Discours et communiqués de presse


Hommage de Christine Albanel à Soeur Emmanuelle


lundi 20 octobre 2008

Comme des millions de personnes à travers le monde, j’éprouve un profond chagrin à l’annonce de la disparition de Soeur Emmanuelle.
Avec elle, c’est une source de lumière, de force et aussi d’inaltérable gaîté qui disparaît, une personnalité hors du commun qui avait dédié sa très longue vie aux plus pauvres en partageant leur condition au quotidien.
Ayant eu la chance, à plusieurs reprises, de la rencontrer, j’avais été impressionnée par son charisme bien sûr, mais aussi par son intelligence pétillante et ce don exceptionnel pour la pédagogie qu’elle a d’abord aiguisée comme professeur de lettres et de philosophie au Proche-Orient.
Le monde entier l’a vue vivre au milieu des chiffonniers du bidonville du Caire où elle s’était établie à l’âge de 62 ans.
Elle y avait fondé un peu plus tard Les Amis de soeur Emmanuelle, association en faveur de l’enfance malheureuse, point de départ et d’arrivée de sa vocation religieuse. Son destin l’aura conduite de Bruxelles, sa ville natale, jusqu’à Paris, où elle était rentrée en 1993 pour aider les SDF et délivrer son message d’amour par la voie de trois merveilleux livres dont le premier, « Le Paradis c’est les autres »,
résonne comme son plus beau credo.

Plus que jamais, l’exemple de Soeur Emmanuelle doit continuer à nous inspirer.

Son regard continuera très longtemps à nous éclairer.