Avant-propos Préface Les auteurs  
SOMMAIRE
Autres anniversaires Union européenne régions Orientation bibliographiques Index alphabétique repères chronologiques

Célébrations nationales 2006
Orientations bibliographiques et références

La présentation choisie pour ce petit ouvrage ne permet de donner qu’une place limitée aux informations destinées à compléter les articles publiés. Cette rubrique propose :
- des orientations bibliographiques très succinctes permettant l’accès à des -informations plus détaillées ; ont été retenus, pour chaque sujet, quelques ouvrages actuellement accessibles en librairie ou à paraître ;
- les coordonnées des associations – dont nous avons pu avoir connaissance – organisatrices de manifestations liées aux anniversaires célébrés ;
- les sites internet concernant ces anniversaires, que nous avons identifiés.

Vie politique et institutions

FULBERT, ÉVÊQUE DE CHARTRES
Les lettres (131) de Fulbert et ses poèmes (23) ont été publiés par Frederick -Behrends avec une traduction anglaise et une importante introduction, dans « Oxford Medieval Texts », 1976.
Études récentes sur Fulbert : B. GENIN, Fulbert de Chartres. Une grande figure de l’Occident chrétien au temps de l’an mil, préf. de P. Riché, Paris, impr. Jouve, 2003, Soc. archéologique d’Eure-et-Loir.
Le temps de Fulbert, actes de l’université d’été, 8-10 juillet 1996, Chartres, 1996, Soc. archéologique d’Eure-et-Loir.
On peut aussi consulter :
Y. DELAPORTE, « Fulbert de Chartres
et l’école chartraine de chant liturgique au XIe siècle » dans Études grégoriennes, t. 2, 1957-1958.
P. RICHÉ, Écoles et enseignement dans le haut Moyen Âge (fin du Ve siècle-milieu du XIe siècle), Paris, Picard, 1999, 3eéd.
P. RICHÉ, Les grandeurs de l’an mille, Paris éd. Bartillat, 1999.
Association pour le millénaire de -Fulbert, 1006-2006, 16, cloître Notre-Dame – 28000 Chartres – contact@fulbert-chartres.org - http://www.fulbert-chartres.org

PIERRE LE VÉNÉRABLE
La correspondance de Pierre le Vénérable a été publiée par Giles Constable, The Letters of Peter the Venerable, edited, with an introduction and notes …, Cambridge, Harvard University, 1967, 2 vol., ainsi que Les Statuts de Pierre le Vénérable, abbé de Cluny en 1975.
Voir aussi :
J.P. TORRELL, D. BOUTHILLIER, Pierre le Vénérable, le livre des merveilles de Dieu (De miraculis), éd. et trad. du latin, Paris / Fribourg, Cerf/éd. universitaires Fribourg, 1992, coll. : « Vestigia, 9 ».
G. CONSTABLE, Petrus venerabilis, 1156-1956 : Studies and Texts commemorating the Eighth Centenary of his Death (en collab. avec J. Kritzeck), Rome, 1956.
J.P. TORRELL, D. BOUTHILLIER, Pierre le Vénérable, abbé de Cluny : le courage de la mesure, CLD, 1988, coll. : « Veilleurs de la foi, 5 ».
On peut aussi consulter :
A. ERLANDE-BRANDENBURG, L’abbaye de Cluny, photogr. H. Champollion, Rennes, Ouest-France, 1996.
D. IOGNA-PRAT, Ordonner et exclure. Cluny et la société chrétienne face à l’hérésie, au judaïsme et à l’islam, 1000-1150, Paris, Aubier, 1998.
A. VAUCHEZ, C. CABY, dir., L’histoire des moines, chanoines et religieux au Moyen Âge : guide de recherche et documents, Turnhout, Brepols, 2004, coll. :
« L’atelier du médiéviste, t. 9 ».
A. VAUCHEZ, La spiritualité du Moyen Âge occidental : VIIIe - XIIIe siècles, Paris, Seuil, 1994, coll. : « Points, 184-Histoire, 184 ».
D. VINGTAIN, L’abbaye de Cluny, centre de l’Occident médiéval, Paris, Monum, éd. du Patrimoine – CNRS édit., 1999, coll. : « Patrimoine au présent ».

L’EXPULSION DES JUIFS, JUILLET 1306
N. Coulet, « L’expulsion des juifs de France », L’Histoire, 139, décembre 1990.
R. Chazan, Medieval Jewry in Northern France. A Political and Social History. Baltimore, 1973.
J. Favier, Philippe le Bel, Paris, Fayard 1984.
W.-Ch. Jordan, The French Monarchy and the Jews from Philip Augustus to the last Capetians, Philadelphie, 1989.
I. Loeb, « Les expulsions des juifs de France au XIVe siècle », dans Jubelschrift zum siebzigsten Geburtstage des Prof. Dr. H. Graetz, Breslau, 1887.
S. Menache, « On the Expulsions of the Jews from England and France », Zion 51, 1986.
G. Mentgen, « Die Vertreibungen der Juden aus England und Frankreich im Mittelalter », dans Aschkenas, 7, 1997.
G. Nahon, « Condition fiscale et économique des juifs », dans B. Blumenkranz (Ed.) Juifs et Judaïsme en Languedoc au XIIIe siècle et au début du XIVe siècle, Toulouse, l977 et Cahiers de Fanjeaux, l2, 1977.
G. Nahon, Inscriptions hébraïques et juives de France médiévale. Paris, Les Belles Lettres, 1986.
S. Schwarzfuchs, « The Expulsion of the Jews from France (1306) », The Seventy-fifth Anniversary Volume of the Jewish Quarterly Review, 1967.

LA ROYAUTÉ FRANÇAISE EN CRISE, DE LA DÉFAITE DE POITIERS AUX ÉTATS GÉNÉRAUX
F. AUTRAND, Charles V le Sage, Paris, Fayard, 1994.
F. AUTRAND, « La déconfiture. La bataille de Poitiers (1356) à travers quelques textes français des XIVe et
XVe siècles » dans Guerre et société en Angleterre, en France et en Bourgogne, XIVe-XVe siècles, éd. P. Contamine,
C. Giry-Deloison et M. Keen, Lille, Presses universitaires de l’université de Lille-III, 1991.
É. CARPENTIER, « L’historiographie de la bataille de Poitiers au XIVe siècle » dans Revue historique, 1980.
R. CAZELLES, Société politique, noblesse et couronne sous Jean le Bon et Charles V, Genève et Paris, Droz, 1982.
R. CAZELLES, Étienne Marcel, champion de l’unité française, Paris, Tallandier, 1984.
P. CONTAMINE, Guerre, État et société au Moyen Âge : études sur les armées des rois de France : 1337-1494, postf. de -l’auteur, Paris, École des hautes études en sciences sociales, 2004, 2 vol., coll. : « Les réimpressions ».
J. KRYNEN, « Entre la Réforme et la Révolution : Paris, 1356-1358 » dans
Les Révolutions françaises, les phénomènes révolutionnaires en France, du Moyen Âge à nos jours, éd. F. Bluche et S. Rials, Paris, Fayard, 1989.

UN HIVER HEUREUX EN NOUVELLE-FRANCE
S. de CHAMPLAIN, Voyage en Nouvelle-France : explorations de l’Acadie, de la vallée du Saint-Laurent, rencontre avec les autochtones et fondation de Québec, 1604-1611, texte éd. et prés. Par É. Thierry, Paris, Cosmopole éditions, 2004.
M. BASQUE éd., L’Acadie de l’Atlantique, Moncton, Centre d’études acadiennes, Société nationale de l’Acadie, Québec, CIDFF-AFI, 1999, coll. : « Francophonies ».
B. EMONT, Marc Lescarbot : mythes et rêves fondateurs de la Nouvelle-France ; avec une biographie nouvelle de l’auteur, Paris, L’Harmattan, 2002.
É. THIERRY, Marc Lescarbot (vers 1570-1641). Un homme de plume au service de la Nouvelle-France, Paris, Honoré Champion, 2001.
http://www.archivescanadafrance.org/ (La Nouvelle-France)
http://www.histori-ca/champlain/index.do (Champlain en Acadie)

LES PROVINCIALES
Édition actuelle de référence :
B. PASCAL, Les Provinciales, introduction, notes et variantes par L. Cognet, Paris, Garnier frères, 1965 ; reprise
et remaniée par G. Ferreyrolles, ibid., 1992 ; et, de nouveau, par le même, Paris, LGF, 2004, coll. : « La pochothèque. Classiques modernes » [conjointement avec l’édition des Pensées par P. SELLIER].
Autres éditions utiles :
B. PASCAL, Œuvres, publiées par L. Brunschvicg, P. Boutroux et F. Gazier, t. IV et VII, Paris, Hachettte, 1908 [la meilleure jusqu’ici pour le texte et la documentation].
B. PASCAL, Œuvres complètes, éd. Le Guern t. I, Paris, Gallimard, 1998, coll. : « Bibliothèque de la Pléïade » ; reprise, pour Les Provinciales, d’une éd. antérieure, Paris, Gallimard, 1987, coll. : « Folio ».
B. PASCAL, Œuvres complètes, éd. J. Mesnard, Paris, Desclée De Brouwer, 1964-1992 (4 vol. parus, Les Provinciales figureront au t. V).
On peut aussi lire :
G. FERREYROLLES, Les Provinciales, Paris, PUF, 1984, coll. : « Études littéraires ».
J.-M. GRES-GAYER, En Sorbonne, autour des Provinciales : édition critique des mémoires de l’abbé de Beaubrun, 1655-1656, Paris, Klincksieck, 1997, coll. : « Mélanges de la bibliothèque de la Sorbonne, 24 ».
J. PLAINEMAISON, Blaise Pascal polémiste, Clermont-Ferrand, presses universitaires Blaise Pascal, 2003, coll. : « CERMAC ».
J. ATTALI, Blaise Pascal ou le génie français, Paris, LGF, 2002, coll. : « Le Livre de poche, 15348 ».
J. MESNARD, La culture du XVIIe siècle : enquêtes et synthèses, Paris, PUF, 1992.
Dictionnaire de Port-Royal, élaboré sous la direction de J. Lesaulnier et A. McKenna, Paris, Champion, 2004.
Centre International Blaise Pascal, BMIU, 1 boulevard La Fayette – 63001 Clermont-Ferrand cedex Société des amis de Port-Royal, bibliothèque Mazarine, 23, quai de Conti – 75006 Paris
Société d’étude du XVIIe siècle, université de Paris IV-Sorbonne, 1, rue Victor Cousin – 75230 Paris cedex 05

BENJAMIN FRANKLIN
Benjamin Franklin des Lumières à nos jours, éd. G. Hughes, D. Royot, Paris, Didier-érudition, 1991, coll. : « Études anglaises, 95. Cahiers et documents ».
Benjamin Franklin et la France. Catalogue d’exposition, Paris, bibl. nat., 1956.
R. W. CLARK, Benjamin Franklin, trad. de l’anglais E. Diacon, Paris, Fayard, 1986.
G. CHINARD, L’Apothéose de Benjamin Franklin, Paris, Maisonneuve et Larose, 1959.
C. FOHLEN, Benjamin Franklin : l’Américain des Lumières, Paris, Payot, 2000.
N. FOUCHÉ, Benjamin Franklin et Thomas Jefferson : aux sources de l’amitié franco-américaine, 1776-1808, Paris, M. Houdiard, 2000, coll. : « Biographies américaines ».
C. LERAT, Benjamin Franklin : quand l’Amérique s’émancipait, Bordeaux, Presses universitaires, 1993.
C.-A. LOPEZ, Le sceptre et la foudre : -Benjamin Franklin à Paris, 1776-1785, préf. É. Badinter, Paris, Mercure de France, 1990.
Benjamin Franklin Tercentenary, 1706-2006, association fondée en 2000 entre autres par l’American Philosophical Society et The Franklin Institute, 222 North 20 th Street-Philadelphia. Pennsylvania – USA.
Commissaire européenne : Mme Susan Taylor-Leduc (stl9@wanadoo.fr).
www.benfranklin300.com

LE TRAITÉ DE VERSAILLES
L. BÉLY, Les relations internationales en Europe, XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, PUF, 2001, coll. : « Thémis. Histoire ».
J. BÉRENGER, Histoire de l’empire des Habsbourg de 1273 à 1918, Paris, Fayard, 1990.
V.-A. de BROGLIE, L’Alliance autrichienne, Paris, 1896.
C. LEBEAU, Aristocrates et grands commis à la cour de Vienne, 1748-1791 : le modèle français, Paris, CNRS éd., 1996, coll. : « De l’Allemagne ».
V.-L. TAPIÉ, L’Europe de Marie-Thérèse. Du Baroque aux Lumières, Paris, Fayard, 1972.

F.-A. BOISSY D’ANGLAS
M. AGULHON, « 1830, Charles X est renversé par la révolution… », dans A. CORBIN, dir., 1515 et les grandes dates de l’histoire de France revisitées…, Paris, Seuil, 2005.
J.-P. CLÉMENT, Aux sources du libéralisme français : Boissy d’Anglas, Daunou, Lanjuinais, Paris, LGDJ, 2000, coll. : « Bibliothèque constitutionnelle et de science politique, 95 ».
C. LE BOZEC, Boissy d’Anglas, un grand notable libéral, Privas, FOL de l’Ardèche, 1995.
Pour la Révolution française : un hommage à Claude Mazauric ; recueil d’études réunies par C. Le Bozec et E. Wauters, Rouen, publ. de l’université, 1998.
A. SAUNIER-SEÏTÉ, Le comte Boissy d’Anglas, conventionnel et pair de France, Paris, France univers, 2001.

CONSEILS DE PRUD’HOMMES
P. CAM, Les Prud’hommes : juges ou arbitres. Les fonctions sociales de la justice du travail, Paris, Presses de la fondation nationale des sciences politiques, 1981.
A. COTTEREAU, « Les prud’hommes au XIXe siècle : une expérience de pratique du droit » dans Justice, 8, déc. 1997.
A. COTTEREAU, dir., « Les prud’hommes au XIXe – XXe siècles », numéro spécial du Mouvement social, Paris, éd. de l’Atelier, 1987 (voir en particulier d’A. Cottereau : « Justice et injustice ordinaire sur les lieux de travail d’après les audiences prud’hommales, 1806-1866 », pp. 25-61).
J.-L. HALPÉRIN, Histoire des droits en Europe de 1750 à nos jours, Paris, Flammarion, 2004.

FRÉDÉRIC LE PLAY
Principaux ouvrages disponibles en librairie :
F. LE PLAY, Des forêts considérées dans leurs rapports avec la constitution physique du globe et l’économie des sociétés, préf.
É. Secrétan, P. Arnauld, P. Devos, éd. et prés. par A. Savoye et B. Kalaora, Paris, ENS Éditions, 1996, coll. : « Sociétés, espaces, temps ».
F. LE PLAY, La méthode sociale, préf.
A. Savoye, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1998, coll. : « Analyse institutionnelle ».
F. LE PLAY, La réforme sociale en France, Genève, Slatkine.
F. LE PLAY et al., Les Mélouga : une famille pyrénéenne au XIXe siècle, textes édités par A. Chenu, postf. A. Chenu, Paris, Nathan, 1994, coll. : « Essais et recherches ».
F. LE PLAY, Les ouvriers européens, A. M. Kelley, 1971.
Sur F. LE PLAY :
F. ARNAULT, Frédéric Le Play : de la métallurgie à la science sociale, Nancy, presses universitaires, 1993, coll. : « sociologie ».
B. KALAORA, A. SAVOYE, Les inventeurs oubliés : Le Play et ses continuateurs aux origines des sciences sociales, Paris, Champ Vallon, 1989, coll. : « Milieux ».
« Les monographies de famille de l’École de Le Play », Les Études sociales, n° 131-132, 2000.
Société d’économie et de science sociales, 20, rue Notre-Dame-de-Nazareth – 75003 Paris – socsciencesociale@free.fr publie :
Les Études sociales depuis 1935 ; cette revue est née du rapprochement de deux organes leplaysiens La Réforme sociale et La Science sociale.

TRAITÉ DE PARIS DE 1856
Sur le traité, voir :
G.-F. Von MARTENS, Nouveau recueil général des traités et autres actes relatifs aux rapports de droit international, première série, vol. XV, pp. 791-792.
Sur la période et la guerre de Crimée :
J. BAILLOU, Les Affaires étrangères et le corps diplomatique français, vol. 1 : de l’Ancien régime au second Empire, Paris, éd. du CNRS, 1984.
G. de BROGLIE, Mac Mahon, Paris, Perrin, 2000.
H. CARRÈRE D’ENCAUSSE, l’Empire d’Eurasie. Une histoire de l’Empire russe de 1552 à nos jours, Paris, Fayard, 2005.
P. MILZA, Napoléon III, Paris, Perrin, 2004.
P. SEGUIN, Louis Napoléon Le Grand, Paris, LGF, 1992, coll. « Le Livre de poche, 9508 ».
Revue d’histoire du XIXe siècle, 1, square de Verdun – 75010 Paris
Académie du second Empire, 116, avenue des Champs-Élysées –75008 Paris
Les amis de Napoléon III, 24, avenue Georges V – 75008 Paris
Association des amis des archives diplomatiques, 37, quai d’Orsay – 75700 Paris 07 SP
http://www.napoleon.org.fr
http://www.souvenirnapoleonien.org/html/napo3.htm
http://napoleontrois.free.fr

LA CATASTROPHE DE COURRIÈRES
D. COOPER-RICHET, Le peuple de la nuit. Mines et mineurs en France (XIXe-XXe siècles), Paris, Perrin, 2002, coll. :
« Terre d’histoire ».
D. COOPER-RICHET, « Un drame à la mine », dans Le Monde dimanche, 25 novembre 1979, p. XVI.
É. FISCHER, C. OSTER, Nous, les derniers mineurs : l’épopée des gueules noires, Paris, Hors collection, 2005.
H. Luxardo, C.-C. Ragache, J. Sandrin, Courrières-1906. Crime ou catastrophe ? Évreux, Éditions Floréal, 1979.
J. MASCART, Mineur de fond de père en fils : écrits d’un mineur en pays minier, Nord Avril, 2003.
B. Mattéi, Rebelle ! Rebelle ! Révoltes et mythes du mineur (1830-1946), Seyssel, Champ Vallon, 1987.
R. SCHWARTZMANN, Le drame de Courrières, A. Sutton publ., 2005, coll. : « Évolutions ».
Centre historique minier de Lewarde, Fosse Delloye, rue d’Erchin – 59287 Lewarde - http://www.chm-lewarde.com/

RÉHABILITATION DU CAPITAINE DREYFUS
A. BACH, L’armée de Dreyfus : une histoire politique de l’armée française de Charles X à l’Affaire, Paris, Tallandier, 2004.
J.-D. BREDIN, L’Affaire, Paris, Fayard, 1993.
M. BURNS, Histoire d’une famille française, les Dreyfus, trad. de l’anglais B. Bonne, Fayard, 1994.
E. CAHM, L’Affaire Dreyfus : histoire, politique et société, Paris, LGF, 1994,
coll. : « Références histoires, 512 ».
G. CLEMENCEAU, Vers la réparation, préf. J-N. Jeanneney, éd. M. Drouin, Paris, Mémoire du livre, 2003.
B. COSNIER, A. HÉLARD, Rennes et Dreyfus en 1899 : une ville, un procès, Paris, Horay, 1999.
M. DROUIN, dir, L’affaire Dreyfus de A à Z, Paris, Flammarion, 1994.
S. FALLETTI, Alfred Dreyfus, Paris, Hatier, 2002, coll : « Figures de l’histoire, 3 ».
A. ISRAËL, Les vérités cachées de l’affaire Dreyfus, Paris, Albin Michel, 2000.
P. MIQUEL, L’affaire Dreyfus, Paris, P.U.F., 2003, coll : « Que sais-je ?,
867 ».
M. THOMAS, L’affaire sans Dreyfus, Paris, Sauret, 1961.
M. WINOCK, dir., L’affaire Dreyfus, vérités et mensonges, Paris, Seuil, 1998, coll : « Points, 245 ».
Société internationale d’histoire de -l’affaire Dreyfus, c/o Jean-Pierre Courcerol, 47, avenue de Lorraine – 78100 Le Vésinet
http://www.sihad.com
consulter aussi le site de la BNF - http://www.bnf.fr/web-bnf-pedagos/dreyfus

1906, RETOUR LÉGAL DU REPOS HEBDOMADAIRE

R. BECK, Histoire du dimanche de 1700 à nos jours, préf. M. PERROT, Paris, éd. de l’Atelier, 1997, coll. « Patrimoine ».
J. BONNET, Dimanche en Europe : rites religieux ou pratiques hygiénistes, promenade ou pique-nique, grand repas de famille ou brunch - Comment les Européens -passent leur dimanche, en Pologne, au -Portugal, en collab. J. da Silva Lima,
B. Jaworska, M. Piotrowski, Paris, éd. du Signe, 2004, coll. : « En quête de recherche ».

MISSAK MANOUCHIAN

S. COURTOIS, D. PESCHANSKI, A. RAYSKI, Le sang de l’étranger : les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1994, réimpr.
B. HOLBAN, Testament : après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989.
M. MANOUCHIAN, Manouchian, Paris, Scandéditions Temps actuels, 1977.
D. PESCHANSKI, Des étrangers dans la Résistance, Paris, éditions de l’Atelier, 2002.

L’ÉVOLUTION DES TERRITOIRES D’OUTRE-MER EN 1956

M. AGULHON, A. NOUSCHI, R. SCHOR, La France de 1940 à nos jours, Paris, Armand Colin, 2005, coll. : « Fac. Histoire ».
G. ELGEY, Histoire de la quatrième République, Paris, Fayard, 1992-1997, 4 vol.
P. GOETSCHEL, B. TOUCHEBOEUF, La France contemporaine, sous la dir. de J.-F. Sirinelli, t. 8 : la quatrième République : la France de la Libération à 1958, Paris, LGF, 2004, coll. : « Le Livre de Poche, 589 ».
J. JULLIARD, La quatrième République, Paris, Hachette Littérature, 1980, coll. : « Pluriel, 8362 ».
La guerre d’Algérie et les Français sous la direction de J.-P. RIOUX, colloque de l’Institut d’histoire du temps présent, Paris, Fayard, 1990.
P. MIQUEL, La quatrième République, hommes et pouvoirs, Paris, Bordas, 1982.
G. PERVILLÉ, De l’Empire français à la décolonisation, Paris, Hachette éducation, 1991, coll. « Carré d’histoire, 6 ».
J.-P. RIOUX, Nouvelle histoire de la France contemporaine, t. 15, la quatrième République, 1944-1958, Paris, Seuil, 1980, coll. : « Points, 115 ».

1956 - LA CRISE DU PARTI POLITIQUE
Outre les grands ouvrages sur la IVe République conseillés avec l’article de Mme G. Elgey sur la France et l’Outre-mer, on pourra aussi regarder,
A. DECAUX, C’était le XXe siècle, vol.4, de Staline à Kennedy, Paris, Pocket, 2000, coll. : « Pocket, 11.160 ».
P. DURAND, Maurice Thorez, 1900-1964, le fondateur, Paris, le Temps des cerises, 2000.
V. FAY, Contribution à l’histoire de l’URSS, éd. V. FAY, prés. C. Géraudet,
P. Parisot, préf. J.-M. Domenach, Paris, La Brèche, 1993.
F. FEJTÖ, 1956, Budapest, l’insurrection, la première révolution anti-totalitaire, postf. J.-P. Sartre, Bruxelles, Complexe, 1990, coll. : « La mémoire du siècle, 12 ».
M. MOLNAR, Victoire d’une défaite : Budapest, 1956, Paris, l’Âge d’homme, 1996, coll. : « Le Monde sans frontières ».
S. SIROT, Maurice Thorez, Paris, Presses de Sciences Po, 2000, coll. : « Références facettes ».

Littérature et sciences humaines


LA PLÉIADE
J. DU BELLAY, La Deffense et illustration de la langue françoyse, éd. H. Chamard, Genève, Slatkine, 1969.
Études autour des Hymnes de Ronsard, éd. M. Lazard, Paris, H. Champion, 1984, coll. : « Unichamp, 6 ».
Littérature française, t. 4 : la Renaissance, 1548-1570, éd. E. Balmas, Paris, Arthaud, 1974, coll. : « Littérature française ».
R. ANTONIOLI et al., Lumières de la Pléiade. Colloque international d’études humanistes, Tours, 1965, Paris, Vrin, 1966, coll. : « De Pétrarque à Descartes », 11.
Y. BELLENGER, La Pléiade, Paris, PUF, 1978, coll. : « Que sais-je ? 1475 ».
H. CHAMARD, Les origines de la poésie française de la Renaissance, Genève, -Slatkine, 1973.
H. DEMAY, Jean Dorat : l’Homère du Limousin, âme de la Pléiade et poète des rois, Paris, L’Harmattan, 1996.
C. FAISANT, Mort et résurrection de la Pléiade, Paris, H. Champion, 1998, coll. : « Bibliothèque littéraire de la Renaissance, 39. »
M. LAZARD, Le théâtre en France au XVIe siècle, Paris, PUF, 1980, coll. : « Littératures modernes, 25. »
Ronsard et ses amis, Paris, Archives nationales, 1985.
Traités de poétique et de rhétorique de la Renaissance, éd. F. Goyet, Paris, LGF, 2001 (nouv. éd.), coll. : « Le livre de poche, 6720. Classiques de poche ».

PHILIPPE DESPORTES
Les Premières Œuvres de Desportes ont été éditées à Paris, chez Robert Estienne, en 1573. L’édition définitive date de 1607 (Roue, Raphaël du Petit-Val). V. E. Graham en a donné chez Droz, à Genève, une édition critique (1959-1963).
L’édition complète des Psaumes de David. Prières et méditations chrestiennes, a été publiée à Paris, chez Abel L’Angelier en 1603.
La société des textes français modernes (STFM) prépare une édition des Œuvres complètes.
Sur l’auteur on peut lire :
J. Balsamo, (dir.), Philippe Desportes (1546-1606). Un poète presque parfait entre Renaissance et Classicisme, Paris, Klincksieck, 2000.
J. Lavaud, Un poète de cour au temps des derniers Valois. Philippe Desportes (1546-1606), Paris, Droz, 1936.

PIERRE CORNEILLE

P. CORNEILLE, Œuvres complètes,
éd. G. Couton, Paris, Gallimard, 1980-1987, 3 vol., coll. : « Bibliothèque de la Pléiade », 1980, 1984, 1987.
P. CORNEILLE, Théâtre complet, éd. A. Niderst, Rouen, publ. de l’université, 1984-1986, 3 vol.
M. FUMAROLI, Héros et orateurs : Rhétorique et Dramaturgie cornéliennes, Paris, Droz, 1996, coll. : « Titre courant », 1.
A. NIDERST, Pierre Corneille, biographie, Paris, Fayard, 2005 (à paraître).
Pierre Corneille, Actes du colloque organisé par l’université de Rouen, la Société d’étude du XVIIe siècle et la Société d’histoire littéraire de la France, Rouen, 2-6 oct., 1984, éd. A. Niderst, Paris, PUF, 1986.
Mouvement-Corneille-Centre-international-Pierre-Corneille, Hôtel des sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine – 76000 Rouen
Société internationale d’histoire comparée du théâtre, de l’opéra et du ballet, Centre universitaire Malesherbes, 108, boulevard Malesherbes – 75017 Paris
Cercle Pierre et Thomas Corneille, « La langue française », 1C, rue Philibert Caux – 76420 Bihorel
http://www.corneille.org, le site du centre international Pierre Corneille

PIERRE BAYLE
De Pierre Bayle :
P. BAYLE, Ce que c’est que la France toute catholique sous le règne de Louis le Grand, éd. É. Labrousse, Paris, Vrin, 1973,
coll. : « Bibliothèque des textes philosophiques ».
P. BAYLE, Correspondance, collab. E.-O. Lochard, D. Taurisson, A. Leroux,
C. Verdier, 4 vol., Genève, Voltaire Foundation, 1999-2005 (en cours).
P. BAYLE, De la tolérance, éd. J.-M. Gros, Paris, Pocket, 1992, coll. : « Agora,
113 ».
P. BAYLE, Dictionnaire historique et -critique, 5e éd., revue, corrigée et augm… avec la vie de l’auteur par M. Des Maizeaux, Genève, Slatkine reprints, 1995.
P. BAYLE, Œuvres diverses, éd. É Labrousse, 5 vol., G. Olms, 1966-1970.
P. BAYLE, Pensées diverses sur la comète, éd. crit. A. Prat, Paris, STFM, 1911-1912 (nouv. éd. mise à jour par P. Rétat, 1984).
Sur Pierre Bayle :
H. BOST, Pierre Bayle, Paris, Fayard, 2006, à paraître.
H. BOST, Pierre Bayle et la religion, Paris, PUF, 1994, coll. : « Philosophies, 48 ».
H. BOST, P. de ROBERT, Pierre Bayle, citoyen du monde : de l’enfant du Carla à l’auteur du Dictionnaire, actes du colloque du Carla-Bayle, 13-15 sept. 1996, Paris, H. Champion, 1999, coll. : « Vie des huguenots, 4 ».
J.-J. BOUCHARDY, Pierre Bayle, la nature et la nature des choses, Paris, H. Champion, 2001, coll. : « Vie des huguenots, 14 ».
P. JOXE, L’Édit de Nantes : réflexions
pour un pluralisme religieux, collab.
T. Wanegfflelen, J.-S. Coquin, Paris, Hachette Littératures, 2004, coll. :
« Pluriel. Histoire ».
É. LABROUSSE, Pierre Bayle : hétérodoxie et rigorisme, Paris, Albin Michel, 1996, coll. : « Bibl. de l’évolution de l’humanité, 20 ».
G. MORI, Bayle philosophe, Paris,
H. Champion, 1999, coll. : « Vie des huguenots, 9 ».
P. RÉTAT, Le Dictionnaire de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1971.
W. REX, Essays on Pierre Bayle and Religious Controversy, La Haye, Nijhoff, 1965.
J. SOLÉ, « Religion et conception du monde dans le Dictionnaire de Bayle », dans Bulletin de la Société d’histoire du protestantisme français, 1971-1972.
Association Pierre Bayle, Institut Claude Longeon, université Jean Monnet, 35, rue du Onze-Novembre, 42023 Saint-Étienne cedex 2
http://www.carla-bayle.com/ 2006 – Tricentenaire de la mort du philosophe.

L’AMI DES HOMMES…
Le personnage de Victor Riqueti apparaît surtout dans les biographies consacrées à son fils. L’Ami des hommes a été analysé dans toute la littérature liée au mouvement physiocratique.
Voir en particulier :
V. RIQUETI, marquis de MIRABEAU, L’Ami des hommes ou Traité de la population, Scientia Verlag und antiquariat Kurt Schilling, 1970.
V. RIQUETI, marquis de MIRABEAU,
F. QUESNAY, Traité de la monarchie, intr. G. Longhitano, Paris, L’Harmattan, 1999, coll. : « Cahiers d’économie politique ».
R. de LA CROIX de CASTRIES, Mirabeau ou l’échec du destin, Paris, Fayard, 1986.
G. CHAUSSINAND-NOGARET, Mirabeau, Paris, Seuil, 1984.
H. de MONTLAUR, Mirabeau, l’ami des hommes, Paris, Perrin, 1992.
D. ROCHE, La France des Lumières, Paris, Fayard, 1993.
M. VOVELLE, dir., L’Homme des Lumières en collab. Avec D. Arasse,
L. Bergeron, J.-P. Bertaud et al., Paris, Seuil, 1996.
G. WEULERSSE, Le mouvement physiocratique en France de 1756 à 1770, 2 vol., Genève, Slatkine Reprints, 2003.
G. WEULERSSE, Les manuscrits économiques de François Quesnay et du marquis de Mirabeau aux Archives nationales, Paris, Lenox, s.d.

NICOLAS-EDME RÉTIF DE LA BRETONNE

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Œuvres complètes, 207 vol., Genève, Slatkine, 1988. (Il s’agit d’une réimpression exhaustive en fac-similé).
N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Œuvres, 2 vol., éd. D. Baruch et P. Testud, Paris, R. Laffont, 2002, coll. :
« Bouquins » (Sélection de romans et nouvelles).
N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, La Paysanne pervertie ou les dangers de la ville, éd. B. Didier, Flammarion, 1990, coll. :
« GF, 253 ».
N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Le Drame de la vie, éd. J. Goldzink, Paris, Imprimerie nationale, 1991.
N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Les Nuits révolutionnaires, éd. B. Didier, préf. J. Dutourd, Paris, LGF, 1988, coll. : « Le livre de poche, 5020 ».
N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, L.-S. MERCIER, Paris le jour, Paris la nuit, Paris, R. Laffont, 2002.
Les éditions Gallimard ont publié dans la collection « Bibliothèque de la Pléïade » en 1989, Monsieur Nicolas et, en 1986, dans la collection « Folio » Les Nuits de Paris (extraits).
Sur Rétif de La Bretonne, on peut lire :
D. BARUCH, Nicolas-Edme Restif de La Bretonne, Paris, Fayard, 1996.
M. BLANCHOT, Sade et Restif de La Bretonne, Bruxelles, Complexe, 1986, coll. : « Le regard littéraire, 5 ».
J. CELLARD, Un Génie dévergondé, Paris, Plon, 2000.
N. RIVAL, Restif ou les amours perverties, Paris, Libr. Acad. Perrin, 1982.
D. ROCHE, Le Peuple de Paris, la culture populaire au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1998, coll. : « Nouvelles études historiques ».
P. TESTUD, Restif et la création littéraire, Genève, Droz, 1977.
Société Rétif de La Bretonne, 4, rue de Rocroy – 75010 Paris
http://www.retifdelabretonne.net/

ÉMILE DE GIRARDIN
C. DELPORTE, Histoire du journalisme et des journalistes en France, Paris, PUF, 1995, coll. : « Que sais-je ? » 2926.
P. PELLISSIER, Émile de Girardin, roi de la presse, Paris, Denoël, 1985, coll. :
« Histoire ».
A. VAILLANT, M.-É. THÉRENTY,
1836 : l’an 1 de l’ère médiatique : étude -littéraire et historique du journal La Presse d’Émile de Girardin, Paris, Nouveau monde éditions, 2001, coll. : « Études de presse ».
AUGUSTIN THIERRY
Quelques rééditions récentes des travaux d’Augustin Thierry :
A. THIERRY, Essai sur l’histoire de la formation et des progrès du tiers-état, Genève, Mégariotis Reprints, 1978.
A. THIERRY, Récits des temps mérovingiens, Bruxelles, Complexe, 1995, coll. :
« Historiques, 94 ».
A. THIERRY, Recueil des monuments inédits sur l’histoire du tiers-état, Paris, éd. du CTHS, 1970.
A. THIERRY, Vie et mort de Thomas Becket, Paris, Table ronde, 2002, coll. : « La petite vermillon, 165 ».
Sur Augustin Thierry et sa conception de l’histoire :
A. DENIEUL-CORMIER, Augustin Thierry : l’histoire autrement, Paris, Publisud, 1996, coll. : « La France au fil des siècles ».
M. GAUCHET, « Les Lettres sur l’histoire de France d’Augustin Thierry » dans Les Lieux de mémoire (dir. P. Nora), t. 2. La Nation, vol. 1, pp. 217-316, Paris, Gallimard, 1986, « Bibliothèque illustrée des histoires ».
S.-A. LETERRIER éd., Le XIXe siècle historien : anthologie raisonnée, Paris, Belin, 1997, coll. : « Belin sup. Histoire ».
R.-N. SMITHSON, Augustin Thierry, Social and Political Consciousness in the Evolution of a Historical Method, Genève, Droz, 1973.
J. WALCH, Les maîtres de l’histoire, 1815-1850 : Augustin Thierry, Mignet, Guizot, Thiers, Michelet, E. Quinet, Genève, Slatkine, 1986.
LE NOUVEAU DICTIONNAIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE
Pierre Larousse et son temps, éd. sous la dir. de J.-Y. Mollier, P. Ory, Paris, Larousse, 1995.
Pierre Larousse, du Grand Dictionnaire au Petit Larousse, éd. sous la dir. de J. Pruvost, M. Guilpain-Giraud, collab. Julie de Blois, Paris, H. Champion, 2002, coll. :
« Lexica, mots et dictionnaires, 10 ».
J. PRUVOST, La dent-de-lion, la semeuse et le Petit Larousse : la biographie du Petit Larousse, Paris, Larousse, 2004.
J. PRUVOST, Les dictionnaires de langue française, Paris, PUF, 2002, coll. : « Que sais-je ?, 3622 ».
A. RETIF, Pierre Larousse et son œuvre, Paris, Larousse, 1975.
Le Siècle des dictionnaires, exposition Paris, Musée d’Orsay, N. Savy, G. Vigne, préf. d’A. Rey, Paris, Réunion des musées nationaux, 1987, coll. : « Les dossiers du musée d’Orsay, 10 ».
http://www.larousse.fr/
et http://www.dictionnaires.culture.fr/. Site sur les dictionnaires coproduit par la délégation aux célébrations nationales et la mission de la recherche et de la technologie du ministère de la Culture et de la Communication, conçu et réalisé par C.E.L.L.F. (université de Paris IV).
Site musée virtuel des dictionnaires : www.u-cergy.fr - Site laboratoire Métadif : www.u-cergy.fr/metadif

MADAME BOVARY
La meilleure édition de Madame Bovary reste à ce jour celle procurée par C. Gothot-Mersch, Classiques Garnier, 1971. J. Bem est chargée de la nouvelle édition du roman, à paraître dans le tome III des Œuvres complètes, Bibliothèque de la Pléiade, dirigées par C. Gothot-Mersch.
L’édition historique qui a ouvert à l’étude des manuscrits :
Madame Bovary, nouvelle version précédée des scénarios inédits, par J. Pommier et G. Leleu, Paris, José Corti, 1949.
Plans et scénarios de Madame Bovary, -présentation, transcription, notes par
Y. Leclerc, Paris, CNRS Éditions/Zulma, 1995, coll. : « Manuscrits ».
Transcription intégrale des manuscrits de Madame Bovary (sous la responsabilité de D. Girard et Y. Leclerc), Bibliothèque municipale de Rouen et Centre Flaubert : http://www.univ-rouen.fr/flaubert/ 02manus/mbtrans.htm
Sur Madame Bovary :
C. GOTHOT-MERSCH, La Genèse de Madame Bovary, Paris, José Corti, 1966 (Genève-Paris, Slatkine Reprints, 1980).
Y. Leclerc, Crimes écrits. La littérature
en procès au XIXe siècle, Paris, Plon, 1991 (« Madame Bovary : logiques de la -censure »).
Emma Bovary, Autrement, coll. « Figu-res mythiques », 1997 (collectif dirigé par A. Buisine, avec J. Bellemin-Noël, A. Fonyi, Y. Leclerc, E. Marder, J. Pedraza).
Lire aussi :
J. BARNES, Le Perroquet de Flaubert, trad. de l’anglais par J. Guiloineau, Paris, Stock, 2000, coll. : « La cosmopolite poche ».
M. VARGAS LLOSA, L’Orgie perpétuelle (Flaubert et Madame Bovary), Paris, -Gallimard, 1978.
Centre Flaubert (dir. Y. Leclerc), Laboratoire CÉRÉdI (Centre d’études et de recherche « éditer-interpréter »), faculté des lettres et sciences humaines, université de Rouen – 76821 Mont-Saint-Aignan.
Association des amis de Flaubert et de Maupassant (président D. Fauvel), hôtel des Sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine – 76000 Rouen - http://www.univ-rouen.fr/flaubert

CHRISTOPHE
Les albums de Christophe sont toujours vendus par l’éditeur d’origine, Armand Colin. Ils ont été réédités dans leur -format initial, à l’italienne.
Sur l’auteur :
Actes du colloque Christophe, Colloque Christophe, 1991, Besançon, Association du livre comtois éd., Besançon, Cêtre, 1993.
F. CARADEC, Christophe : le génial auteur d’immortels chefs-d’œuvre, Le sapeur Camember, La famille Fenouillard, Le savant Cosinus, préf. R. Queneau, Paris, Horay, 1981, coll. : « Les Singuliers » (Reprise de l’édition primitive, Paris, Grasset, 1956).
P.-R. MACHIN, Georges Colomb, Christophe : enfant de Lure et père du Sapeur Camember, Lettres du Monde, 1979, (éd. revue et augm. Maé-Erli éd., 2001).

PIERRE SEGHERS
Quelques ouvrages de P. Seghers :
P. SEGHERS, Anthologie des poètes maudits du XXe siècle, Paris, Belfond, 1985.
P. SEGHERS, Derniers écrits, postf.
C. Seghers, Périgueux, Fanlac, 2002.
P. SEGHERS, La Résistance et ses poètes : France 1940-1945, préf. A. Simonin,
B. Doucey, Paris, Seghers, 2004, coll. :
« Poésie Seghers ».
P. SEGHERS, Le Livre d’or de la poésie contemporaine, 2 vol., Paris, Marabout, 1969, coll. : « Marabout université ».
P. SEGHERS, Le Temps des merveilles, œuvres poétiques, 1938-1978, Paris, Seghers, 1978.
P. SEGHERS, Omar Khayyâm : sa vie et ses quatrains Rubâ’iyât, Paris, Seghers, 1991, coll. : « Miroir du monde » (réimpr.).
Sur l’auteur :
B. DOUCEY, Pierre Seghers, Paris, Seghers, coll. : « Poètes d’aujourd’hui » (parution printemps 2006).
C. SEGHERS, Pierre Seghers, un homme couvert de noms, Paris, R. Laffont, 1981, (réédition, 2006).
C. SEGHERS, Nous étions de passage, Paris, Stock, 1999.
P. SEGHERS, Pierre Seghers par l’auteur, Paris, Seghers, 1981, coll. : « Poètes -d’aujourd’hui », n° 164.

EMMANUEL LEVINAS
Quelques ouvrages d’Emmanuel Levinas :
E. LEVINAS, Autrement qu’être ou Au-delà de l’essence, Paris, LGF, 1990, coll. :
« Le livre de poche, 4121. Biblio-essais ».
E. LEVINAS, Difficile liberté : essais sur le judaïsme, Paris, LGF, 2003, coll. : « Le livre de poche, 4019. Biblio-essais ».
E. LEVINAS, Éthique et infini : dialogues avec P. Nemo, Paris, LGF, 2004, coll. :
« Le livre de poche, 4018. Biblio-essais ».
E. LEVINAS, Quatre lectures talmudiques, Paris, Minuit, 2005, coll. : « Reprise ».
E. LEVINAS, Totalité et infini : essai sur l’extériorité, Paris, LGF, 1990, coll. :
« Le livre de poche, 4120. Biblio-essais ».
La plupart des œuvres de Levinas sont disponibles au Livre de poche, coll. : Biblio-essais.
Sur Emmanuel Levinas, on peut lire :
C. CHALIER, Levinas : l’utopie de l’humain, Paris, Albin Michel, 1993, coll. :
« Présences du judaïsme, poche 12 ».
J. DERRIDA, « Violence et métaphysique » dans L’écriture et la différence, Paris, Le Seuil, 1967.
Emmanuel Levinas, cahier de L’Herne, éd. sous la dir. de C. Chalier, M. Abensour, Paris, LGF, 1993, coll. : « Le livre de poche, 4173. Biblio-essais ».
M.-A. LESCOURRET, Emmanuel Levinas, Paris, Flammarion, 1996, coll. :
« Champs, 367 ».
Pour des précisions sur le centenaire, voir le site www.levinas100.org

SAMUEL BECKETT
Les œuvres de Samuel Beckett sont éditées en France par Les Éditions de Minuit.
Sur Samuel Beckett, quelques ouvrages récents : D. ANZIEU, Beckett, Paris, Seuil-Archimbaud, 2004.
A. BADIOU, Beckett, l’increvable désir, Paris, Hachette littératures, 1995, coll. : « Coup double ».
M. BERNARD, Samuel Beckett et son sujet : une apparition évanouissante, Paris, L’Harmattan, 1996, coll. : « Psychanalyse et civilisations ».
E. BRATER, The Essential Samuel Beckett, London, Thames and Hudson, 2003.
M. ENGELBERTS, Défis du récit
scénique : formes et enjeux du mode narratif dans le théâtre de Beckett et de Duras, Genève, Droz, 2001, coll. : « Histoire
des idées et critique littéraire ».
S. HOUPPERMANS, Samuel Beckett et Compagnie, Amsterdam, Rodopi, 2003, coll. : « Faux titre, 235 ».
T. HUNKELER, Échos de l’ego dans l’œuvre de Samuel Beckett, Paris, L’Harmattan, 1998.
J.-M. RABATÉ, Beckett avant Beckett : essais sur les premières œuvres, Paris, Presses de l’École normale supérieure, 1985.
C. ROSS, Aux frontières du vide : Beckett une écriture sans mémoire ni désir, Amsterdam, Rodopi, 2005, coll. :
« Faux titre, 249 ».
Samuel Beckett, dir. T. Bishop, R. Federman, Paris, Fayard, 1997, coll. : « Cahiers de l’Herne ».
A. WEBER-CAFLISCH, Chacun son dépeupleur : sur Samuel Beckett, Paris, Minuit, 1995, coll. : « Paradoxe ».
Société internationale Samuel Beckett. Président : M. E. Brater. Rensei-gnements auprès de M. E. Brater, Department of English Language and Literature, University of Michigan, Ann Arbor, MI 48109-1003, USA - enochb@umich.edu
http://beckett.english.ucsb.edu http://www.ua.ac.be/main.aspx ?c=*SBECKETT

LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR

Quelques ouvrages disponibles de L. S. Senghor : L. S. SENGHOR, Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, préf. J.-P. Sartre, Paris, PUF, 1997, coll. : « Quadrige » (3e éd.).
L. S. SENGHOR, Ce que je crois : négritude, francité et civilisation de l’universel, Paris, Grasset, 1988.
L. S. SENGHOR, Œuvre poétique, Paris, Seuil, 1990. [L’édition définitive de l’œuvre poétique de L. S. Senghor a été donnée simultanément en volume relié et en collection de poche (coll. : « Points, 210 » Essais)].
L. S. SENGHOR, Liberté, 5 vol., Paris, Seuil, 1964-1992, coll. : « L’Histoire immédiate ».
Pour une première approche :
Hommage à Léopold Sédar Senghor, textes réunis par M. Y. Brandily, Paris, Maisonneuve et Larose/Photophore, 2003.
Sur L. S. Senghor :
S. W. BA, The Concept of Negritude in the Poetry of L. S. Senghor, thèse, Princeton university, 1973.
M. HAUSSER, Essai sur la poétique de la négritude, Paris, Silex, 1985.
N. TIDJANI-SERPOS, La négritude senghorienne, étude critique, Paris, université de Paris VIII, 1973.
Voir aussi : les Actes du colloque de Cerisy-la-Salle d’août 1986 et le numéro spécial de Présence Africaine de 1976
« Hommage à L. S. Senghor, homme de culture ».
Pour l’éloge de L. S. Senghor par M. V. Giscard d’Estaing sous la Coupole, voir http://www.academie-francaise.fr/immortels/

PAUL LÉAUTAUD
On peut lire :
P. LÉAUTAUD, Correspondance générale, 2 vol., Paris, 10-18, 2001, coll. :
« Domaine français ».
P. LÉAUTAUD, Journal littéraire, 19 vol., Paris, Mercure de France, 1982-1986.
P. LÉAUTAUD, Le Petit ami, Paris, -Gallimard, 1997, coll. : « L’imaginaire », 359.
P. LÉAUTAUD, Lettres à Marie Dormoy, Paris, Albin Michel, 1989 (rééd.).
P. LÉAUTAUD, Œuvres, préf. R. Mallet, Paris, Mercure de France, 1988.
Sur Paul Léautaud, voir :
M. DORMOY, Léautaud, Paris, Gallimard, 1958, coll. : « Bibliothèque idéale ».
R. MAHIEU, Paul Léautaud : la recherche de l’identité, 1872-1914, Paris, Lettres modernes, Minard, 1974, coll. :
« Bibliothèque des lettres modernes, 20 ».
P. LÉAUTAUD, R. MALLET, Entretiens avec Robert Mallet, Paris, Mercure de France, 1986, coll. : « Bleue ».
Paul Léautaud. Centenaire de sa naissance. Catalogue d’exposition, Paris, Bibliothèque nationale, 1972.
P. PERRET, Adieu, monsieur Léautaud, Paris, Lattès, 1986.
M. SAGAERT, Paul Léautaud, Paris, Manufacture, 1988, coll. : « Qui êtes-vous ? ».
Association pour l’étude de Paul Léautaud et des revues littéraires de son époque, 4, impasse Érard – 75012 Paris

JULIEN BENDA
Quelques ouvrages disponibles en librairie :
J. BENDA, Discours à la nation européenne, préf. A. Lwoff, Paris, Gallimard, 1993, coll. : « folio essais, 209 ».
J. BENDA, La trahison des clercs, Paris, Grasset, 2003, coll. : « Les cahiers rouges, 127 ».
J. BENDA, Tradition de l’existentialisme ou les philosophes de la vie, préf. M. Maffesoli, Paris, Grasset, 1997, coll. : « Les cahiers rouges, 247 ».
Sur J. Benda, on peut lire :
A. COMPAGNON, Les antimodernes : de Joseph de Maistre à Roland Barthes, Paris, Gallimard, 2005, coll. : « Bibliothèque des idées ».
L.-A. REVAH, Julien Benda : un misanthrope juif dans la France de Maurras, Paris, Plon, 1991, coll. : « Biographique ».
J. SAROCCHI, Julien Benda. Portrait d’un intellectuel, Paris, Nizet, 1968.
LUCIEN FEBVRE
Les travaux de Lucien Febvre sont toujours disponibles en librairie. On ne reprend ici que ceux signalés dans -l’article :
L. FEBVRE, Amour sacré, amour profane : autour de l’Heptaméron, Paris, Gallimard, 1996, coll. : « Folio histoire, 74 ».
L. FEBVRE, Au cœur religieux du
XVIe siècle, Paris, LGF, 1984, coll. : « Le livre de poche, 4014. Biblio-essais ».
L. FEBVRE, Le problème de l’incroyance au XVIe siècle : la religion de Rabelais, préf. H. Berr, postf. D. Crouzet, Paris, Albin Michel, 2003, coll. : « L’Évolution de l’humanité, poche, 42 ».
L. FEBVRE, Martin Luther, un destin, postf. R. Mandrou, Paris, PUF, 1988, coll. : « Quadrige, 99 ».
L. FEBVRE, Combats pour l’histoire, Paris, Armand Colin, 1992, coll. : « L’Ancien et le nouveau », 12.
Sur les relations L. Febvre, M. Bloch, on peut lire :
M. BLOCH, L. FEBVRE, Correspondance, 1928-1943, 3 vol., Paris, Fayard, 1994-2004.
Sur L. FEBVRE et l’Encyclopédie française, le numéro spécial des Cahiers Jean Jaurès, 2003 consacré au sujet.
Et sur L. FEBVRE :
B. MULLER, Bibliographie des travaux
de Lucien Febvre, Paris, Armand Colin, 1990, coll. : « Cahiers des Annales », 42.
B. MULLER, Lucien Febvre, lecteur et -critique, Paris, Albin Michel, 2003,
coll. : « Bibliothèque Albin Michel de l’histoire ».
Hommage à Lucien Febvre. Éventail de l’histoire vivante, offert par l’amitié d’historiens, linguistes, géographes, économistes, sociologues, ethnologues, 2 vol., Paris, Armand Colin, 1953.
On peut également consulter les introductions et les postfaces de P. Schöttler aux rééditions en allemand des œuvres de L. Febvre.
M. Henri Febvre a donné en 1998 les archives de Lucien Febvre aux archives nationales. Elles sont conservées au Centre historique (Paris) sous la cote 591 AP. Consultation soumise à l’autorisation de l’ayant-droit.

Arts

CLAUS SLUTER
K. MORAND, Claus Sluter Artist at the Court of Burgundy, Londres, 1991.
R. RECHT, « La rhétorique formelle de Claus Sluter, sculpteur du duc de Bourgogne » dans Das Porträt vor der Erfindung des Porträts, éd. par M. Büchsel et P. Schmidt, Mayence, 2003, pp. 205-217.

LAURENT DE LA HYRE
P. ROSENBERG, J. THUILLIER, Laurent de La Hyre, Paris, Skira, 1989 (monographie et catalogue de l’exposition Laurent de La Hyre, l’homme et l’œuvre, musée de Grenoble, 1988).
Depuis cette date seul un article a apporté un élément vraiment neuf : S. LOIRE, « Adonis mort, un nouveau tableau de La Hyre au Musée du Louvre », Revue du Louvre, 1998, n° 3, p. 46-56.

L’ACHÈVEMENT DU PONT-NEUF
L’ouvrage de référence demeure : F. BOUCHER, Le Pont-Neuf, intr. d’H. Lavedan, Paris, Le Goupy, 1925.
Voir aussi :
J.-P. BABELON, Henri IV, Paris, Fayard, 1982.
H. BALLON, The Paris of Henri IV, Architecture and Urbanism, New York, M.I.T. press, 1991.
Les ponts de Paris, dir. G. Lambert, collab. B. de Andia, I. Backouche, D. Boisseuil et al., Paris, action artistique de la ville, 1999.
Y. METMAN, Registre ou plumitif de la construction du Pont-Neuf, Paris, Histoire générale de Paris, 1992.

ROBERT DE COTTE

F. FOSSIER, Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque nationale de France : architecture et décor, Paris, de Boccard, 1997, coll. : « Bibliothèque des écoles françaises d’Athènes et de Rome, 293 ».
M. GALLET, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Menges, 1995 (p. 146-159).
B. JESTAZ, Le voyage en Italie de Robert de Cotte : étude, édition et catalogue des -dessins, Paris, de Boccard, 1996, coll. :
« Collection de l’école française de Rome, 5 ».
R. NEUMAN, Robert de Cotte and the -Perfection of Architecture in Eighteenth Century in France, Chicago, University Press, 199.
www.insecula.com/contact/A005312.html

MARIN MARAIS
J. de LA GORCE, S. MILLIOT, Marin Marais, Paris, Fayard, 1991.
http://www.France.diplomatie.fr/culture/ galerie_composit/marais.html (discographie et œuvre).

LOUIS LE VAU ET VAUX-LE-VICOMTE

H. BALLON, Louis Le Vau, Mazarin’s -College, Colbert’s Revenge, Princeton, PUP, 1999.
M. BRIX, André Le Nôtre, magicien de -l’espace : tout commence à Vaux-le-Vicomte, Artlys/Arnold’sche, 2004.
A. COJANNOT, « Mazarin et le « grand dessein » du Louvre. Projets et réalisations de 1652 à 1664 » dans Bibliothèque de l’École des chartes, t. 161, 2003, p. 133-219.
D. DESSERT, Fouquet, Paris, Fayard, 1987.
J.-M. PÉROUSE DE MONTCLOS,
G. FESSY, Vaux-le-Vicomte, préf. M. Fumaroli, Paris, éd. Scala, 2002 (nouv. éd.).
J.-C. PETITFILS, Fouquet, Paris, Perrin, 2005, coll. : « Tempus, 97 ».

NICOLAS DE LARGILLIERRE

D. BRÊME, Largillierre, un géant retrouvé (« Dossier de l’art », n° 50 S, sept. 1998).
D. BRÊME, Nicolas de Largillierre 1656-1746, catalogue de l’exposition du musée Jacquemart-André, Institut de France,
14 octobre 2003- 30 janvier 2004, Paris, Phileas Fogg/Culture Espaces, 2003.
G. de LASTIC, « Nicolas de Largillierre, documents notariés inédits » dans Gazette des Beaux-Arts, juillet 1981.
M.-N. ROSENFELD, Largillierre, portraitiste du dix-huitième siècle, catalogue de l’exposition du musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, 1982.

REMISE DE L’ÉGLISE DU DÔME DES INVALIDES
Dictionnaire du Grand Siècle, dir. F. Bluche, Paris, Fayard, 2005, (rééd.).
Invalides, musée de l’Armée : l’hôtel des Invalides et le tombeau de Napoléon,
C. Helfrich, F. Lacaille, F. Lagrange, J.-P. Reverseau, Paris-Musées, Musée de l’Armée de Paris, 2003.
B. JESTAZ, L’hôtel et l’église des Invalides, Picard, CNMHS, 1990, coll. : « Monuments en perspective ».
A. MURATORI-PHILIP, Histoire des Invalides, Paris, Perrin, 2001 (rééd.).
J.-C. ROCHETTE, F. POCHE, Un dôme d’éternité : la restauration du dôme des Invalides, Paris, Somogy-Musée de l’Armée de Paris, 1995.

MOZART

W.-A. MOZART, C. MOZART,
M.-A. MOZART, Correspondance, 7 vol., Paris, Flammarion, 1990-1999, coll. :
« Harmoniques. Écrits de musiciens ».
Dictionnaire Mozart, dir. B. Dermoncourt, collab. M.-A. Roux, C. Merlin, J. Bastianelli et al., Paris, R. Laffont, 2005, coll. : « Bouquins ».
Dictionnaire Mozart, dir. de H. C. R. Landon, Paris, J.-C. Lattès, 1990.
A. EINSTEIN, Mozart, l’homme et l’œuvre, trad. de l’allemand J. Delalande, préf.
P.-A. Huré, Paris, Gallimard, 1991, coll. : « Tel, 175 ».
R. STRICKER, Mozart et ses opéras, -fiction et vérité, Paris, Gallimard, 1987, coll. : « Tel, 123 ».
Association des amis de Mozart 86, boulevard des Batignolles, 75017 Paris

JEAN-HENRI RIESENER
D. ALCOUFFE, A. DION-TENENBAUM, A. LEFÉBURE et B. PALLOT, Le Mobilier du musée du Louvre, Dijon, Faton, 1993,
2 vol.
A. PRADÈRE, Les Ébénistes français de Louis XIV à la Révolution, Paris, Chêne, 1989 (p. 370-387).
P. VERLET, Möbel von J.H. Riesener, Darmstadt, 1955.

JEAN-HONORÉ FRAGONARD

Depuis une quarantaine d’années, la compréhension de l’œuvre de Fragonard a beaucoup évolué. On ne renvoie donc qu’aux grands ouvrages récents, -complets et bien illustrés : J. THUILLIER, Fragonard, Paris, Skira, 1967, coll. : « La Peinture », (éd. anglaise et allemande).
J.-P. CUZIN, Jean-Honoré Fragonard. Vie et œuvre. Catalogue complet des peintures, Fribourg-Paris, éd. Herscher, 1987 (éd. anglaise et allemande, 1988).
P. ROSENBERG, Fragonard, exposition Paris, Grand-Palais et New York, Metropolitan Museum, 1987-1988, Paris-New York, 1987.
P. ROSENBERG, Tout l’œuvre peint de Fragonard, Paris, Flammarion, 1989, coll. : « Les classiques de l’art ».
C.-A. KLEIN, Le grand Fragonard : du berceau de Grasse aux galeries du Louvre, Paris, Équinoxe, 1996, coll. : « Mémoires du sud ».
Fragonard, Paris, Musée du Louvre, département des arts graphiques, Paris, 5 continents éditions-musée du Louvre, 2003, coll. : « Louvre-cabinet des dessins, 3 ».

TOPOGRAPHIE PARISIENNE ET SYMBOLIQUE NATIONALE

M. AGULHON, « Paris, la traversée d’Est en Ouest » dans Les lieux de mémoire sous la dir. de P. Nora, 3e partie, « Les Frances », t. 3, Paris, Gallimard, 1992.
Art ou politique, arcs, statues, colonnes de Paris, dir. de B. de Andia, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 2003, coll. : « Paris et son patrimoine ».
D. FERNANDES, G. PLUM, I. ROUGE, L’Arc de triomphe de l’Étoile, Paris, Monum, éd. du patrimoine, 2004, coll. : « Itinéraires du patrimoine ».
M. FLEURY, A. ERLANDE-BRANDENBURG, J.-P. BABELON, Paris monumental, Paris, Arts et métiers graphiques, 1981.
M. GAILLARD, Paris de place en place : guide historique, Paris, Martelle, 1997.
LOUIS BOULANGER
B. FOUCART, voir l’article Louis Bou-langer 1806-1867 in Encyclopedia Universalis.
M. GEIGER, Louis Boulanger peintre -graveur de l’époque romantique, exposition du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon, 1970.
A. MARIE, Le peintre poète Louis Boulanger, Paris, 1965.
J. THUILLIER, voir art. Louis Boulanger, in cat. Delacroix et le Romantisme français, exposition du musée national d’art occidental, Tokyo, 1989, p. 62-64 (éd. française).

PIERRE-JEAN DAVID (D’ANGERS)

Les Carnets de David d’Angers ont été publiés par A. Bruel (Paris, Plon, 1958. 2 vol.).
L’ouvrage de référence sur David d’Angers demeure :
H. JOUIN, David d’Angers, sa vie, son œuvre …, Paris, Plon, 1878, 2 vol.
M.-R. ALBRECHT, Regards autour d’un sculpteur, Hérault, 1988.
J. de CASO, David d’Angers: l’avenir de la mémoire, Paris, Flammarion, 1988.
J. de CASO, « David d’Angers et la République d’Anjou » dans « Républiques et Républicains d’Anjou », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, Tome 99, 1992, n° 4, p. 391- 400.
J. de CASO, David d’Angers. Sculptural Communication in the Age of Romanticism, éd. augm., Princeton University Press, 1992.
V. HUCHARD, Musées d’Angers. Galerie David d’Angers, Angers, 1989.
B. MAAZ, Vom Kult des Genies. David d’Angers’s Bildnisse von Gœthe bis Caspar David Friedrich, Munich-Berlin, Deutscher Kunstverlag, 2004.
P.-É. SCHAZMANN, David d’Angers. -Profils de l’Europe, Genève, Les Éditions Bonvent, 1973.

THÉODORE CHASSÉRIAU

Chassériau : un autre romantisme. Exposition, Paris, galeries nationales du Grand Palais, 26 février-27 mai 2002 ; Strasbourg, musée des beaux-arts, 19 juin- 21 septembre 2002 ; New York, The Metropolitan Museum of Art, 21 octobre 2002-5 janvier 2003, Paris, RMN, 2002.
Chassériau (1819-1856), un autre romantisme. Actes du colloque organisé par le musée du Louvre le 16 mars 2002, établis par S. Guégan, L.-A. Prat, Paris, Documentation française, 2002, coll. : « Louvre, conférences et colloques ».
Dessins de Théodore Chassériau, par L.-A. Prat, in Musée du Louvre – cabinet des -dessins – Inventaire général des dessins – école française, 2 vol., Paris, RMN, 1988.

PAUL DELAROCHE
S. BANN, Paul Delaroche, History Painted, London, Reaktion Books, 1997.
A. DENIS, I. JULIA, Les peintres romantiques, Paris, Somogy, 1996, coll. :
« L’Art et la manière ».
Paul Delaroche, Un peintre dans l’histoire, C. Allemand-Cosneau, I. Julia, exposition, musée des beaux-arts, Nantes,
21 oct. 1999-17 janv. 2000, musée Fabre, Montpellier, 3 févr.-23 avril 2000, Paris, RMN, 1999.

PAUL MARMOTTAN
Le musée Marmottan, Paris, Beaux-arts magazine, 1995 (hors série).
http://www.academie-des-beaux-arts.fr/fondations/bibliotheque.htm
http://www.marmottan.com.fr
Présentations de la bibliothèque et du musée Marmottan
Voir aussi : http://www.napoleon.org/fr/magazine/musee/files/Bibliotheque_Marmottan.asp

EUGÈNE CARRIÈRE
E. CARRIÈRE, Lettres et autres écrits, Paris, société du Mercure de France, 1907.
Sur le peintre :
V. BAJOU, Eugène Carrière. Portrait intimiste, Lausanne, Acatos, 1998.
R.J. BANTENS, Eugène Carrière. His Work and his Influence, Ann Harbor, 1983.
A.-M. BERRYER, Eugène Carrière. Sa vie, son œuvre, sa philosophie, son enseignement suivi du catalogue de ses œuvres,
2 vol., Liège, 1935.
Eugène Carrière, 1849-1906. Exposition, musée des beaux-arts, Strasbourg, 18 oct. 1996-9 févr. 1997, Paris, RMN, 1996.
M. FLORISSONE, J. LEYMARIE, Eugène Carrière et le symbolisme, Paris, éd. des musées nationaux, 1950.
À paraître : Catalogue raisonné des -peintures d’Eugène Carrière, sous la dir. de R. Rapetti, par V. Milin-Dumesnil et A. Lamarre.

PAUL CÉZANNE
P. CÉZANNE, Correspondance, préf.
J. Rewald, Paris, Grasset, 1995, nouv. éd. (éd. orig. 1937).
P. CÉZANNE, Cézanne, Paris, La Martinière - éd. X. Barral, 2004, coll. : « Voix, 13 ».
Parmi des centaines d’ouvrages :
J. ARROUYE, La Provence de Cézanne, Aix-en-Provence, Édisud, 1982, coll. : « La Provence de… ».
J. ARROUYE, L. BRION-GUERRY,
M. COSTANTINI, D. COUTAGNE, Cézanne ou la peinture en jeu, Paris, Critérion, 1982, coll. : « L’Inspectable ».
D. COUTAGNE, Cézanne, Paris, Critérion, 1990, coll. : « Avant-après ».
D. COUTAGNE, Cézanne en Provence, Paris, Assouline, 1995, coll. : « Mémoi-re de l’art ».
B. DORIVAL, Paul Cézanne, Paris, Pierre Tisné, 1948, coll. : « Prométhée ».
M. HOOG, Cézanne « puissant et solitaire », Paris, Gallimard « Découvertes », RMN, 1991.
J. REWALD, Cézanne, Paris, Flammarion, 1986.
Ainsi que trois catalogues d’exposition : Cézanne, les années de jeunesse : 1859-1872, catalogue de l’exposition du musée d’Orsay, Paris, RMN, 1988.
Cézanne, catalogue de l’exposition des galeries nationales du Grand Palais, Paris, RMN, 1995.
Sainte-Victoire, Cézanne 1990. Exposition, Aix-en-Provence, musée Granet, 1990, Paris, RMN, 1990.
Mission Cézanne 2006, 67, cours Mirabeau – 13100 Aix-en-Provence - http://www.cezanne.2006.com/

JACQUES BECKER

J. BECKER, Becker par Becker, Paris, éd. PC, 2004.
C. NAUMANN, Jacques Becker : entre classicisme et modernité, Paris, Durante-BiFi, 2001, coll. : « Ciné-regards ».
R. PRÉDAL, Le cinéma français depuis 1945, Paris, Nathan, 1996, coll. : « Nathan-Université ».
J. QUEVAL, Jacques Becker, Paris, Seghers, 1962.
J.-L. VEY, Jacques Becker ou La fausse évidence, Lyon, Aléas, 1995.
V. VIGNAUX, Jacques Becker ou l’exercice de la liberté, Liège, éd. du CEFAL, 2000, coll. : « Travaux et thèses ».

GUSTAVE CHARPENTIER
F. ANDRIEUX, Gustave Charpentier, lettres inédites à ses parents, Paris, PUF, 1984, coll. : « Centre de correspondance du XIXe siècle ».
J.-M. FAUQUET, Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2003, coll. : « Musique ».
M. KELKEL, Naturalisme, vérisme et réalisme dans l’opéra de 1890 à 1930, Paris, Vrin, 1984.
A. RANDIER, « La soupe est prête ? » ou Autour de Louise : le fonds Gustave Charpentier au département de la musique de la Bibliothèque nationale de France, in Congrès de Périgueux, 8-13 juillet 2001, bull. h.-sér. du Groupe français de l’AIBM, Paris, 2005.
É. VUILLERMOZ, J. CONCHAMPT, Histoire de la musique, Paris, Fayard, 1973 (nouv. éd.), coll. : « Les grandes études historiques ».
Comité Gustave Charpentier, Conservatoire municipal de musique du XVIIIe arrondissement, 29, rue Baudelique – 75018 Paris (président : G.-U. Faure).
Le fonds Gustave Charpentier de la Bnf a été remis au département de la musique par les héritiers de Claude Charpentier, neveu du compositeur, décédé en 1995. Il comprend manuscrits musicaux, notes personnelles, partitions, matériels d’orchestre, projets de livrets, l’« Œuvre de Mimi Pinson » (inventaire détaillé en cours).
http://www.musicologie.org/Biographies/ c/charpentier_gustave.html

MARIE LAURENCIN
C. GERE, Marie Laurencin, Paris, Flammarion, 1977.
F. GROULT, Marie Laurencin, Paris, -Mercure de France, 1987.
D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, Paris, Hazan, 1981.
D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin : rétrospective, Martigny, fondation Pierre Granada, 1993.
D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’œuvre gravé, Tokyo, Kyuryudo, 1981.
D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’œuvre peint, Japon, musée Marie Laurencin, 1986.
D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’Œuvre, vol. II, Japon, musée Marie Laurencin, 1999.
J. PIERRE, Marie Laurencin, Paris, Somogy, 1988.
Musée Marie Laurencin – Art Land Hotel Tateshina, Chino, Nagano-Ken, Japon
museum@greencab.co.jp - http://www.hoteltateshina.co.jp/fr/parkmuseum/

LE MONDE DU SILENCE
Sur Le Monde du silence, on peut regarder, outre les notices de nombreux dictionnaires du cinéma : J.-Y. COUSTEAU, F. DUMAS, Le journal de voyage, 1, Le monde du silence, Paris, Robert Laffont, 1978.
J.-Y. COUSTEAU, Le Monde du silence, Paris, Hachette Jeunesse, 1978, coll. :
« Idéal-bibliothèque ».
Sur J.-Y. Cousteau et L. Malle :
P. BILLARD, Louis Malle le rebelle solitaire, Paris, Plon, 2003.
Y. PACCALET, Jacques-Yves Cousteau dans l’océan de la vie, Paris, Lattès, 1997.
R. PRÉDAL, Louis Malle, Paris, Édilig, 1989, coll. : « Cinégraphiques ».
ET DIEU CRÉA LA FEMME
A. de BAECQUE, La cinéphilie : invention d’un regard, histoire d’une culture, 1944-1968, Paris, Fayard, 2003.
A. de BAECQUE, La nouvelle vague, Paris, Flammarion, 1998.
Petite anthologie des Cahiers du cinéma ; vol. 3 : La nouvelle vague, textes réunis et présentés par A. de Baecque, G. Lucantonio, Paris, Cahiers du cinéma, 1999,
coll. : « Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma », 27.
H.J. SERVAT, La légende de Saint-
Tropez : de A à Z, préf. B. Bardot, Paris, Assouline, 2003.
R. VADIM, L’Avant-scène cinéma, vol. 20, Et…Dieu créa la femme, Paris, Avant-scène, 1970.

Sciences et techniques


LE RÉGIME DU CORPS
Régime du corps de maître Aldebrandin de Sienne. Texte français du XIIIe siècle publié pour la première fois d’après les manuscrits de la Bibliothèque nationale et de la Bibliothèque de l’Arsenal par les docteurs Louis Landouzy et Roger Pépin, préf. A. Thomas, Paris, Librairie Honoré Champion, 1911 (réimpr. Genève, Slatkine, 1978).
R. BALDINI, « Zucchero Benvicenni, La sanità del corpo, Volgarizzamente del Régime du corps di Aldebrandino da Siena (1310) nella copia coeva di Lapo di Neri Corsini (Laur. Pl. LXXIII 47) », Studi di lessicografia italiana, 15(1998), p. 21-300.
S. BISSON, « Le témoin gênant. Une -version latine du Régime du corps d’Aldebrandin de Sienne », Médiévales, 42(2002), p. 117-130.
F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps -d’Aldebrandin de Sienne : tradition manuscrite et diffusion », dans [Actes
du] 110e Congrès national des sociétés savantes, section d’ histoire médiévale et de philologie, t. I, Santé, médecine et assistance au Moyen Âge, Montpellier, 1985, Paris, 1987, p. 113-134.
F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps -d’Aldebrandin de Sienne, Compl. à la -tradition manuscrite », Romania, 117 (1999), p. 53-77.
F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps -d’Aldebrandin de Sienne, Compl. à la -tradition manuscrite (suite) », Scriptorium, 58(2004), p. 99-108.
A.GAROSI, Aldebrandino da Siena, medico in Francia nel sec. XIII, Milan, 1981.
D. JACQUART, La médecine médiévale dans le cadre parisien, Paris, Fayard, 1998.
D. JACQUART et M. NICOUD, « Les régimes de santé au XIIIe siècle », dans
P. Guichard et D. Alexandre-Bidon (dir.), Comprendre le XIIIe siècle, Études offertes à Marie-Thérèse Lorcin, Lyon, 1995,
p. 201-214.
M. NICOUD, Conserver la santé au Moyen Âge : les traités de diététique en Italie et en France (XIIIe-XVe siècles), École française de Rome, sous presse (BEFAR).

JOSEPH PITTON DE TOURNEFORT
A. BAILLY, Défricheurs d’inconnu : -Peiresc, Tournefort, Adanson, Saporta, Aix-en-Provence, Édisud, 1992.
G. BECKER et al., Tournefort (1656-1708), Paris, Muséum national d’histoire naturelle, 1957, coll. : « Les grands naturalistes français, 2 ».
J. et Y. LAISSUS, « Joseph Pitton de Tournefort et ses portraits », dans Comptes rendus du 90e congrès national des sociétés savantes (Nice, 1965), t. III, Paris, 1965, p. 17-47.

PIERRE BABAUD DE LA CHAUSSADE
Actes du colloque La Chaussade, 19 septembre 1992, Guérigny, Association des Amis du Vieux Guérigny.
P.W. BAMFORD, Privilege and Profit. A Business Family in Eighteenth Century France. Philadelphia, University of Pennsylvania, 1988.
G. THUILLIER, Les sources de l’histoire de Pierre Babaud de La Chaussade, Le Marteau Pilon, t. XVII (juillet 2005), p. 120-126.
Les Amis du vieux Guérigny, centre d’études de la métallurgie nivernaise, Hôtel de ville – 58130 Guérigny

JEAN-ANTOINE CHAPTAL
Très peu des ouvrages de chimie de Chaptal ont été réédités au XXe siècle. On peut, en revanche, facilement trouver : J. CHAPTAL, De l’industrie française, présentation de L. Bergeron, Paris, Impr. nationale, 1993, coll. : « Acteurs de -l’Histoire ».
J. CHAPTAL, L’art de faire le vin, préf.
A. Vedel, Marseille, J. Laffitte, 1997.
J.-A. CHAPTAL, Mes souvenirs sur Napoléon, Grignan, Livre à la carte, 1998,
coll. : « Bibliothèque impériale ».
Sur le personnage voir :
S. BENOIT, G. EMPTOZ, D. WORONOFF (éd.), La Société d’encouragement pour l’industrie nationale après deux siècles, Paris, éd. du CTHS, (à paraître en 2006).
Chaptal, M. Perronet (dir.), préf. M. Vovelle, Toulouse, Privat, 1988, coll. :
« Bibliothèque historique Privat ».

TRANSFERT DE LA MANUFACTURE DE PORCELAINE À SÈVRES
A. d’ALBIS, Traité de la porcelaine de Sèvres, Paris, Faton, 2003.
N. BLONDEL, T. PRÉAUD, La manufacture nationale de Sèvres : parcours du blanc à l’or, Paris, Flohic, 1996.
M. BRUNET, T. PRÉAUD, Sèvres, des origines à nos jours, Fribourg, OLF, 1979.
T. PRÉAUD, « La Manufacture de Sèvres au XVIIIe siècle », Monuments historiques, n° 128, août-septembre 1983,
pp. 46-51.
T. PRÉAUD, A. d’ALBIS, La porcelaine de Vincennes, Paris, A. Biro, 1991.
Un défi au goût : 50 ans de création à la manufacture royale de Sèvres, 1740-1793, exposition, musée du Louvre, Paris, 21 mars-16 juin 1997, Paris, RMN, 1997.

LA CARTE DE CASSINI
H. BERTHAUT, La carte de France, 1750-1898, Paris, Service géographique de -l’Armée, 1898, 2 vol.
S. BONIN et C. LANGLOIS, dir., Atlas de la Révolution française, IV, Le territoire, 1, Paris, éd. de l’EHESS, 1989.
N. BROC, La géographie des philosophes, Paris, Ophrys, 1975.
C.-F. CASSINI de THURY, Description géométrique de la France, Paris, impr.
J.-C. Desaint, 1783.
F. de DAINVILLE, « La carte de Cassini et son intérêt géographique », dans La cartographie, reflet de l’histoire, Genève-Paris, Slatkine, 1986, p. 85-94.
P. DELAUNAY, « Un projet de division géométrique du territoire français à la fin du 18e siècle », dans Bulletin de la librairie ancienne et moderne, n° 121, janv. 1970, p. 2-6.
R. FAILLE, « La carte de France divisée en carrés par Robert de Hesseln », dans Bulletin de la librairie ancienne et moderne, n° 127, août-sept. 1970, p. 122-127.
L. GALLOIS, « L’Académie des sciences et les origines de la carte de Cassini », dans Annales de géographie, 18, 1909,
p. 194-204, 289-310.
J. KONVITZ, Cartography in France, 1600-1848, Chicago-London, the University of Chicago press, 1987.
J. KONVITZ, « Redating and rethinking the Cassini geodetic surveys of France, 1730-1750 », dans Cartographica,
vol. 18, 1982, p. 1-15.
A.J. LEMAÎTRE, « La carte de Cassini,
la représentation cartographique au XVIIIe siècle », dans Mémoires de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, t. LXXIX, 2001, p. 229-256.
H. METTRIER, « Un plan de division régionale de la France en 1790 », dans Bulletin de la Section de géographie du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1922, p. 149-203.
M.-V. OZOUF-MARIGNIER, La formation des départements, la représentation des départements à la fin du XVIIIe siècle, Paris, éd. de l’EHESS, 1989.
M. PELLETIER, Les cartes des Cassini,
la science au service de l’État et des
régions, Paris, éd. du CTHS, 2002, coll. : « Format », n° 50.
G. PICOLET, éd., Jean Picard et les débuts de l’astronomie de précision au XVIIe siècle, Paris, éd. du CNRS, 1987.
Les minutes de la carte de Cassini sont conservées à Saint-Mandé par la cartothèque de l’Institut géographique national. Le même institut dispose des planches de cuivre corrigées (nouvelle édition) dont il commercialise les tirages en offset. Des tirages coloriés de la première édition ont été numérisés par la Bibliothèque nationale de France et sont accessibles dans la bibliothèque numérique gallica sur le site internet http://www.bnf.fr - http://gallica.bnf.fr/ - http://www.ign.fr/

MICHEL ADANSON
2 des travaux de M. Adanson ont été récemment réédités :
M. ADANSON, Familles des plantes, Stuttgart, J. Cramer, 1966.
M. ADANSON, Voyage au Sénégal, présenté par D. Reynaud et J. Schmidt, Saint-Étienne, publ. de l’université, 1996,
coll. : « Lire le dix-huitième siècle ».
Sur l’homme, lire :
J.-M. DROUIN, « De Linné à Darwin : les voyageurs naturalistes », in M. Serres (dir.), Éléments d’histoire et de sciences, Paris, Bordas, 1989, pp. 320-335.
R. HEIM et al., Michel Adanson, 1727-1806, Paris, impr. Lahure, 1963.
M. GUÉDÉS, « La méthode taxinomique d’Adanson », dans Revue d’histoire des sciences, vol. 20, 1967, pp.361-386.

BASE DU SYSTÈME MÉTRIQUE DÉCIMAL
Parmi les rééditions récentes de Delambre, on peut regarder :
J.-B. DELAMBRE, Rapports à l’Empereur sur le progrès des sciences, des lettres et des arts depuis 1789, vol. 1 : sciences mathématiques, préf. D. Woronoff, présent.
J. Dhombres, Paris, Belin, 1989 (il s’agit d’un rapport présenté en 1808 par l’Institut de France à l’Empereur).
Sur la création du mètre :
Actes du colloque « Méchain » (Paris, -septembre 2004), cahier central du numéro 101 de la revue XYZ de l’Association française de topographie, Paris, AFT, 2004.
K. ALDER, Mesurer le monde : 1792-1799, l’incroyable histoire de l’invention du mètre, trad. de l’anglais par M. Devillers-Argouarc’h, Paris, Flammarion, 2005.
S. DÉBARBAT, Arago et la longueur du mètre, in Actes du colloque « Arago » (Perpignan, 2003), à paraître.
N. et J. DHOMBRES, Naissance d’un nouveau pouvoir : sciences et savants en France 1793-1824, Paris, Payot, 1989.
D. GUEDJ, La méridienne, Paris, Pocket, 2003, coll. : « Pocket, 11517, Best ».
L’aventure du mètre, catalogue de l’exposition du Musée national des techniques, 1989.
J.-J. LEVALLOIS, Mesurer la Terre-300 ans de géodésie française, Paris, Ass. franç. de topog./Presses de l’École nat. des Ponts et Chaussées, 1988.
J.-P. MARTIN, Une histoire de la -Méridienne, Cherbourg, Éditions Isoète, 2000.
A.-M. MOTAIS DE NARBONNE,
J. ALEXANDRE, Kit-Expo-Une mesure révolutionnaire : le mètre, Paris, Observatoire de Paris Éditeur, 1988 (2e éd.).
Observatoire de Paris, 61, avenue de l’Observatoire – 75014 Paris - http://www.obspm.fr/

CHARLES-AUGUSTIN COULOMB
« La mesure de la force électrique », Les Cahiers de Science et Vie, hors-série, n° 25, 1995.
G.S. GILLMOR, « Charles-Augustin Coulomb », Dictionary of Scientific Biography, ed. by C.C. Gillipse, New York, Charles Scribner’s Sons, 1970-1990.
G.S. GILLMOR, Coulomb and the Evolution of Physics and Engineering in Eighteenth-Century France, Princeton, Princeton University Press, 1971.
C. BLONDEL, M. DOERRIES, Restaging Coulomb. Usages, controverses et réplications autour de la balance de Coulomb, Florence, Olschki, 1994.
Revue d’histoire des sciences, vol. 1 (2001). L’électricité dans ses premières grandeurs, 1760-1820, Paris, PUF, 2001.
Mémoires de Coulomb sur l’électricité et le magnétisme : http://cnum.cnam.fr/fSYN/8CA121-1.html

MICHEL CHEVALIER

S. CHARLÉTY, Histoire du saint-simonisme, Paris, Paul Hartmann, 1931.
J.-B. DUROSELLE, « Michel Chevalier saint-simonien » dans Revue historique, Paris, 1956, pp. 233-266.
P. LABRACHERIE, Michel Chevalier et ses idées économiques. Thèse de l’université de Paris, faculté de droit, Paris, Picart, 1929.
P. MUSSO, Saint-Simon et le saint-simonisme, Paris, PUF, 1999, coll. : « Que sais-je ? », n° 3468.
A. PICON, Les Saint-Simoniens, Raison, imaginaire et utopie, Paris, Belin, 2002.
P.-M. SCHUHL, « Michel Chevalier saint-simonien » dans Revue philosophique, oct.-déc. 1958, pp. 480-484.
J. WALCH, Michel Chevalier, économiste saint-simonien, 1806-1879, Paris, Librairie philosophique Jean Vrin, 1975, coll. : « Bibl. d’histoire de la philosophie ».

ÉMILE PICARD
Les œuvres de Picard – à l’exception des traités mathématiques et de ses textes philosophiques de vulgarisation ou -historiques – ont été rassemblées par J. Leray, J.-P. Serre et M. Hervé.
C.-É PICARD, Œuvres, 4 vol., Paris, éd. du CNRS, 1978-1981.
Il n’existe pas de monographie accessible au grand public consacré à É. Picard. Le lecteur intéressé peut consulter les notices qui lui sont consacrées dans les dictionnaires spécialisés ou le Who’s Who in France du XXe siècle.

DÉBUT DES AUTOBUS À MOTEUR À PARIS
D. LARROQUE, M. MARGAIRAZ, P. ZEMBRI, Paris et ses transports, XIXe-XXe siècles : deux siècles de décisions pour la ville et sa région, Paris, éd. Recherches, 2002.
Métro, dépôts, réseaux : territoires et personnels des transports parisiens au XXe siècle : actes des journées d’étude, Aubervilliers, 21-22 novembre 1998, dir. N. Gérôme, M. Margairaz, collab.
G. Chauveau, publ. RATP, dépt. du patrimoine, UMR 853, Soc. d’ethnologie française, Paris, Publ. de la Sorbonne, 2003, coll. : « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles, 57 ».
H. ZUBER, dir., Guide des sources de -l’histoire des transports publics urbains à Paris et en Île-de-France, XIXe-XXe siècles, collab. S. Hallsted-Baumert, C. Berton, ét. hist. par N. Gérôme, M. Margairaz, préf. J.-P. Bailly, postface A. Prost, Paris, Publ. de la Sorbonne, 1998.

PREMIER GRAND PRIX DE FRANCE
I. BAMSEY, Le Mans : the World’s Greatest Motor Competitions, Londres, Batsford, 1987, 162 p.
J.-P. BELTOISE, B. BOUDASSOU, Sport automobile, L’histoire et la pratique des -différentes disciplines, Paris, EPA, 2000.
M. FLONNEAU, J.-F. Doulet, Paris- Pékin : civiliser l’automobile, Paris, -Descartes et Cie, 2003.
M. FLONNEAU, L’automobile à la conquête de Paris. Chroniques illustrées, Paris, Presses de l’École nationale des Ponts et Chaussées, 2002.
M. FLONNEAU, Paris et l’automobile au XXe siècle. Un siècle de passions, Paris, Hachette, 2005.
J. GOUHIER, J. DUFETEL, Le Mans et l’automobile, cinquantenaire de l’Automobile-Club de l’Ouest, Le Mans, Archives départementales, 1957.
C. HILTON, Le Mans, 11 juin 1955. La tragédie, Paris, Solar, 2005.
B. LABAN, Le Mans 24 hours, the Complete Story of the World’s Most Famous Motor Race, Londres, Virgin Books, 2001.
R. LABRIC, Les 24 h du Mans : histoire d’une grande famille pacifique et sportive, Le Mans, Automobile-Club de l’Ouest, 1949.
C. MOITY, J.-M. TEISSEDRE, A. BIENVENU, 24 h du Mans, 1923-1992, Le Mans, Automobile-Club de l’Ouest, 1992.
C. MOITY, Les précurseurs de la Formule 1, 1895-1949, Paris, ETAI, 2000.
S. McQUEEN, Le Mans, Cinema Center Films, 1971.
http://www.sarthe.com/Sport/sport/PremieresCourses.htm

PREMIER VOL SOUTENU EN EUROPE
C. CARLIER, Le match France-Amérique : les débuts de l’aviation, Paris, Économica-Institut de stratégie comparée, 2003.
A. FERBER, R. FERBER, Les Débuts véritables de l’aviation française, Paris, Fayard, 1970.
Santos-Dumont, Paris, ETAI, 1997.
« Santos-Dumont », n° 64 de Icare, Revue de l’aviation, Paris, Icare, 1971.
M. SOUZA, Le Brésilien volant, trad. du portugais L. Stroul, Paris, Belfond, 1990.
Du 13 juin au 2 octobre 2005, le Musée de l’Air et de l’Espace a présenté :
« Alberto Santos-Dumont, j’ai navigué dans l’air » (commissaire de l’exposition : C. Tilatti (Aéroport de Paris-Le Bourget – 93352 Le Bourget).
www.exp-santos-dumont.com
http://www.mae.org – Site du musée de l’Air et de l’Espace
http://www.espiritosanto.org.br/santosdumont/français/exposicao.htm

MORT DE PIERRE CURIE MARIE CURIE PROFESSEUR À LA SORBONNE
È. CURIE, Madame Curie, Paris, Gallimard, 1981, coll. : « Folio, 1336 ».
M. CURIE, I. JOLIOT-CURIE, Pierre Curie, étude sur les carnets de laboratoire, Paris, Odile Jacob, 1996, coll. : « Opus », 39.
P. RADVANYI, Les Curie pionniers de l’atome, Paris, Belin, 2005, coll. : « Les génies de la science ».
M. SKLODOWSKA-CURIE, Œuvres, éd. I. Joliot-Curie, Warsaw, académie polonaise des sciences, 1954 (p. 322-325 : leçons d’ouverture du cours de physique générale).
Musée Curie, 11, rue Pierre et Marie Curie – 75005 Paris
http://mariecurie.science.gouv.fr/accueil/homepage.htm
http://www.curie.fr/fondation/musee

HENRI MOISSAN, PRIX NOBEL DE CHIMIE

Les très nombreuses publications d’Henri Moissan n’ont pas encore fait l’objet d’une réédition. On peut citer :
H. MOISSAN, Le Fluor et ses composés, Paris, éd. G. Steinhel, 1900.
H. MOISSAN, Le four électrique, Paris,
éd. G. Steinhel, 1897.
H. MOISSAN, « Recherches sur l’isolement du fluor » dans Annales Chim-Phys, 6e série, t. XII, 1887.
H. MOISSAN, Traité de chimie minérale, Paris, éd. Marron, 4 vol. 1904-1906.
Quelques travaux sur Henri Moissan et son apport scientifique :
B. BYRAPPA, Crystal Growth Technology, William Andrew Publ., 2003.
R. CHAMBERS, Fluorine in Organic Chemistry, Bockwell Publ., 2004.
R. COLLONGUES, F. GALTIER, « Henri Moissan, chimiste expérimentateur », Pour la Science, 230, pp. 46-52, déc. 1996.
W. KRENKEL, R. NASLAIN, H. SCHNEIDER, High Temperature Ceramic Matrix Composites, Wiley, 2001.
P. LEBEAU, « Notice sur la vie et les travaux d’Henri Moissan » dans Bull. Soc. Chim. France, [4], 3-4, 1908. (Le texte est également inséré dans Hommage à Henri Moissan, Paris, Chimie et Industrie, 1932.
T. NAKAJIMA, A. TRESSAUD, B. ZEMVA, Eds, Advanced Inorgatic Fluorides : Synthesis, Characterization and Applications, -Elsevier, 2000.
K.E. SPEAR, R.R. DIRKX, « Role of High Temperature Chemistry in CVD processing », Pure and Appl. Chem, 62, 1990, pp. 89-101.
C. VIEL, J. FLAHAUT, « Vie et œuvre de H. Moissan », dans J. Fluorine Chem., 33, 1986 (Le texte a été présenté lors du Symposium international sur le centenaire de la découverte du Fluor, Paris, 1986).
L.H. WEINSTEIN, A. DAVISON, Fluorides in the Environment : Effects on Plants and Animals, CABI, Cambridge Man Publ. 2004.
Musée Moissan, université René -Descartes-Paris 5, faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques, 4, avenue de l’Observatoire – 75270 Paris cedex 06
http://nobelprize.org/chemistry/
laureates/1906/moissan-bio.html

JULES LADOUMÈGUE
De Ladoumègue, on peut lire :
J. LADOUMEGUE, Comment j’ai battu deux records du monde, Paris, éditions Nilsson, 1930.
J. LADOUMEGUE, Dans ma foulée, Paris, Amiot-Dumont, 1955.
Sur le champion :
A. GIRAUDO, « Jules Ladoumègue. Édition spéciale », Les tournants de la gloire. 23 vraies fausses nouvelles sportives, Paris, Le Monde Éditions, 1992.
M. LASSUS, L’affaire Ladoumègue. Le débat amateurisme-professionnalisme dans les années trente, Paris, L’Harmattan, 2000, coll. : « Espaces et temps du sport ».
J.-P. SAINT-MARTIN et T. TERRET, sous la dir. de, Le sport français dans l’entre-deux-guerres. Regards croisés sur les influences étrangères, Paris, L’Harmattan, 2000.

DIVERGENCE DU RÉACTEUR EXPÉRIMENTAL G1 DE MARCOULE
R. CARLE, L’Électricité nucléaire, Paris, PUF, 1993, coll. : « Que sais-je ?
2777 ».
G. LAMIRAL, Chronique de trente années d’équipement nucléaire à Électricité de France, préf. R. Carle, Paris, ass. pour l’histoire de l’électricité en France, 1988.
J.-F. PICARD, A. BELTRAN, M. BUNGENER, Histoire(s) de l’EDF : comment se sont prises les décisions de 1946 à nos jours, Paris, Dunod, 1985, coll. : « L’œil économique ».
G.-H. SOUTOU, A. BELTRAN, Pierre Guillaumat, la passion des grands projets industriels, Paris, éd. Rive droite, 1995.
http://www.cea.fr/

MARCEL GRIAULE
De Marcel Griaule, quelques ouvrages disponibles en librairie :
M. GRIAULE, Descente du troisième Verbe, préf. G. Calame-Griaule, Paris, Fata Morgana, 1996.
M. GRIAULE, Dieu d’eau : entretiens avec Ogotemmêli, Paris, éd. du Chêne, 1948 ; Fayard, 1966, dernière réimpression 2005.
Marcel Griaule, conseiller de l’Union française, Paris, nouv. éd. latines, 1957.
M. GRIAULE, Les Flambeurs d’hommes, Paris, Calmann-Lévy, 1934, rééd. par Berg international, 1991, coll. : « territoire de l’autre ».
M. GRIAULE, Masques dogons, Paris, institut d’ethnologie, 1938, rééd. Muséum d’histoire naturelle, 2004.
Sur Marcel Griaule et l’ethnologie :
G. CALAME-GRIAULE, Ethnologie et langage : la parole chez les Dogon, Paris, Gallimard, 1965 (réédité en 1987 par l’Institut d’ethnologie).
Ethnologiques : hommage à Marcel Griaule, préf. L. S. Senghor, [S. de Ganay, A. et J.-P. Lebeuf, D. Zahan], Paris, Hermann, 1987.
I. FIEMEYER, Marcel Griaule, citoyen Dogon, Arles, Actes Sud, 2004, coll. :
« Archives privées ».
M. LEIRIS, L’Afrique fantôme, Paris, Gallimard, 1934, rééd. dans la collection Tel en 1988.
La bibliothèque Éric de Dampierre conserve les notes de terrain et les -photographies des missions de Marcel Griaule – Maison René Ginouvès de l’archéologie et de l’ethnologie, université de Paris 10-Nanterre, 21, allée de l’université – 92023 Nanterre
http://www.mae.u-paris10.fr/recherche/marceljf.html

IRÈNE JOLIOT-CURIE

F. JOLIOT-CURIE, I. JOLIOT-CURIE, Œuvres scientifiques complètes, Paris, PUF, 1961.
Sur Irène Joliot-Curie et son œuvre :
E. COTTON, Les Curie, Paris, 1963.
N. LORIOT, Irène Joliot-Curie, collab. doct. Houdard-Koessler, Paris, LGF, 1992, coll. : « Le livre de poche, 4321 ».
P. RADVANYI, Les Curie : pionniers de l’atome, Paris, Belin, 2005, coll. : « Les génies de la science ».
S. ZAK, Frédéric et Irène Joliot-Curie, Paris, Causette, 2000, coll. : « Puzzle ».
Musée Curie, 11, rue Pierre et Marie Curie – 75005 Paris
www.curie.fr/fondation/musee/irene-frederic-joliot-curie
MIMOUN MÉDAILLE D’OR DU MARATHON
P. CLASTRES, P. DIETSCHY, S. LAGET, La France et l’olympisme, Paris, ADPF. Publications, 2004.
R. CORDELETTE, La course à pied : du sprint au marathon, Chiron, 2003, coll. :
« Sports pratique ».
X. DUGOIN, Les champions ne meurent pas : sept parcours d’athlètes, Paris,
G. Trédaniel, 1996.
A. LUNZENFICHTER, De Marathon au marathon, préf. J.-A. Samaranch, Biarritz, Atlantica, 2003 (2e édition).
A. LUNZENFICHTER, L’or français en athlétisme, préf. Michel Jazy, Biarritz, Atlantica, 2003.
G. NAVARRO, Les riches heures de l’athlétisme, Paris, Mango-Sport, 2003 – coll. :
« Les riches heures ».
R. PARIENTÉ, G. LAGORCE, La fabuleuse histoire des jeux Olympiques, Paris, Minerva, 2004

Direction des Archives de France
Délégation aux Célébrations nationales
56, rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris
Renseignements : 01 40 27 62 01