Discours et communiqués de presse


Expérimentation de la gratuité dans les musées

mardi 23 octobre 2007

>> le dossier de presse en pdf

Afin de favoriser l’accès du plus grand nombre à la culture, plusieurs pays d’Europe, dont le Royaume-Uni, ont choisi depuis quelques années de rendre leurs musées gratuits pour tous en tout cas en ce qui concerne les collections permanentes. Considérant le légitime débat que ce sujet suscite dans notre pays, le Premier ministre, sur proposition de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, a souhaité que la France expérimente elle aussi plusieurs dispositifs de gratuité dans des musées nationaux dépendant des ministères de la Culture et de la Communication, de la Défense et de l’Enseignement.

Cette expérimentation, pilotée par le ministère de la Culture et de la Communication, portera sur 14 musées et monuments nationaux dans toute la France, du 1er janvier au 30 juin 2008.
Elle aura pour objectif d’évaluer l’impact de la gratuité sur l’affluence mais aussi sur la structure du public qui se rend dans les musées. La question est de savoir si un tel dispositif permet d’attirer des visiteurs qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les musées.

Seul l’accès aux collections permanentes sera gratuit pendant ces six mois. Les statistiques montrent en effet que les expositions temporaires attirent un public déjà familier des lieux culturels en général.
Les collections permanentes doivent donc être considérées comme le socle du service public rendu par les musées. Les établissements dits « familiaux » – comme la Cité des Sciences et le Palais de la découverte
– ne font donc pas partie de l’échantillon puisqu’ils ne disposent pas de collections permanentes.

Plusieurs dispositifs de gratuité seront testés. Les enjeux, les contextes, les situations sont en effet très divers d’un établissement à l’autre. L’expérimentation doit donc être adaptée.

A côté des 14 établissements qui testeront la gratuité totale, quatre grands musées parisiens – déjà les plus fréquentés – mettront en place un dispositif de gratuité ciblée à destination du jeune public.
Ils accueilleront ainsi gratuitement les visiteurs entre 18 et 25 ans inclus un soir par semaine, de 18h à 21h. :
- le musée national d’Art moderne le mercredi
- le musée d’Orsay le jeudi
- le Louvre le vendredi
- le musée du Quai Branly le samedi

L’échantillon de 14 établissements retenu pour l’expérience de gratuité totale est représentatif de la très grande diversité des musées nationaux (situation géographique, thème et période traités, contexte local). Cette diversité était nécessaire, afin que l’expérimentation permette de mesurer le seul critère du prix dans la décision de visite, indépendamment de toute autre considération.

Seront donc concernés :
A Paris et en région parisienne :
- le musée Guimet
- le musée de Cluny
- le musée des Arts et métiers
- le musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye
- le musée national de la Renaissance d’Ecouen
- le musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

En province :
- le musée de la Marine de Toulon
- le musée national Adrien Dubouché à Limoges
- le musée Magnin à Dijon
- le palais du Tau à Reims
- le palais Jacques Coeur à Bourges
- le château d’Oiron
- le musée national du château de Pau
- le château de Pierrefonds

Le suivi et l’étude de cette expérimentation seront confiés à un prestataire extérieur, et coordonnés et supervisés par les services du ministère de la Culture et de la Communication. L’enquête évaluera l’affluence mais déterminera surtout la composition socio professionnelle du public, à partir d'un échantillon de la fréquentation en période de tarification, afin d'établir une véritable comparaison.

En fonction des résultats de cette étude, le gouvernement décidera ou non d’étendre des mesures de gratuité – ciblées, sectorielles ou plus globales – aux musées nationaux.