Discours et communiqués de presse


Découverte archéologique exceptionnelle à Arles

Un buste de César grandeur nature en marbre unique en Europe


mardi 13 mai 2008

Un buste de César grandeur nature en marbre unique en Europe - 13 mai 2008

Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, se félicite des découvertes sous-marines exceptionnelles qui ont eu lieu, à Arles et qui ont mis au jour de nombreux éléments de statuaire antique dont certains sont uniques en Europe.

Plusieurs pièces présentent un intérêt exceptionnel, parmi lesquelles :

- un buste grandeur nature de César âgé. Ce buste en marbre du fondateur de la cité romaine d’Arles constitue la plus ancienne représentation aujourd’hui connue de César. Typique de la série des portraits réalistes d'époque républicaine (calvitie, traits dus à l'âge...), il date sans doute de la création de la ville d’Arles en 46 avant Jésus-Christ ;
- une statue de Neptune en marbre de près de 1,80 m de hauteur ; datée de la première décennie du IIIe siècle après Jésus-Christ.
- une statue en bronze du satyre phrygien Marsyas. Cette statue (haute d’ environ 70 cm), dont les mains sont liées derrière le dos, est sans doute d’origine grecque hellénistique ;
- une statue en bronze de Victoire d’environ 70 cm de hauteur. Se présentant en demi-relief, elle était sans doute vouée à décorer un parement de marbre.

Hors les deux statues en bronze, l'ensemble des éléments de statues découverts sont en marbre, à l'exception d'une base supportant un lion qui semble en calcaire local (Beaucaire). S'ajoutent à cette statuaire, un chapiteau corinthien en marbre, des fragments de chapiteaux avec feuilles d'acanthe, deux stèles, un autel et des colonnes.

Certains de ces objets seront mis en dépôt et présentés au musée départemental de l’Arles Antique.

Cette découverte a été réalisée dans le cadre d’une opération d'expertise archéologique sous-marine menée par le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) du ministère de la Culture et de la Communication. Une seconde opération est d’ores et déjà programmée pour l’été 2008.
Le site a également révélé deux nouvelles épaves.

Cette découverte confirme une fois encore l'importance du patrimoine sous-marin et rappelle la nécessité d'en assurer la protection, l'étude et la valorisation.

photo © : C.Chary/DRASSM