Discours et communiqués de presse

 

Transformer une contrainte en opportunité
Création d’un grand centre de conservation

mardi 16 décembre 2008

Le risque de crue exceptionnelle de la Seine a conduit le ministère de la Culture et de la Communication à lancer un projet de création d’un centre de réserves, de restauration, d’étude et de recherche au profit de ses institutions situées en bord de Seine et, plus largement, des musées qui pourraient avoir besoin d’un tel équipement.

Sont ainsi concernés en priorité : le musée du Louvre, les Arts Décoratifs, les musées d’Orsay et de l’Orangerie, l’école nationale supérieure des Beaux Arts, le musée Picasso, ainsi que le musée du Quai Branly.

Par ailleurs, il a été décidé d'associer à ce projet le Centre de recherche et de restauration des musées de France et le Laboratoire de recherche des monuments historiques. Une extension de l’équipement pourra être réalisée pour accueillir dans un second temps les réserves du centre Pompidou, du centre national d’art contemporain et du mobilier national.

En juillet 2008, ce projet est entré dans sa phase active avec un appel à candidatures lancé auprès de collectivités, à l'initiative du ministère de la Culture et de la Communication et du musée du Louvre, établissement auquel le Ministère a confié le pilotage opérationnel du projet.

Le projet de création de ce grand centre de conservation  repose sur les principes suivants :

Parmi 15 candidats ayant déposé un dossier en septembre 2008, 7 collectivités ont été retenues en fonction d’un ensemble de critères dont notamment l’accessibilité, la mobilisation des acteurs locaux, la disponibilité et constructibilité du foncier. Des visites sur site ont été organisées durant le mois de novembre à Bagneux, Bondy, Cergy-Pontoise, La Défense, Marne-la-Vallée-Val d'Europe, Nanterre et Neuilly-sur-Marne.

Un rapport d'analyse sera remis avant la fin de l'année à la Ministre qui sélectionnera à la mi janvier 2009 une liste limitative de villes avec lesquelles s'ouvriront des discussions approfondies afin que le site final retenu soit désigné fin mars 2009.

Parallèlement, le Ministère et les établissements concernés entament le travail de programmation détaillée des besoins qui sera achevé fin 2009. Le calendrier est volontairement très resserré pour aboutir à une mise en service en 2013.