Discours et communiqués de presse


Christine Albanel s’est entretenue avec William Ruprecht,
Président du groupe Sotheby's, du développement du marché de l’art français


lundi 17 décembre 2007


Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, qui recevra cette semaine, rue de Valois, les représentants des maisons de vente aux enchères françaises, s’est entretenue le 17 décembre avec William Ruprecht, président du groupe américain Sotheby's.

La Ministre a d’abord tenu à saluer la qualité des oeuvres qui lui avaient été présentées lors de sa visite, le 10 décembre dernier, dans les locaux de Sotheby’s France, destinées à la vente d'art contemporain qui a eu lieu les 12 et 13 décembre et qui était la plus importante de ce type organisée à Paris par Sotheby’s depuis plusieurs années.

Christine Albanel a félicité le groupe Sotheby’s pour avoir choisi de vendre à Paris, à cette occasion, des oeuvres appartenant à des collectionneurs non domiciliés en France, dans le cadre de sa stratégie de valorisation de sa filiale parisienne. Elle a indiqué que cet événement répondait au souhait des pouvoirs publics français de relocaliser à Paris de grandes ventes internationales. La Ministre a d’ailleurs souligné que ce pari s’est avéré payant puisque la manifestation a remporté un grand succès.

Ainsi le portrait de Muriel Belcher par Francis Bacon, estimé entre 7,5 et 10 millions d’euros, a-t-il été adjugé à 13,7 millions d’euros, ce qui constitue le record pour une oeuvre d'art contemporain vendue en France et le record pour une oeuvre d'art en général depuis Les Noces de Pierrette de Picasso, achetées 45 millions d’euros à Drouot en 1989. Christine Albanel y a vu le signe que le marché français est à nouveau considéré comme un marché d’avenir, qui peut s’appuyer notamment sur la qualité de ses experts et le dynamisme de ses collectionneurs.

La Ministre a ensuite fait part à William Ruprecht de la forte volonté politique, affirmée notamment dans la lettre de mission qu’elle a reçue le 1er août dernier du Président de la République et du Premier Ministre, de renforcer la compétitivité internationale du marché de l’art français. Christine Albanel a rappelé qu’elle a demandé à Martin Bethenod de lui rendre très rapidement – dans le courant du mois de janvier – les conclusions de la mission qu’elle lui a confiée à ce sujet en octobre. La Ministre a souhaité que le Plan de renouveau pour le marché de l’art, dont elle avait annoncé le principe à la fin du mois de septembre au Centre Pompidou, puisse être mis en oeuvre à l’été 2008.

La Ministre a rappelé les quatre volets de ce plan : conforter et valoriser les collectionneurs français et développer leur nombre, inciter les collectionneurs et les opérateurs internationaux à localiser de grandes ventes en France, rendre plus transparente l’intervention de l’État sur le marché de l’art, enfin, accompagner les professionnels dans la modernisation de leurs entreprises et alléger les formalités et les contraintes administratives qui pèsent sur eux. Sur ce dernier point notamment, Christine Albanel et William Ruprecht ont évoqué plusieurs pistes, telles que la possibilité, pour les maisons de vente, d’offrir un minimum garanti aux vendeurs, celle de réaliser des ventes de gré à gré, ou encore de vendre des oeuvres dont elles seraient propriétaires – possibilités qui leur sont ouvertes dans les principaux pays concurrents de la France.