Avant-propos Préface Les auteurs  
SOMMAIRE
Autres anniversaires Union européenne régions Orientation bibliographiques Index alphabétique repères chronologiques

Célébrations nationales 2005
Sciences et techniques

Georges Champetier
Paris, 3 février 1905 – Paris, 18 février 1980

Portrait
Portrait
s.d.
Paris, École supérieure de physique et de chimie industrielles ;
centre de ressources historiques
© ESPCI, centre de ressources historiques

 

Georges Champetier a été en France l’un des fondateurs et le promoteur très actif de la chimie macromoléculaire. Après ses études secondaires, il entre en 1922 à l’École supérieure de physique et chimie industrielles de la ville de Paris dont il sort ingénieur, premier de sa promotion en 1925.

Il étudie tout d’abord sous la direction d’André Job la chimie des -polyacétylènes. En 1928, à la mort d’A. Job, il devient assistant de Georges Urbain et s’intéresse à la structure et aux réactions de la cellulose, polymère naturel. Par ses recherches, G. Champetier apporte des arguments nouveaux en faveur de la théorie macromoléculaire des polymères ; cette théorie due au chimiste allemand H. Staudinger (Prix Nobel de chimie 1953) devait l’emporter sur la théorie micellaire proposée également alors pour la structure des polymères. Il étudie ainsi par rayons X la structure de différentes celluloses, de leurs composés d’addition et de plusieurs protéines fibreuses, telles la kératine et l’élastoïdine. G. Urbain met en évidence l’importance des interactions latérales moléculaires sur la cohésion structurale des polymères. Il s’intéresse également à l’étude de polyamides synthétiques dont certains auront un développement industriel important.

Il étudie les réactions de substitution des dérivés cellulosiques dont il met en évidence le caractère topochimique et préférentiel et il en prépare de nombreux dérivés.
On notera parmi ses très nombreux travaux ceux qui concernent la synthèse de copolymères séquencés réguliers, la dynamique conformationnelle des chaînes macromoléculaires et le mécanisme de la polymérisation des lactames.
Le rôle de G. Champetier a été capital pour le développement en France des recherches de chimie macromoléculaire, recherches fondamentales aussi bien que recherches industrielles. Il a dirigé plus de cent thèses et nombreux sont ses élèves qui ont développé brillamment la chimie macromoléculaire, en milieu industriel ou en milieu universitaire.

L’activité d’enseignement de G. Champetier a été très importante : en 1953, il est nommé à la première chaire de chimie macromoléculaire créée à la Sorbonne ; à côté de ses articles et traités scientifiques, il écrivit des ouvrages de haute vulgarisation tels Les Éléments de la Chimie (1943) ou Les Molécules géantes et leurs Applications (1948).
G. Champetier a exercé de nombreuses et importantes responsabilités au sein d’institutions scientifiques, par exemple à la direction du C.N.R.S. et à la D.G.R.T. Il a pris une part active dans l’animation de nombreuses sociétés savantes consacrées à la recherche fondamentale aussi bien qu’à la recherche appliquée.

† Georges Bram
professeur émérite
université de Paris-Sud (Orsay)

Direction des Archives de France
Délégation aux Célébrations nationales
56, rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris
Renseignements : 01 40 27 62 01