Grotte de Lascaux : protection et valorisation

Grotte de Lascaux : protection et valorisation  - 2008Le 25 juillet, Christine Albanel se rend sur le site de la grotte de Lascaux. Elle présidera également la séance de signature de la convention d’application du contrat de projets Etat-Région (CPER) sur la protection et la valorisation de la vallée de la Vézère, associant l’Etat, le Conseil régional d’Aquitaine et le Conseil général de la Dordogne.


Surveillance archéologique permanente.
Après la guerre, la grotte est aménagée pour recevoir les visiteurs. Ils seront un million à se succéder de 1948 à 1963. Une affluence qui affecte l’équilibre naturel du site. Des algues, des bactéries et de la calcite ("maladie blanche") apparaissent sur les parois. Le 20 mars 1963, André Malraux, Ministre des Affaires culturelles, décide la fermeture de la grotte.
La grotte est sous la surveillance archéologique permanente d'un comité scientifique international créé en août 2002. Un phénomène de « taches » noires observé depuis l’été 2007 a repris et nécessite une nouvelle phase d’élimination manuelle.
Les visites annulées, les causes d'altération éliminées et les conditions climatiques recréées furent autant de facteurs qui redonnèrent aux œuvres pariétales de Lascaux un éclat identique à celui du jour de leur découverte. Dès lors, seuls des scientifiques sont autorisés à pénétrer dans la grotte. Afin de répondre à la demande du public, on décida de réaliser une reproduction des deux secteurs les plus représentatifs du site: la salle des taureaux et le diverticule axial. Lascaux II est ouvert au public depuis 1983.

La découverte. Le 12 septembre 1940, quatre adolescents découvrent l’entrée de la Grotte de Lascaux puis ses extraordinaires figures pariétales. Ils préviennent Léon Laval, instituteur à la retraite et passionné de préhistoire, qui se rend sur les lieux le 19 septembre. Le 21 septembre, arrive l’Abbé Breuil, une des plus hautes sommités de l'époque en matière de préhistoire. Ses travaux feront classer la grotte Monument Historique en décembre 1940.
Par le nombre et la beauté des figures qui ornent ses parois, Lascaux est l'une des plus importantes grottes ornées du paléolithique. Les peintures semblent dater d’environ 15 000 ans avant J.C. Le bestiaire comporte quelque 600 animaux : environ 355 chevaux, 107 bovidés, aurochs et bisons, 88 cervidés, 35 bouquetins, quelques félins et un ours. Le renne n’est représenté qu’une fois. et le mammouth est absent.

> Le communiqué

> le dossier de presse (4 Mo - pdf)


Crédits photos de la page d'accueil et ci-dessus - Pierre Andrieu/AFP