Discours et communiqués de presse


Hommage de Christine Albanel à Pierre Jourdan

17 août 2007

Avec Pierre Jourdan, l’art lyrique et le monde du théâtre perdent l’une de ses personnalités les plus attachantes et certainement l’un de ses metteurs en scène les plus doués.

Il avait fait ses premières armes au Festival d’art lyrique d’Aix-en Provence puis aux Chorégies d’Orange. Passionné de musique il sera l’assistant de Gabriel Dussurget au festival d’Aix-en Provence.
Mais son grand oeuvre restera d’avoir été le véritable restaurateur du Théâtre impérial de Compiègne, dans les années quatre-vingts, alors que cette très belle institution Napoléon III était dans un grand état de
d’abandon. Parmi les chanteurs passés sur la scène de ce magnifique théâtre restauré, Natalie Dessay et Roberto Alagna.

C’est donc Pierre Jourdan, avec toute l’énergie et le talent qu’on lui connaissait, qui saura le rénover et y installer une compagnie nouvelle : le Théâtre français de la musique, dont la qualité sera très vite connue et reconnue hors de nos frontières, notamment par l’opéra royal de Covent Garden, qui avait pris l’habitude de l’inviter régulièrement.

Grâce à Pierre Jourdan, c’est donc un très beau lieu théâtral qui nous a été rendu, mais aussi la possibilité de redécouvrir, dans des conditions idéales, tout un répertoire lyrique français du XIXe et du XXe, qui n’était pas toujours et partout reconnu à sa juste valeur. Parmi les production récentes Noé, l’opéra pastiche de Georges Bizet.