Fête de la musique 2008 : sous le signe de la musique de film


lundi 23 juin 2008




Fête de la musique 2008 - © Aymeric François


Diversité musicale.
Célébrée dans toutes les villes de France mais aussi dans plus de 100 pays, la Fête de la musique 2008 à été ouverte officiellement par Christine Albanel à la Direction de la musique, de la danse, du théâtre et du spectacle, où jouait notamment Didier Lockwood en trio.
A travers son parcours au sein des festivités, la ministre de la Culture et de la Communication a pu apprécier la diversité des artistes français. Elle s’est rendue au secrétariat d’Etat chargé des relations avec le Parlement pour écouter la musique électronique des DJ’s Jay Sebag et Martin Solveig. A la Cité de la Musique, ce sont des chorales et spectacles pour enfants qui ont séduit Christine Albanel.
Direction ensuite le Château de Vincennes pour saluer autre autres Thomas Dutronc avant sa prestation dans le cadre de l’opération la FNAC « ouvre la voix aux nouveaux artistes »en association avec le centre des monuments nationaux. Etaient à l’affiche également Raphael, BB Brunes, Micky Green, Hocus Pocus, Mademoiselle K, Rokia Traoré et Magga.
La Ministre a ensuite rencontré Catherine Ringer dans la Cour d’honneur du Palais Royal. Cette dernière participait exceptionnellement à un concert en compagnie du chanteur Mauro Gioia qui proposait une relecture des airs de Nino Rota, compositeur fétiche de Fellini. Avant que Café de Los Maestros ne fasse redécouvrir le tango argentin.
Christine Albanel s’est ensuite rendue à l’Elysée, exceptionnellement ouvert aux publics et aux musiques à l’occasion de cette Fête 2008. Etaient à l’honneur la musique de film, thème de cette 27e édition mais aussi les musiques du monde. L’hippodrome d’Auteuil, où France 2 avait réuni une trentaine d’artistes a marqué une dernière étape éclectique.

100 ans de musique de film. Cette année, la Fête de la Musique a célèbré le centenaire de la musique de film. Il y a cent ans, en effet, un réalisateur demandait pour la première fois à un grand compositeur (Camille St-Saëns) d’écrire une partition dont la mélodie épouserait et soutiendrait au mieux la dramaturgie de son film. Il s’agissait de L’assassinat du Duc de Guise, d’André Calmettes et Charles Le Bargy.
L’édition 2008 de la fête de la Musique s'inscrivait également dans le cadre de l'Année européenne du dialogue interculturel, traduisant ainsi de façon éclatante la volonté européenne de mieux vivre ensemble, d’associer le respect des identités et l’indispensable partage de valeurs communes.

La France est musicienne. La pratique musicale est la première des pratiques artistiques en amateur. 10 millions d'enfants reçoivent un enseignement musical à l'école. 5 millions continuent, au-delà de 15 ans, à pratiquer la musique, seules ou en groupes. Le ministère de la culture soutient activement ce pan essentiel de la vie musicale en aidant de nombreux vecteurs de diffusion et de médiation culturelle : écoles, conservatoires, spectacles musicaux pour les jeunes, salles de répétitions pour amateurs... L'Etat soutient également les fédérations musicales et contribue au renouvellement des répertoires musicaux (avec par exemple le financement de 300 créations musicales pour ensembles à vent au cours des dix dernières années).
>>Les principaux axes du soutien du ministère de la Culture et de la Communication au secteur musical (pdf)

>> Voir le diaporama

>> Le programme de Christine Albanel le samedi 21 juin 2008

>> Le discours de Christine Albanel

>> Le programme au Palais-Royal

>> Le dossier de presse (pdf - 2Mo)


>> Le communiqué du 16 avril 2008

>> Le site officiel : www.fetedelamusique.culture.fr

>> L'année européenne du dialogue interculturel : www.dialogue.interculturel.culture.fr