Discours et communiqués de presse


Le pont ferroviaire Saint-Jean Eiffel de Bordeaux sous le régime de l’instance de classement au titre des monuments historiques


jeudi 26 juin 2008


Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, a décidé, en accord avec Alain Juppé, maire de Bordeaux, de placer le pont ferroviaire Saint-Jean Eiffel de Bordeaux sous le régime de l’instance de classement au titre des monuments historiques.
Ouvert en 1860, ce pont ferroviaire marqua une avancée importante dans les liaisons nationales et européennes. Seul grand franchissement ferroviaire entre Paris et l’Espagne jusqu’en 2008, il marquait la jonction entre les différentes lignes de chemin de fer du Midi et du Nord.
Le nom de Gustave Eiffel est attaché à ce pont qui fut le premier chantier que dirigea l’ingénieur et lui permit de débuter sa grande carrière.
Ce fut un des plus grands chantiers de construction de pont (plus de 500m de long) de l’époque. Gustave Eiffel mit au point des techniques innovantes dont l’utilisation de l’air comprimé pour la confection des structures des piles du pont dans un environnement difficile ; la Garonne est un fleuve à haut débit soumis à des marées quotidiennes de grande ampleur (marnage de 5m).
Le résultat, 140 ans après, reste spectaculaire, la cage métallique conserve une image aérienne, malgré un poids estimé à 3000 tonnes.
Ce franchissement ne suffisant plus, un nouveau pont a été récemment inauguré le 8 mai 2008 qui portera à terme 4 voies de chemin de fer, permettant le trafic de passagers ou de fret.
L’instance de classement au titre des monuments historiques du pont Saint-Jean, aujourd’hui propriété de Réseau ferré de France, garantit la préservation de l’ouvrage dont la barre majestueuse a été posée comme limite du secteur de Bordeaux inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Des travaux ne seront possibles qu’après études de faisabilité et de conservation et autorisation des services du ministère de la Culture et de la Communication. La procédure de protection au titre des monuments historiques, permettant la sauvegarde de ce témoin de la Révolution industrielle et ferroviaire, sera menée dans les 12 mois qui suivent cette décision d’instance.