La Figuration narrative au Grand Palais

Christine Albanel a inauguré l’exposition Figuration narrative, Paris 1960-1972,
dans les Galeries nationales du Grand Palais, à Paris

De gauche à droite:
Thomas Grenon, administrateur général de la Réunion des musées nationaux
(RMN), Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication,
Edouardo Arroyo, artiste et Alain Seban, Président du Centre Pompidou
Photos © Didier Plowy / MCCC


Plus de 100 œuvres sont rassemblées pour la première fois dans les Galeries nationale du Grand Palais dans une exposition qui permet de découvrir ou de redécouvrir un mouvement majeur de la scène artistique française des années 60 et 70. Inspirés par la photo, le cinéma, la publicité, la bande dessinée, autant que par la peinture classique, les représentants de la Figuration narrative viennent des horizons les plus divers. Mais tous cultivent l’art de détourner les images pour en révéler des sens inattendus.

L’exposition propose un parcours très complet, divisé en six sections qui évoquent les grands thèmes qui ont inspiré la plupart de ces artistes : aux origines de la Figuration narrative ; « Mythologies quotidiennes » (1964) ; objets et bandes dessinées ; l’art du détournement ; la peinture est un roman noir ; une figuration politique. Jusqu'au 13 juillet, les visiteurs pourront ainsi admirer des œuvres d’Arroyo, Bertholo, Bertini, Fahlström, Klasen, Monory ou encore de Rancillac.

 

La Figuration narrative n’a jamais été un mouvement proclamé comme tel. Elle est née de l’action du critique d’art Gérald Gassiot-Talabot et des peintres Bernard Rancillac et Hervé Télémaque qui, en juillet 1964, organisent au Musée d’art moderne de la Ville de Paris l’exposition Mythologies quotidiennes. Celle-ci réunit 34 artistes qui placent la société contemporaine et ses images au cœur de leurs œuvres. Quelques mois plus tard, le Salon de la Jeune Peinture est bouleversé par l’arrivée en force de ces jeunes peintres qui veulent faire de l’art un outil de transformation sociale…

-- Figuration narrative, Paris 1960-1972