Discours et communiqués de presse


CONFERENCE DE PRESSE - ANNEE MESSIAEN 2008


lundi 10 décembre 2007

 

Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Je suis très heureuse de vous accueillir au ministère de la Culture et de la Communication pour présenter la célébration du centenaire d’Olivier Messiaen aux côtés du président de l’Association Messiaen 2008, Hugues Gall, de son délégué général, Claude Samuel, et du grand directeur d’orchestre qui vient de nous offrir une interprétation magnifique de Tannhäuser, le maestro Seiji Ozawa.

En 2008, tout au long de l’année, ce sont plus de 600 concerts qui seront donnés partout en France et dans 27 pays, pour célébrer cette figure majeure de la création moderne.

C’est un événement exceptionnel, qui convoque les plus grands musiciens, orchestres et chefs d’orchestre. Les personnalités réunies autour de cette table en sont la plus belle preuve.

C’est un événement à la hauteur de ce compositeur hors norme et au-delà des modes, cet artiste visionnaire, véritable explorateur de la musique. Héritier revendiqué de la lignée des plus grands compositeurs, Mozart, Berlioz, Debussy, Olivier Messiaen n’a jamais cessé de puiser son inspiration aux sources les plus diverses, aussi bien le chant grégorien que les rythmes orientaux, en passant, bien sûr, par le chant des oiseaux.

Sa passion pour l’ornithologie est aussi notoire que sa ferveur catholique. Toutes deux ont marqué profondément son œuvre et enrichi son vocabulaire singulier, poétique et spirituel. Ce centenaire nous offre une formidable occasion de le découvrir ou de le redécouvrir.

Je souhaite que l’année Messiaen attire un public très large, un public neuf. Une attention particulière a été portée aux actions pédagogiques et je crois que l’œuvre de Messiaen est une œuvre que l’on peut justement partager plus facilement avec le jeune public. Parce qu’elle est celle d’un artiste pédagogue, qui s’attacha toute sa vie à transmettre sa passion de la musique.

Olivier Messiaen fut aussi un organiste de génie, titulaire du grand-orgue de l’église de la Trinité depuis ses 22 ans jusqu’à sa mort. Il a dédié à cet instrument une part importante de son répertoire, réaffirmant ainsi son importance pour la composition contemporaine.

L’orgue est depuis toujours au cœur du paysage musical français. Et je suis très heureuse de saisir cette occasion pour vous annoncer ma décision de doter le futur auditorium de Radio France d’un orgue moderne. Je sais, que Pierre Boulez, qui aurait dû être avec nous aujourd’hui, y est particulièrement attaché. C’était en effet une demande légitime, pour une salle destinée à accueillir 1500 spectateurs, pour les deux orchestres, le chœur et la maîtrise de Radio France. C’était aussi une demande appuyée par toute la communauté musicale, et notamment par des organistes et compositeurs de renom, Bernard Foccroule, Thierry Escaich ou encore Michel Chapuis. J’y ai été sensible.

Je remercie de tout cœur l’association Messiaen 2008 pour l’organisation de cette année très riche, et son délégué général, le journaliste et critique Claude Samuel. Grand complice d’Olivier Messiaen, chef d’orchestre inspiré de cette célébration, vous nous en présenterez dans un instant le programme plus en détails.

Je cède maintenant la parole à Hugues Gall.

photos : Didier Plowy/MCC