34e Festival du cinéma américain de Deauville


vendredi 29 août 2008

Le Festival du cinéma américain de Deauville se tient du 5 au 14 septembre 2008. Il est présidé par Carole Bouquet.

Le Jury du Festival. Il est présidé par Carole Bouquet. Pour remettre le Grand prix et le Prix du Jury, elle sera entourée de : Edouard Baer, réalisateur, comédien, scénariste (France) ; François Damiens, humoriste, comédien (Belgique) ; Ronit Elkabetz, réalisatrice, comédienne, scénariste (Israël) ; Diane Fleri, comédienne (France-Italie) ; Pierre Jolivet, réalisateur, comédien, scénariste (France) ; Cédric Kahn, réalisateur, comédien, scénariste (France) ; Cristian Mungiu, réalisateur, scénariste (Roumanie); Leonor Silvera, comédienne (Portugal) ; Dean Tavoularis, décorateur, directeur artistique (Etats-unis).
Le Festival de Deauville débutera avec la projection de « Mamma mia ! » de Phyllida Lloyd, avec Meryl Streep, Pierce Brosnan, Colin Firth. Le film choisi pour la clôture est « Then she found me », de Helen Hunt avec Helen Hunt, Colin Firth, Bette Midler, Matthew Broderick. Outre les films de la sélection, les festivaliers pourront découvrir ou redécouvrir quatre figures marquantes du cinéma américain, auxquels il sera rendu hommage.

Quatre hommages à...
- Spike Lee, réalisateur, scénariste, producteur et comédien (Son dernier film, en 2006: « Inside Man, l’homme de l’intérieur »). Le Festival projettera l'intégralité de ses films. La Cinémathèque française lui rendra également hommage du 3 au 28 septembre 2008.
- Parker Posey, comédienne qui, après ses débuts au cinéma en 1993 dans « Génération rebelle » de Richard Linklater, est vite devenue l’égérie du cinéma indépendant américain.
- Ed Harris, Comédien, réalisateur, producteur, scénariste. Il fut nommé à l’Oscar du Meilleur Acteur en 2001 pour son interprétation du peintre Jackson Pollock dans «Pollock », son premier long métrage en tant que réalisateur.
- Mitchell Leisen, réalisateur qui s'est initié, dans les années 30, à la technique cinématographique auprès de Cecil B. De Mille et qui devint l'un des grands « petits maîtres » de l'Hollywood d'avant-guerre.

Une Nouveauté. Le Festival crée cette année une nouvelle section dénommée « Grand Angle », qui mettra en relief l’œuvre et le parcours d’une personnalité du cinéma américain. Pour cette première, c’est l’un des fers de lance d’un cinéma social de la fin des années 70 qui est à l’honneur, le cinéaste indépendant Charles Burnett. Son dernier film remonte à 2007 : « Namibia: The Struggle for Liberation », portrait du leader indépendantiste namibien Samuel Nujoma.

> le site du Festival de Deauville