23 septembre : Christine Albanel inaugure l'exposition Emil Nolde au Grand Palais

23 septembre : Christine Albanel inaugure l'exposition Emil Nolde au Grand Palais

Le 23 septembre, Christine Albanel inaugure l’exposition Emil Nolde présentée à Paris, dans les Galeries nationales du Grand Palais, jusqu’au 19 janvier 2009, puis au musée Fabre de Montpellier du 7 février au 24 mai 2009.

 

23 septembre : Christine Albanel inaugure l'exposition Emil Nolde au Grand PalaisUn parcours, une carrière. L’expressionnisme allemand reste aujourd’hui encore relativement méconnu en France. C’est la première fois qu’un de ses représentants les plus éminents, Emil Nolde, bénéficie dans notre pays d’une véritable rétrospective. Les visiteurs du Grand Palais pourront ainsi admirer quatre-vingt dix peintures (dont le polyptyque La vie du Christ de la fondation Nolde à Seebüll, en Allemagne) et soixante-dix aquarelles, gravures et dessins.
L’exposition propose un parcours chronologique en douze sections : La montagne enchantée, Un pays, Les années de combat, Bibles et Légendes, l’Oeuvre graphique (deux sections), Nuits de Berlin, Welt, Heimat, Phantasien et « peintures non peintes », La mer et les saisons. Il s’agit là d’un ensemble très complet d’œuvres en provenance du monde entier et qui retrace toute la carrière de l’artiste.

Une reconnaissance tardive. D’abord sculpteur ornemaniste sur bois, Nolde (1867-1956) est venu tardivement à la peinture, à l'approche de la trentaine. Il se forme à Munich et à Paris et produit une peinture très influencé par Van Gogh. A la fois enraciné dans la terre du Schleswig, à la frontière du Danemark, et attiré par la métropole, Berlin, Nolde va construire une œuvre unique qui suscitera de nombreuses incompréhensions. Il pensait incarner l’esprit allemand dans la peinture moderne et fut cependant fort maltraité lors de l’arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes. Il figurera parmi les artistes « dégénérés », lors de l’exposition de 1937 qui leur est consacré.
Durant la guerre, l'artiste vit reclus à Seebüll, dans le nord de l'Allemagne. Il y produit clandestinement un millier de petites aquarelles sur du papier de récupération, qu'il appelle des « images non peintes» dont certaines sont montrées dans l'exposition. L’après-guerre sera plus clément. La reconnaissance internationale ne tarde plus. De son vivant, Nolde aura la joie d’être reconnu comme l’un des artistes les plus importants du XXe siècle.

> Le site du Grand Palais

> L'exposition Emile Nolde

page d'accueil : Spectateurs au cabaret, Emil Nolde 1911 Huile sur toile 86 x 99 cm
© Nolde Stiftung-Seebüll
- Couple sur la plage (détail),  1903 Huile sur toile 73,5 x 88,5 cm
© Nolde Stiftung-Seebüll

photo de la visite : Didier Plowy/MCC