Discours et communiqués de presse


Christine Albanel rend hommage à Albert Cossery écrivain

lundi 23 juin 2008

Figure de Saint Germain des Prés, quartier qu’il n’avait pas quitté depuis 1945 et où il vient de s’éteindre , Albert Cossery, écrivain égyptien de langue française aura marqué avec seulement huit ouvrages le monde du roman. Il fut entre autres lauréat du prix de la francophonie de l’Académie française en 1990 et du prix Mediterrannée en 2000. Dans ces livres qu’il situe en Egypte et dans lesquels on retrouve l’ironie qu’il manie avec dextérité, Albert Cossery défendra les pauvres, les humbles, les invisibles.

Né au Caire en 1913 dans une famille bourgeoise , il est scolarisé dans une école chrétienne, le Collège des Frères de la Salle à Daher, puis, en 1926 dans un lycée français. Très précoce il commence à écrire des l’age de 10 ans, il publiera son premier ouvrage en 1940, Les hommes oubliés de Dieu.

Lorsqu’il découvre Paris en 1945 il découvre également la vie de boheme aux côtés de tous ces visages qui ont fait Saint Germain : Camus, Mouloudji, ou bien encore Juliette Greco et Boris Vian.

Deux de ses romans (Les Couleurs de l'infamie et Mendiants et orgueilleux) ont été adaptés en bande dessinée. Ses livres ont fait l’objet de très nombreuses traductions.

Nous perdons homme amoureux du français et de la France.