Discours et communiqués de presse


Hommage de Christine Albanel à Jean-François Millier


mardi 4 décembre 2007

>> Galerie d'affiches des 20 ans de la Fête de la musique



J'ai appris avec tristesse et émotion la disparition de Jean-François Millier.
Homme d'engagement, doté d'une inépuisable curiosité et d'une exceptionnelle intuition artistique, il a consacré une carrière riche et diverse à la découverte d'artistes et d'expressions artistiques et à la mise en oeuvre de manifestations souvent innovantes.

Depuis l'année 1985, Jean-François Millier a été véritablement la cheville ouvrière de nombre d'opérations nationales et internationales pour le ministère de la Culture. Il les a accompagnées avec un sens aigu du service public comme avec une vision toujours juste des évolutions du monde culturel. Ainsi, nous n'oublierons pas son apport à de grands événements tels que « Coups de talent dans l'Hexagone » où il fait découvrir une nouvelle génération d'artistes et d'acteurs culturels, à « Quartiers lumières » qui révèle la vie artistique en banlieue, à « Couleurs Brésil » en 1986 à la Grande Halle de la Villette, aux célébrations du cinquième centenaire de la Rencontre des Deux Mondes dont il fut commissaire général en 1992, à « Culture à l'hôpital » en 1995.

Jean-François Millier a été en particulier le coordinateur national et international de la Fête de la Musique de 1994 à sa 20ème édition en 2001.
Il a personnellement contribué à l'essor européen de cet événement en initiant le réseau d'opérateurs de la Fête Européenne de la Musique et accompagné son rayonnement mondial dans près de 120 pays.

Du Marché International des Arts du Spectacle qu'il a conçu et animé à la Villette de 1987 à 1990, puis décliné à Abidjan sur le thème de l'Afrique, jusqu'au Festival International de l'Affiche et des Arts Graphiques de Chaumont dont il était délégué général depuis 2002 ou à la première Biennale de la Ville/Les Transurbaines de Saint-Etienne qu'il anime en 2005, Jean-François Millier n'aura cessé d'innover, de découvrir et de transmettre.

Son élégance, son intuition et ses jugements manqueront cruellement à la vie culturelle française dont il fut un précieux acteur.
J’assure de mes condoléances émues et sincères son épouse, Sylvie Canal, ses enfants et sa famille.

photo : D.R.