Discours et communiqués de presse


Réaction de Christine Albanel à la mise en garde à vue de Bartabas

mercredi 26 décembre 2007


Jean-François de Canchy, Directeur régional des affaires culturelles d’Ile-de-France, a reçu Bartabas vendredi 21 décembre au sujet de la subvention allouée en 2008 à l’Académie du spectacle équestre de Versailles. En désaccord sur le montant, Bartabas s’en est violemment pris aux personnes en présence, projetant du mobilier en leur direction et détruisant une partie de l’équipement du bureau du directeur, des couloirs et du hall d’entrée de la DRAC.

A la suite de ces exactions, la ministre de la Culture et de la Communication a demandé au directeur de porter plainte. Bartabas a été appréhendé par les forces de l’ordre et mis en garde à vue vendredi en début de soirée. Il a été relâché samedi matin vers onze heures.

Choquée par la violence de cet acte, Christine Albanel a adressé samedi matin une lettre à tous les agents de la DRAC Ile-de-France pour les assurer de son soutien dans cette pénible affaire.

Le 22 juillet 2007, le directeur régional des affaires culturelles d’Ile-de-France, un représentant de la Ville de Versailles et un représentant du Conseil général des Yvelines avaient été réunis par le cabinet de Christine Albanel pour arrêter un plan de sauvetage de l’Académie du spectacle équestre qui connaît d’importantes difficultés financières. Le Conseil régional d’Ile-de-France, invité à cette réunion, n’était pas représenté.

Il a été proposé d’attribuer à l’Académie, dans le cadre de ce plan de redressement sur trois ans, une subvention annuelle de 350 000 euros :
- 175 000 euros de l’Etat
- 25 000 euros de la Ville de Versailles
- 75 000 euros du Conseil général des Yvelines
- 75 000 euros du Conseil régional d’Ile-de-France

A ce jour, la Ville de Versailles et le Conseil général ont accepté d’allouer ces sommes. Le Conseil général envisagerait même une rallonge budgétaire. Le Conseil régional d’Ile-de-France a refusé de participer à ce plan de sauvetage.

Malgré cette défection et au vu du projet de redressement que Bartabas s’est engagé à présenter, l’Etat prévoit de maintenir la subvention à l’Académie du spectacle équestre à hauteur de 175 000 euros pour l’année 2008.

La Ministre condamne fermement cette agression et demande des réparations civiles et morales à Bartabas, sans préjudice des poursuites pénales.