Discours et communiqués de presse
Communiqué de presse

29 février 2008

Alors que certaines organisations professionnelles, principalement dans le domaine du spectacle vivant, expriment des inquiétudes, Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, réaffirme son total attachement à l’action de l’Etat dans ce secteur.

Rien ne permet de parler de désengagement ni de remise en cause des missions et de la politique de l’Etat dans le domaine culturel. Au contraire, la ministre tient à rappeler l’engagement du Président de la République et du Gouvernement en faveur d’une politique de soutien aux créateurs, aux artistes et à tous ceux qui contribuent au dynamisme et au rayonnement de la culture de notre pays.

Après une hausse continue depuis dix ans de l’ordre de 40%, le budget du spectacle vivant du ministère de la culture en 2008 se situe au même niveau qu’en 2007, soit 640 M€, niveau atteint dans aucun autre pays d’Europe.

La priorité est très clairement donnée au réseau territorial du spectacle vivant. Ainsi, la mesure de dégel que la ministre a obtenue du Président de la République et du Premier ministre, a été très majoritairement affectée à ce réseau, soit 20 M€ sur 34,8 M€. Ce dernier, qui comprend les institutions professionnelles et artistiques permanentes comme les centres dramatiques nationaux, les centres chorégraphiques nationaux, les scènes nationales, les opéras en région et les orchestres, est au cœur de la politique culturelle de l’Etat et des collectivités territoriales dans un partenariat construit depuis plus de trente ans et c’est la raison pour laquelle il a fait l’objet d’une attention particulière.

La Ministre tient à préciser que dans un très grand nombre de régions, les enveloppes budgétaires qui sont consacrées aux compagnies de théâtre, de danse et aux ensembles musicaux, ont été également reconduites. C’est le cas notamment en Bretagne, Rhône-Alpes, Alsace, Pays de Loire, Aquitaine ou encore Languedoc Roussillon.

Au-delà des questions budgétaires, il faut s’interroger aujourd’hui sur le bilan de cinquante ans de décentralisation culturelle. Incontestablement, cette politique est un succès, auquel les collectivités territoriales ont pris toute leur part ; mais ce succès ne doit pas masquer les interrogations des pouvoirs publics comme des professionnels et des artistes, en particulier en ce qui concerne l’équilibre entre le soutien à la création et à la diffusion, le développement des publics ainsi que la professionnalisation et la permanence de l’emploi.

A cet égard, la Ministre rappelle qu’elle a pris l’initiative de lancer une réflexion, les « Entretiens de Valois », associant tous les acteurs concernés et dont les thèmes de travail ont fait l’objet d’un accord unanime. Après la réunion plénière du 11 février dernier, les premières sessions de travail se tiendront dès la semaine prochaine selon un calendrier arrêté jusqu’en juin.

C’est dans ce cadre que le débat est désormais engagé et c’est dans ce cadre que la Ministre souhaite que tous les sujets puissent être abordés.



[ Discours et communiqués ]