Discours et communiqués de presse


Hommage de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la
Communication à Karlheinz Stockhausen

vendredi 7 décembre 2007


C'est avec émotion que je salue la mémoire de Karlheinz Stockhausen qui vient de disparaître.

Son oeuvre immense, d'une inspiration puissante et radicalement novatrice apporte, plus qu'une contribution, une véritable clé de voûte au paysage de la musique du 20e siècle.
Depuis le début des années 50, son inspiration alimentée par la fréquentation de maîtres français tels Olivier Messiaen, Pierre Schaeffer et bien sûr Pierre Boulez , s'est déployée avec une rare prolixité dans une
production toujours plus inventive.
Ses recherches les plus audacieuses ont bouleversé les réformes du langage musical et profondément renouvelé le matériau sonore.
L'ésotérisme de « Mantra », la démesure quasi-wagnérienne de « Licht », son dernier cycle, les expériences de spatialisation de la musique ou d'alliance du son instrumental et de la musique électroacoustique nourriront longtemps encore notre approche de la musique d'aujourd'hui et de demain.
Ce n'est pas seulement par l'oeuvre qu'il nous laisse que Karlheinz Stockhausen prend toute sa mesure dans l'histoire de la musique de notre temps, mais aussi par les larges perspectives que celle-ci ne cesse d'ouvrir.
Cet esprit musicien restera une constante source d’inspiration au coeur de notre vie musicale.