Discours et communiqués de presse


Célébration du cinquantenaire de l’ordre des Arts et des Lettres


mercredi 21 novembre 2007

commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres
officier dans l'ordre des Arts et des Lettres
chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres
commandeur dans l'ordre
des Arts et des Lettres
officier dans l'ordre
des Arts et des Lettres
chevalier dans l'ordre
des Arts et des Lettres


Le 23 novembre 2007, le ministère de la Culture et de la Communication célèbre le cinquantenaire de la création de l’ordre des Arts et des Lettres.
« Respecté et envié des artistes, des écrivains, des créateurs », selon la formule d’André Malraux, dont ce sera la date anniversaire de la disparition, c’est l’un des seuls ordres ministériels à ne pas avoir été aboli par le général de Gaulle.

Au ministère de la Culture et de la Communication, Christine Albanel participera à un colloque, rassemblant historiens et archivistes, sur le thème : « Un demi-siècle en l’honneur des Arts et des Lettres ». La ministre signera ensuite un arrêté portant nomination à titre exceptionnel, dans l’ordre des Arts et des Lettres, de personnalités du monde de la culture et de la communication. A cette occasion aussi seront exposés, dans les salons du ministère, l’original du décret fondateur de l’ordre, conservé aux Archives nationales, ainsi que des portraits des premiers récipiendaires, des photographies des cérémonies et des exemplaires des médailles.

De son côté, le musée national de la Légion d’honneur présentera à partir du 23 novembre, une exposition des projets élaborés par Raymond Subes, artiste qui créa l'insigne. Ces documents exceptionnels ont été prêtés par la famille de l'artiste, tout comme son épée d'académicien, qu'il avait réalisée lui-même.

Les visiteurs seront aussi invités à rencontrer au fil des salles du musée de nombreuses personnalités marquantes qui ont fait partie de la première promotion de 1957 : les artistes Subes et Arbus, créateurs du collier de la Légion d'honneur, Paul-Louis Weiller, mécène de l'Institution ou Maurice Druon qui a fait don en 2006 du manuscrit du « Chant des Partisans ».