Avant-propos Préface Les auteurs  
SOMMAIRE
Autres anniversaires Union européenne régions Orientation bibliographiques Index alphabétique repères chronologiques

Célébrations nationales 2005
Vie politique et institutions

L’Habitation de Port-Royal en Acadie
Août 1605

> programme des manifestations

Couronnement de Bertrand de Got, pape Clément V ; miniature tirée de la chronique Villani © Rue des Archives/The Granger Collection NYC
L'Habitation de Port-Royal, gravure ancienne
© Coll. part.

L’Habitation de Port-Royal est intimement liée à l’histoire du premier -établissement des Français en Amérique du Nord, celui de l’île Sainte-Croix en 1604. L’hiver 1604-1605 fut très rigoureux pour les quelque 80 hommes de l’expédition commandée par Pierre Dugua : 35 d’entre eux périrent du scorbut. En tant que lieutenant-général du roi Henri IV, le sieur de Mons décida, en août 1605, de transporter le petit établissement de l’île Sainte-Croix de l’autre côté de la baie de Fundy, que les Français appelaient la Baie Française.

Samuel de Champlain et le sieur Gravé du Pont y furent dépêchés afin de trouver un emplacement plus propice à la construction d’une habitation. Ils choisirent le site de Port-Royal, situé dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Samuel de Champlain décrivit ainsi ce lieu : « Après avoir bien cherché d’un côté et de l’autre, nous n’en trouvâmes point de plus propre et mieux situé qu’en un lieu qui est un peu élevé, au tour duquel il y a quelques marécages et bonnes sources d’eau. Ce lieu est devant l’isle qui est à l’entrée de la rivière de l’Équille. » L’un des membres de l’expédition française, le sieur Jean de Biencourt de Poutrincourt et de Saint-Just, fut tellement impressionné par la beauté du lieu que le sieur de Mons le lui octroya en concession seigneuriale. Le sieur de -Poutrincourt devint ainsi le premier seigneur de Port-Royal.


Une fois le site choisi, les petites demeures érigées par les Français sur l’île Sainte-Croix furent démontées et transportées à Port-Royal à bord de deux barques. La nouvelle Habitation de Port-Royal était différente de celle de l’île Sainte-Croix en ce qu’elle était formée de plusieurs petits logis entourant une cour intérieure et protégée par une palissade (1). Le sieur de Mons ne vit pas l’Habitation de Port-Royal car il retourna en France au mois d’août 1605.
Ce gentilhomme originaire de Saintonge, ancien compagnon d’armes du roi Henri IV au cours des guerres de Religion, ne revint plus au Nouveau Monde. Il demeure toutefois l’un des grands pionniers de la présence permanente des Français en Amérique du Nord. En son absence, le sieur de Mons nomma François Gravé du Pont comme commandant du lieu. C’est lui qui dirigea la quarantaine de Français qu’il laissa à Port-Royal.

Après s’être activés à ériger l’Habitation, ces Français y préparèrent des jardins. L’hiver 1605-1606 fut moins désastreux. Selon Samuel de Champlain, douze hommes périrent du scorbut, que les Français appelaient mal de la terre. De Port-Royal, ces pionniers continuaient d’explorer la région. L’année 2005 permettra de découvrir ce qu’ils firent en 1606-1607.

Maurice Basque
directeur des études acadiennesuniversité de Moncton (Canada)

1. Sur la fondation et le plan de l’Habitation Sainte-Croix,
voir l’article de Jacques Mathieu dans la brochure des célébrations nationales 2004, p. 92-94.

Direction des Archives de France
Délégation aux Célébrations nationales
56, rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris
Renseignements : 01 40 27 62 01