébiscitée par les salles de ventes où les noms de Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, font monter les enchères à des sommets. Les grands designers des années 1960, Olivier Mourgue, Pierre Paulin, Roger Tallon mobilisent à leur tour les grandes galeries d'antiquité moderne. Les grands noms de la génération des années 1980 ont rejoint les équipes des grandes galeries internationales (Mattia Bonetti chez David Gill à Londres, par exemple). Tandis que les têtes de liste de la génération émergée dans les années 1990 a déjà fait le tour des plus grands musées internationaux et sont édités par des plus grandes marques du design européen.

Pierre Paulin, le design au pouvoir. Pierre Paulin a fêté ses 80 ans en 2007. A cette occasion, le Mobilier national propose dans la Galerie des Gobelins, jusqu’au 27 juillet, une grande rétrospective de son œuvre : Pierre Paulin, le design au pouvoir. Le célèbre designer s’est installé dans les mémoires pour le mobilier –canapé fauteuil et pouf - qu’il a dessiné en 1971, à la demande du Président Pompidou pour un salon du palais de l’Elysée.
L'exposition évoque 40 ans de collaboration entre Pierre Paulin et le Mobilier national. Elle présente des éditions, devenues “cultes”, de sièges et de meubles de Paulin, en regard d'une sélection de pièces des collections du Mobilier national choisies par le designer. A découvrir aussi, un inédit : “Toune”, dernière collaboration de Pierre Paulin avec l’Atelier de Recherche et de Création du Mobilier national en 2008.

Le Mobilier national, temple du design ? Héritier de l'ancien garde-meuble de la Couronne, le Mobilier national assure l’ameublement des palais officiels de la République. Il est chargé de conserver et restaurer des collections dont le noyau initial remonte au XVIIe siècle. Ainsi, depuis plus de trois siècles, le Mobilier national conserve, répare, entretient environ 200 000 objets mobiliers. Il crée également des pièces nouvelles tissées dans les trois manufactures rattachées (tapisseries des Gobelins et de Beauvais, tapis de la Savonnerie) ainsi que des pièces de mobilier réalisées par l'Atelier de Recherche et de Création (ARC). Le Mobilier national perpétue et transmet les techniques traditionnelles des métiers d'art liés tel que la dentelle (ateliers conservatoires d'Alençon et du Puy). Enfin, il présente au public son patrimoine et ses créations à la Galerie nationale de la tapisserie à Beauvais et la Galerie des Gobelins à Paris.
> Découvrir le Mobilier national