Discours et communiqués de presse


Hommage de Christine Albanel à Deborah Kerr

jeudi 18 octobre 2007

Avec Deborah Kerr disparaît une merveilleuse actrice dont la beauté, le charme, la grâce ont nourri les rêves de générations de cinéphiles.

Nous avons tous en mémoire le duo qu’elle formait avec Burt Lancaster dans « Tant qu'il y aura des hommes » et toute la séduction, l’intelligence de son jeu dans « Le roi et moi », en compagnie de Yul Brynner.
Elle fut certainement l’une des plus célèbres actrices des années cinquante, une de celles qui ont tant fait pour la gloire du cinéma américain. Elle était l’une des figures les plus représentatives d’une certaine époque
Hollywoodienne, d’une façon de vivre le septième art et de filmer qui grandissait encore l’aura naturelle de ses vedettes.

Elle appartient désormais à l’histoire du cinéma, qui conservera la mémoire et l’image de son talent et de son rayonnement.