Nouvelles frontières de l'économie de la culture : des industries culturelles aux industries créatives ?
2 et 3 octobre 2008


2 octobre 2008

 


Le colloque sur le thème « Nouvelles frontières de l'économie de la culture : des industries culturelles aux industries créatives ? » se tient les 2 au 3 octobre au musée du quai Branly à Paris dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l'Union européenne.

Les objectifs. Ce colloque, organisé par le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du Ministère de la Culture et de la Communication, a pour objectif de comprendre les mutations de l’économie de la culture et de proposer des instruments de politique économique en faveur des PME culturelles et du développement économique par la culture.
Il réunit les meilleures chercheurs français et européens de l’économie de la culture et des professionnels emblématiques des mutations de celle-ci. Les tables rondes chercheront à forger une nouvelle politique de l’Europe.
Le colloque s’articule, avec les travaux européens en cours, sur la maximisation du potentiel des industries culturelles et créatives, en particulier des petites et moyennes entreprises, que mène avec un Groupe d’experts auprès de la Commission Européenne.

Mutation, dilution, renouveau. Les champs de l’économie de la culture et de la communication se sont sensiblement modifiés ces dernières années. L’élargissement du domaine de l’économie de la culture revêt plusieurs aspects :
- La montée en puissance de l’économie de la connaissance, de l’information, de l’immatériel et de l’économie industrielle du numérique ;
- La créativité est devenue un facteur de croissance de l’ensemble de l’économie des services (design, mode, services numériques, etc.) qui intègre le consommateur/producteur dans les chaînes de valeurs ;
- Cet élargissement dépend des phénomènes de mondialisation qui se traduisent par les échanges de biens et services culturels, les capitaux et les mouvements liés au tourisme culturel, l’essor des réseaux.

Nouvelles frontières, nouveaux enjeux. S’ils sont vérifiés, ces échanges de biens et services culturels conduisent à réviser les enjeux de cette économie, voir à s’interroger sur son autonomie et l’expression « industries créatives ».
Mais ce sont tous les mécanismes de régulation de l’économie de la culture en Europe qui sont en cause : sont-ils appelés à se développer pour favoriser un champ plus vaste de « la créativité » allant par exemple des métiers d’art aux services numériques, en passant par le design, la publicité, les jeux vidéo ; ou bien, au contraire, conduisent-il à la dissolution de l’originalité de l’économie de la culture pour une économie plus générale d’économie de l’immatériel ? Ce sont les questionnement du colloque « Nouvelles frontières de l'économie de la culture : des industries culturelles aux industries créatives ? ».

Le site du colloque
www.jec-culture.org