Discours et communiqués de presse

 


Christine Albanel a présidé aujourd'hui à Bruxelles
le Conseil des ministres en charge de la Culture
et de l'Audiovisuel de l'Union européenne

jeudi 20 novembre 2008

Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, a présidé aujourd’hui à Bruxelles le Conseil des ministres en charge de la Culture et de l’Audiovisuel de l’Union européenne . Ce Conseil a permis l’adoption par les ministres de plusieurs textes importants négociés par la présidence française lors de ces derniers mois.

En premier lieu, les ministres soutiendront et assureront la pérennité et le développement du projet de Bibliothèque numérique européenne. Ce projet, lancé aujourd’hui à la suite du Conseil, en présence du Président de la Commission européenne, José-Manuel Barroso, rend accessible à tous (sur www.europeana.eu) 2 millions de documents, aussi bien livres, qu’archives écrites et audiovisuelles, et collections des musées européens.

La France, qui s’est engagée dès le départ dans cette initiative, y contribue fortement, puisque les apports de ses grandes institutions, et en particulier la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national de l’Audiovisuel, représentent 52% des documents accessibles dès à présent.

Ce portail multilingue doté de son propre moteur de recherche devrait progressivement monter en puissance avec l’objectif d’atteindre 6 millions de documents en 2010. Il témoigne de la capacité de l’Europe à se mobiliser afin de mettre les nouvelles technologies au service de la la culture, et défendre concrètement la diversité culturelle et linguistique.

Les ministres européens ont par ailleurs exprimé leur volonté de poursuivre la coopération en matière d'archives dans l'Union européenne. Cette coopération s'applique à une meilleure gestion et valorisation des archives électroniques de
chaque pays, à la mise en oeuvre d'un portail européen des archives en coopération avec Europea et à la création d'une base de données qui présente les législations nationales en vigueur dans chacun des pays membres. Ils ont
insisté enfin sur la poursuite des actions de prévention et de lutte contre le vol d'archives.

Les ministres ont également adopté le projet de label du patrimoine européen, une initiative française, dont la vocation est de mettre en valeur la dimension européenne des sites qui bénéficieront de ce label, afin de renforcer le sentiment d’appartenance des citoyens européens à une identité européenne partagée .

En France, l’abbaye de Cluny, la cour d’honneur du Palais des Papes à Avignon, ou encore la maison de Robert Schuman font partie de la liste des premiers sites labellisés.

Les ministres se sont par ailleurs prononcés unanimement en faveur d’un texte de conclusions sur le développement de l’offre légale de contenus culturels et créatifs en ligne et la prévention et la lutte contre le piratage dans l’environnement
numérique .

Ce texte encourage la recherche de solutions concertées entre tous les acteurs du secteur pour lutter contre le piratage et favoriser le développement de l’offre légale en ligne. Il recommande de développer l’information des consommateurs sur le
droit d’auteur et les droits voisins et les conséquences de leur non-respect et considère avec intérêt les expériences actuellement conduites dans plusieurs Etats membres, telles que la mise en place de mécanismes non judiciaires, pédagogiques et progressifs. Les 27 Etats membres ont rappelé qu’il convenait d’assurer, à cette occasion, un juste équilibre entre la protection des données à caractère personnel, la liberté d’expression et la protection de la propriété intellectuelle. Ils ont invité la Commission à présenter, dans un délai de 18 mois, un rapport sur les diverses initiatives nationales engagées en vue de contribuer au développement de l’offre légale en ligne et de prévenir et de lutter contre le piratage.

Les ministres ont en outre adopté des conclusions sur la promotion du dialogue interculturel et de la diversité culturelle et linguistique dans les relations extérieures de l’Union européenne, dont l’objectif est de renforcer le rôle de la culture dans les relations avec les pays tiers et la diffusion à l’international des biens et services cuturels et audiovisuels européens.
Le multilinguisme est également une dimension importante de la diversité culturelle.
C’est pourquoi les ministres en charge de la Culture ont insisté sur la dimension proprement culturelle du multilinguisme, à la suite des Etats généraux
du multilinguisme tenus le 26 septembre dernier à Paris. Ils ont souhaité que, dans le cadre de la stratégie européenne en faveur du multilinguisme qui sera adoptée demain en conseil des ministres en charge de l’éducation, les Etats membres soient invités, avec le soutien de la Commission, à coordonner et renforcer leurs actions en faveur de la traduction, du sur-titrage des oeuvres du spectacle vivant et du sous-titrage des oeuvres audiovisuelles et des films. Une réflexion sera engagée sur la faisabilité d’un programme spécifique de soutien à la traduction.

Enfin, les ministres de l’Union européenne ont adopté des conclusions relatives à la contribution de l’architecture au développement durable, en développant, au-delà des normes techniques, une approche en termes d’objectifs globaux, économiques, sociaux culturels et environnementaux.